Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
SuperDrecksKëscht, formation, bonnes pratiques, traitement des déchets, prévention, préparation pour réutilisation, recyclage, exploitation, élimination des résidus, connaissance des matériaux, déchets dangereux, déconstruction, construction, reconstruction, sensibilisation, respect de l’environnement, sécurité au travail sur les chantiers, gestion écologique des déchets
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Accompagner les entreprises

Économie circulaire

Publié le
jeudi 30 janvier 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La SuperDrecksKëscht dispense formations, conseils et suivis sur chantiers, pour aider les professionnels à construire, déconstruire, reconstruire… dans le respect de l’environnement.

RENCONTRE avec Thomas Hoffmann, chargé Environnement et RSE à la SuperDrecksKëscht

De plus en plus de professionnels, bureaux d’ingénieurs ou d’architectes, entreprises ou maîtres d’ouvrage, s’adressent, de plus en plus en amont du projet, à la SuperDrecksKëscht - qui se veut un catalyseur d’idées et de bonnes pratiques en matière d’économie circulaire et de gestion environnementale, pour bénéficier – c’est gratuit – de ses conseils et de son accompagnement. 10 à 20 chantiers par an sont ainsi accompagnés, et il reste de la marge pour en suivre davantage, dit-on au siège de l’institution à Colmar-Berg.

Plusieurs niveaux de participation de la SuperDrecksKëscht sont possibles. « La pertinence des projets de construction, qu’il s’agisse de nouveaux bâtiments ou de travaux de restauration ou de démantèlement, pour le développement durable, la protection de l’environnement et celle du climat est bien connue et cela se traduit par des lois nationales et des programmes de subvention. Construire dans le respect de l’environnement ne signifie pas seulement choisir des matériaux durables, une bonne isolation thermique et des installations techniques consommant peu d’énergie. Dans tous les cas, le plus important, c’est la prévention et la gestion écologique des déchets, c’est-à-dire la collecte sélective des déchets de chantier. Mais il faut encore faire passer les messages », souligne Thomas Hoffmann, chargé Environnement et RSE.

Tous partenaires

La SuperDrecksKëscht® a développé un outil de planification et de gestion qui permet non seulement de construire dans le respect de l’environnement, mais également de réduire les coûts. Le concept de la SuperDrecksKëscht fir Betriber a par ailleurs des impacts positifs sur la sécurité au travail sur les chantiers.

Pour les entreprises, le concept signifie concrètement recevoir un soutien lors de l’organisation du « centre de recyclage » sur le chantier par le biais de conseils sur place, dans le cadre de l’information et de la sensibilisation des responsables et des ouvriers (formations, dépliants, autocollants pour étiqueter les récipients de collecte), avec le cas échéant une certification (label SuperDrecksKëscht® fir Betriber lui-même certifié selon la norme internationale DIN EN ISO 14024)

Le concept de chantier a déjà été appliqué avec succès sur plusieurs chantiers emblématiques (extension de la Cour de Justice de l’Union européenne à Luxembourg-Kirchberg, Laboratoire national de santé à Dudelange, nouvelle maternité du CHL…).

L’impact d’une bonne gestion dans le cadre de l’économie circulaire s’applique le plus en amont possible de la démarche, dès la phase de réflexion et de conceptualisation (emplacements, matériaux réutilisables, etc.), puis dans la planification, des travaux et du chantier.

Formations concrètes

Les formations sont particulièrement utiles, pour accompagner tous les intervenants d’un chantier de construction, de déconstruction ou de reconstruction…

Des formations données par un conseiller environnemental auprès de la SuperDrecksKëscht s’adressent directement aux entreprises et travailleurs, via l’IFSB. On y appuie notamment sur la déconstruction et le démantèlement, que ce soit au travers de la connaissance des dispositions légales, de la procédure à suivre sur place, des méthodes à appliquer pour le concept SDK.

La formation appuie sur des éléments très concrets, comme la hiérarchie du traitement des déchets (prévention, préparation pour réutilisation, recyclage, exploitation, élimination des résidus…), la connaissance des matériaux (produits nocifs, inertes, recyclables, non recyclables), des déchets dangereux (comme l’amiante et d’autres), ce qu’il faut mettre et ne pas mettre dans les conteneurs selon ce qui est, notamment, valorisable ou pas, etc.

Ce volet formation destiné aux acteurs de terrain insiste entre autres sur un code de bonnes pratiques, qui ouvre sur la flexibilité pour l’avenir, en pensant notamment à des bâtiments qui, dans leur structure, sont adaptables aux changements d’usage ou d’exploitation.

Les bâtiments de demain se construisent aujourd’hui. Les professionnels sont des maillons précieux des concepts durables, et la SuperDrecksKëscht peut les accompagner.
/
Alain Ducat
Photos Chantiers SuperDrecksKëscht
Photo Thomas Hoffmann Fanny Krackenberger
Article tiré du NEOMAG#28
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
jeudi 30 janvier 2020


Article de notre partenaire

SuperDrecksKëscht®, économie circulaire
Économie circulaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires