Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Construction préfabriquée en paille ou en bois : un sujet brûlant ?
facebook twitter linkedin scoopit

Construction préfabriquée en paille ou en bois : un sujet brûlant ?

Architecture & construction

Publié le
mardi 25 juillet 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Fini les têtes de bois ! Oui, les matériaux biosourcés prennent place sur nos chantiers ! Oui, nos forêts et nos champs disposent d’abondantes ressources naturelles nécessaires à la construction durable ! Et oui, les éléments préfabriqués présentent des avantages pour notre secteur ! Alors qu’attendons-nous pour les exploiter ?

Les problématiques énergétiques et environnementales auxquelles nous faisons face, nous obligent à trouver des solutions alternatives aux techniques et aux matériaux de construction traditionnels.

Devant plus d’une centaine de professionnels du secteur de la construction durable et de représentants communaux, notamment de Fischbach et de Heffingen, l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI), représenté par le bureau d’architectures COEBA et le pôle d’innovations Neobuild, ont présenté ces nouvelles méthodes de construction, souvent associées à l’utilisation d’éco-matériaux.

Dans un premier temps, COEBA, Neobuild et le Fonds du Logement ont invité les acteurs du secteur à participer au projet international « E=0 », financé par des fonds européens par le biais du programme Interreg Nord-Ouest Europe.

Ce projet, soutenu nationalement par les ministères de l’Économie et du Logement, vise à réduire à zéro la consommation énergétique des logements, par leur rénovation efficace, abordable et rapide. Équipées en moins d’une semaine de panneaux solaires, de façades et toitures isolantes ainsi que de nouveaux équipements énergétiques, les habitations ont vocation à ne pas consommer plus d’énergie qu’elles n’en produisent. Le projet s’inscrit non seulement dans une approche d’économie circulaire, mais aussi dans une démarche éco-responsable. En effet, il s’agit non seulement de réduire les impacts environnementaux générés par les matériaux utilisés, en privilégiant le biosourcé, mais également de mettre en œuvre de nouvelles méthodes de rénovation, comme l’industrialisation d’éléments préfabriqués. Ceux-ci ne signifient pas que les machines vont remplacer les hommes. Mais elles peuvent les soulager dans la pénibilité de certaines tâches et automatiser des gestes répétitifs pour mieux les optimiser. La construction préfabriquée permet donc d’allier le savoir-faire de l’homme à la précision de la machine.

Ces éléments préfabriqués peuvent intégrer des matériaux plus respectueux de l’environnement, mais aussi des matières premières locales. Nous disposons en effet de vastes ressources naturelles renouvelables à côté de nous ! Pourtant, nous ne les exploitons pas suffisamment. L’exportation du bois récolté en forêt sans valorisation au Luxembourg constitue effectivement une problématique socio-économique, notamment pour le bois de hêtre, fortement exporté à l’étranger.

Au travers de cas concrets allemands, français et luxembourgeois, le workshop a ainsi permis de mettre en lumière des matériaux locaux à haute valeur ajoutée, possédant des qualités technologiques profitables à la construction durable. La paille peut s’intégrer parfaitement dans la construction d’éléments d’isolation thermique par exemple, tandis que le bois de hêtre constitue un matériau solide, qui peut être exploité aussi bien pour la charpente d’un projet de construction que pour son agencement intérieur.

Loin des idées reçues, ces matériaux ont fait leur preuve, non seulement contre le feu, mais aussi l’humidité et le vieillissement. Certes, leur nature organique les rend quelque peu altérables, mais ils sont flexibles et leurs bénéfices énergétiques sont importants. De même, ces matériaux répondent parfaitement aux exigences de la réglementation énergétique LENOZ, notamment parce qu’ils sont recyclables et que leur empreinte carbone est excellente.

Aujourd’hui, on ne compte pas moins de mille bâtiments construits en paille en Europe !

Des maisons individuelles, en passant par les logements collectifs, mais aussi les maisons-relais ou encore les bâtiments administratifs, les exemples de constructions réalisées en paille et en bois de hêtre prouvent que ces matériaux présentent de nouveaux champs d’application dont les bénéfices sont à la fois environnementaux et économiques.

Mélanie De Lima

Consultez en ligne NEOMAG #06

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
mardi 25 juillet 2017


Article de notre partenaire

NEOMAG
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires