Statu quo

Statu quo

Les crises sanitaires, d’approvisionnement en matériaux et bancaire qui se sont succédé ne servent pas la cause du BIM, dont le déploiement était déjà un peu poussif auparavant.

Nos experts font donc un constat en demi-teinte : les entreprises du secteur ont raté le coche quand il était temps de migrer vers le BIM et elles ont aujourd’hui d’autres priorités. Pourtant, cette transition reste incontournable et il faudra bien l’opérer un jour ou l’autre.

Propos de Moreno Viola, Lionel Toumpsin, Bob Banzer et Gilles Pignon recueillis par Mélanie Trélat
Extrait du NEOMAG#58
Plus d’informations sur neobuild.lu
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Article
Article
Publié le lundi 4 décembre 2023
Partager sur
Avec nos partenaires
CFL Société nationale des Chemins de fer luxembourgeois
NEOMAG
Nos partenaires