Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
environnement, santé, gouvernement luxembourgeois, OGM, aliments génétiquement modifiés, risques, lois
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un nouveau projet de loi du ministère de la Santé souligne la position critique vis-à-vis des OGM

Santé-Environnement

Publié le
mardi 19 juin 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En réponse à l’inquiétude des citoyens luxembourgeois qui sont en grande majorité critiques face à la consommation d’aliments génétiquement modifiés et aux risques que constitue la dissémination d’organismes génétiquement modifiés dans l’environnement, le gouvernement a marqué son accord à un nouveau projet de loi, soumis le 15 juin 2018 par la ministre de la Santé, Lydia Mutsch.

Ce projet de loi renforce la base légale requise pour interdire définitivement la culture de plantes génétiquement modifiées sur notre territoire. Il appuie donc concrètement la position critique face aux OGM inscrite dans le programme gouvernemental 2013-2018.

Ainsi, les exigences en matière d’évaluation des risques pour l’environnement, notamment en ce qui concerne l’impact environnemental à long terme, deviennent plus strictes. Des procédures de contrôles et des sanctions ont été définies afin de pouvoir réagir rapidement en cas de danger ou de non-conformité.

Par ailleurs, le ministère de la Santé, jusqu’ici compétent pour le contrôle de l’utilisation confinée, des essais en champ (dissémination volontaire sans mise sur le marché) et de la mise sur le marché (importation de pays tiers), le devient aussi pour la culture des OGM.

Le projet de loi crée par ailleurs les conditions pour mieux encadrer l’utilisation des OGM en milieu médical et de recherche en biotechnologie, notamment dans le domaine de la lutte contre le cancer (virothérapie oncolytique) et de la médecine personnalisée. La virothérapie oncolytique est l’une des méthodes novatrices en cours de développement pour cibler les tumeurs réfractaires aux traitements chirurgicaux et radio/chimio-thérapeutiques conventionnels. Cette approche oncologique avec des virus génétiquement modifiés, est actuellement testée dans le traitement de différents cancers et la recherche dans ce domaine avance à grands pas, y compris au Luxembourg.

Le Luxembourg se dote ainsi d’une loi moderne, garantissant la protection de la santé humaine et de l’environnement.

Communiqué par le ministère de la Santé

Publié le
mardi 19 juin 2018


Santé-Environnement
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires