Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
économie verte
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’économie passe au vert

Économie circulaire

Publié le
mardi 10 janvier 2023 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Selon une étude du Statec, l’économie verte luxembourgeoise a généré 5,6 milliards d’euros de production et près de 2 milliards de valeur ajoutée brute en 2020.

« L’économie verte devient plus dynamique que l’économie dans son ensemble ! »

C’est le STATEC qui le dit et le souligne, à la faveur d’une étude décryptée dans le « Statnews » n°1 de 2023.

Les analystes ont observé le « verdissement de l’économie » sur base des comptes nationaux arrêtés à 2020.

D’abord, l’économie verte est définie comme « la partie de l’économie nationale qui produit des biens et des services environnementaux, pour prévenir, réduire et éliminer la pollution ou toute autre dégradation de l’environnement, ainsi que pour préserver les ressources naturelles et les protéger contre l’épuisement ».

Ainsi, le STATEC calcule que l’économie verte made in Luxembourg a généré quelque 5,6 milliards d’euros de production et 1,9 milliard d’euros de valeur ajoutée brute en 2020.

L’évolution de cette création de valeur est intéressante aussi. Entre 2008 et 2017, la contribution de l’économie verte au PIB a été en moyenne de 1,7%. Dans la foulée, cette contribution, à partir de l’année 2018, a solidement augmenté, pour atteindre 3% du PIB en 2020.

Évolution de l’Économie verte luxembourgeoise, 2008-2020, production et valeur ajoutée en milliards EUR et % valeur ajoutée verte dans PIB à prix courant
/

L’emploi vert croît davantage

Plusieurs indicateurs montrent clairement la montée en puissance de l’économie « verte ». Et semblent de bon augure pour les progressions que l’on peut anticiper à 2021 et 2022, compte tenu de la promotion des concepts et des nombreux projets liés aux énergies renouvelables, à l’économie circulaire, à l’économie sociale et solidaire…

Par exemple, il ressort que l’emploi et la valeur ajoutée brute ont connu une croissance bien plus forte dans la parte verte du système économique national, dès 2018. « On observe dans ce contexte que la valeur ajoutée de l’économie verte a presque triplé en 2020 par rapport à l’année 2008, tandis que la valeur ajoutée nationale a augmenté de 64% », note le STATEC.

Idem pour l’évolution de l’emploi vert (mesuré en équivalent temps plein-ETP), qui a doublé en 2020 par rapport à l’année 2008, tandis que l’emploi national augmentait de 36%.

L’analyse poussée un cran plus loin permet de souligner que la valeur ajoutée verte se marque principalement dans l’industrie et que les augmentations importantes des années 2017-2020 sont dues principalement aux services de construction des maisons passives.

« La valeur ajoutée des biens et services environnementaux produits par les industries et le secteur de la construction regroupe plus de 97% du total de 1,9 milliard d’euros (valeur ajoutée verte en 2020). Les produits verts les plus importants dans ce contexte sont les services de construction des maisons passives , mais aussi les services traditionnels de gestion des eaux usées et des déchets et la récupération des matériaux ».

Le STATEC note encore que les produits de l’agriculture biologique, ainsi que les services de protection de l’air, biodiversité, paysages, etc. (notamment par l’administration publique – NACE O) représentent ensemble environ 3% de la valeur ajoutée verte en 2020.

Plus de 22.000 emplois

En 2020, l’emploi vert mobilisait 22.454 emplois (ETP), soit 4,7% de l’emploi total national. Parmi ces emplois, la construction durable représente environ 16.110 emplois et les services de gestion des déchets et eaux usées 2.298.

Le reste est partagé entre l’emploi dans la récupération des matériaux et d’autres domaines environnementaux, comme l’agriculture biologique, la préservation des sols, la protection de l’air, de la biodiversité et paysages (notamment par les services de l’administration publique)…

La forte croissance des « emplois verts » en 2020 par rapport à l’année 2016 est liée pour 68% à la construction de maisons passives. L’emploi dans les services traditionnels de gestion des eaux usées et déchets contribue pour 18% dans cette croissance de l’emploi vert.

Alain Ducat
Illustrations : Statec-IStock

Publié le
mardi 10 janvier 2023


Économie circulaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires