Sortir de l'image classique des métiers de la construction

Sortir de l’image classique des métiers de la construction

En lien avec le projet Digital Challenge et en marge de l’évènement Meet&Build de novembre 2023 sur les exosquelettes, Neomag a demandé à ceux qui conçoivent les outils de demain comment les technologies vont impacter les chantiers et rendre les métiers plus attractifs.

Témoignages Digital Challenge x Meet&Build

Johann Gisclard, directeur régional Luxembourg - Hilti

« La construction est l’un des secteurs les plus dynamiques au monde en termes d’embauche. C’est aussi un domaine varié, où on apprend constamment, où on a le plaisir de faire de ses propres mains et de voir le résultat de notre travail. J’encourage tous les jeunes à se diriger vers ces métiers où il y a beaucoup d’évolutions, notamment technologiques. La jeune génération est beaucoup plus encline que l’ancienne à tester et à adopter nos exosquelettes. Elle est aussi plus sensible à l’idée de prendre soin de son corps et de travailler dans les meilleures conditions le plus longtemps possible ».

Joël Bonsafo Bawua, Area Sales Representative Benelux - Auxivo

« Dans le bâtiment, les travaux physiques sont souvent très durs. Or, ce sont souvent les personnes qui souffrent déjà de maladies qui montrent un intérêt pour les exosquelettes. Auprès des jeunes, un travail de communication et de sensibilisation sur les problématiques qui peuvent survenir est nécessaire. Je les encourage à essayer des exosquelettes pour sentir ce que ça fait de travailler avec. Ce sont des outils qui aident vraiment et qui protègent. Nous avons un seul un dos et une seule paire d’épaules qu’on ne peut pas remplacer. Ça vaut donc la peine de tester ces systèmes ».

Sébastien Danet, Product Specialist Trainer - Festool

« Il faut sortir de l’image standard qu’on a des métiers de la construction. Aujourd’hui, il y a beaucoup de technologies dans ces métiers, notamment en matière de sécurité et de santé au travail, et il existe des appareils qui permettent d’aider les opérateurs dans leurs tâches quotidiennes. C’est le cas de notre nouvel exosquelette. Ces équipements sont intéressants au niveau de leur utilisation, mais nous avons aussi besoin de la vision de jeunes personnes pour les concevoir, les tester et les pousser plus loin ».

Pierre Davezac, fondateur et dirigeant - Exhauss

« Nous proposons une gamme des exosquelettes d’assistance à l’effort pour les membres supérieurs qui permet de porter les outils des ouvriers du bâtiment. Les contraintes liées au port de charges disparaissent presque complètement : les outils flottent devant les opérateurs, comme en gravité zéro. Cela change la donne et rend assez ludiques des travaux qui sont normalement pénibles et fastidieux. Ce qui remonte du terrain, c’est que la plupart des opérateurs formés qui utilisent les exosquelettes ne se voient plus travailler sans. En ce sens, ça répond certainement aux attentes des générations à venir. C’est l’avenir ».

Mélanie Trélat

Extrait du NEOMAG#59

Plus d’informations sur neobuild.lu

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Article
Article
Publié le jeudi 1er février 2024
Partager sur
Avec notre partenaire
Nos partenaires