Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Avant les fêtes, pendant aussi, pensez antigaspi !
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Avant les fêtes, pendant aussi, pensez antigaspi !

Économie circulaire

Publié le
jeudi 15 décembre 2022 à 04:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une nouvelle campagne rappelle des gestes simples et quelques règles d’or pour éviter de gâcher de la nourriture… Il faut encore informer et sensibiliser.

Pour la campagne de sensibilisation « Antigaspi », version 2022-2023, c’est parti. La base est simple mais encore plus qu’utile, surtout sans doute à l’approche des fêtes : rappeler et souligner quelques gestes élémentaires sous forme de règles d’or à suivre pour gaspiller moins de nourriture.

« Au Grand-Duché, les ménages sont à l’origine de 75% de la quantité de nourriture jetée dans les poubelles », rappelle le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, qui vient de relancer une campagne de sensibilisation.
Selon le ministre Claude Haagen, « cette campagne répond à un réel besoin d’information des citoyens. En septembre, notre sondage ILRES a révélé les facteurs déterminants du gaspillage alimentaire dans les ménages luxembourgeois. Parmi les interrogés, 84% estimaient qu’un levier important pour réduire le gaspillage devrait être une sensibilisation plus large de la population. Pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030, nous devons donc mieux informer nos citoyens ».

Des mauvaises habitudes aux bons réflexes

En effet, ladite étude sur le gaspillage alimentaire au Luxembourg avait clairement montré que si la conscience du phénomène « gaspi » existe, et que la sensibilisation passe plutôt bien, les comportements ne suivent pas encore.

Alors, la campagne actuelle enfonce le clou, en mettant en avant 8 « règles d’or ». « La grande majorité du gaspillage alimentaire des ménages ne résulte pas d‘un comportement intentionnel des consommateurs. Mais d’une accumulation de ‘mauvais gestes’ issus d’une information lacunaire ».

Le site antigaspi.lu distille les conseils pratiques.

/« Acheter intelligemment » invite à planifier les achats, à être prudents avec les promotions. Par exemple : « Préparez les menus de la semaine, vérifiez quels aliments vous avez encore en stock et achetez uniquement ceux dont vous avez réellement besoin. Préférez les produits régionaux et de saison, ils n’ont pas subi de longs trajets de transport et sont par conséquent plus frais et mieux pour la santé et l’environnement. Certains magasins proposent à prix réduits des aliments qui arrivent à la date de péremption. Profitez-en ! Vous aidez à lutter contre le gaspillage alimentaire et économisez aussi de l’argent. Mais achetez ces produits uniquement si vous allez vraiment les consommer.

N’optez pour les promotions du style ’3 pour le prix de 2’ ou ’+20% du contenu gratuit’ que si vous avez réellement besoin de la quantité proposée ou si vous pouvez congeler le produit. Sinon, en plus de gâcher de la nourriture, vous perdrez aussi de l’argent ».

Simple, basique mais concret... et parfois étiqueté (par exemple avec le « label » shop green)
/
« Donner une chance aux fruits et légumes moches » rappelle que plus de 50 millions de tonnes de fruits et légumes produits en Europe ne sont jamais proposés à la vente dans un supermarché car ils ne correspondent pas aux normes exigées.

« Or, ces fruits et légumes dits moches peuvent encore être consommés sans problème. Ils sont aussi frais et sains que ceux sans défaut. Si on les utilise pour en faire une compote, un smoothie ou une soupe, leur apparence ne joue pas de rôle, car la qualité et le goût ne connaissent pas de forme. L’agriculteur s’est investi de la même manière pour faire naître ce produit.

Par exemple, si une pomme est imparfaite, enlevez simplement la partie abimée – il ne faut pas faire la fine bouche ! »

Mesures conservatoires

Parmi les règles d’or, on retrouve également « Ne pas interrompre la chaîne du froid » et « Ranger le frigo correctement ».
/
Ainsi, à la maison, « le rangement correct dans le réfrigérateur, selon les différentes zones de température, permet de conserver les aliments plus longtemps. Stockez les produits avec une date de péremption plus proche de manière bien visible à l’avant et consommez-les en premier ».

Stocker les aliments correctement, vérifier la durée de conservation et plus encore vérifier cette durée de conservation d’un aliment avant de le jeter, sont des règles qui se complètent. Et ici encore bien utiles : lors du sondage, réalisé en septembre dernier, 75% des interrogés disaient ne pas connaître la définition correcte de la date limite de consommation (DLC).
/
La campagne de sensibilisation accorde donc une importance particulière à la bonne compréhension des différentes dates de péremption sur les emballages.

Enfin, les « règles d’or » invitent, simplement, à ne pas prendre de trop grosses portions et même à réutiliser les restes de façon créative.

Effet multiplicateur local

Le ministère mobilise en parallèle les communes, les invitant à joindre leurs forces dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en promouvant ces bons gestes « Antigaspi » auprès de leurs résidents. Ainsi, le guide pratique à l’adresse des communes « Zesumme géint d’Liewensmëttelverschwendung − D’Gemengen als Multiplicateur : Praktesch Rotschléi fir manner ze verbëtzen » a été réédité.

Et Claude Haagen, en ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, invite clairement les citoyens à « soutenir les agriculteurs en privilégiant les produits régionaux, de saison et bio pour leurs menus, tout en évitant de gaspiller la nourriture ». De bons vœux !

Alain Ducat

NDLR : Infogreen vous invite à prolonger la réflexion sur l’alimentation durable au travers de son #DossierduMois en ligne

Publié le
jeudi 15 décembre 2022


Économie circulaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires