Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
enquête sur le réemploi, Re-Use, BENU Village, Second hand Shop, Pall Center, Lët'z Refashion, Royal Hamilius, upcycling, parcs de recyclage, don de vêtements, acheter d'occasion, plateformes de vente, changer les habitudes de consommation, administration de l'environnement
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Réutiliser ? L’idée fait son chemin

Économie circulaire

Publié le
mercredi 27 octobre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Réemploi, upcyclig, re-use, seconde main… Peu importe le mot, pourvu que le principe soit circulaire ! Un sondage démontre en tout cas que le concept séduit de plus en plus.

« C’est un concept qui suscite enthousiasme et adhésion. Presque toutes les personnes interrogées trouvent que le réemploi d’objets est une bonne idée et qu’il faut l’encourager ». C’est un commentaire qui appuie dans sa démarche le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable. L’Administration de l’environnement cite ainsi les résultats et analyses d’une enquête, confiée par ses soins à TNS-Ilres.

L’objectif était de sonder les résidents, sur leur pratique réelle du réemploi de produits ou objets, sur leur approche du « produit de seconde main » par rapport à l’achat en neuf, sur leurs dispositions à favoriser davantage le produit réutilisé ou upcyclé, les domaines de prédilection…

Un bon millier de ménages forment le panel de répondants. Le premier constat donne une courbe encourageante : le réemploi est plutôt tendance, puisqu’il séduit déjà un résident sur deux, qui achète ou utilise du « second hand ».

On sait que l’offre existe et qu’elle s’étend, et plusieurs faits d’actualité le montrent clairement, comme l’initiative Re-Use de BENU, le magasin circulaire Lët’z Refashion à Hamilius ou encore l’espace-boutique dédié par le Pall Center.
/
L’enquête permet d’observer les tendances dans la tendance. Pour les résidents, ce sont les vêtements, chaussures et accessoires qui sont d’abord concernés par le réemploi. Viennent ensuite les meubles, l’électroménager, puis les appareils électroniques, de téléphonie, etc. On notera que, selon les réponses, si ces produits peuvent se trouver dans des boutiques physiques locales, le rôle de l’achat ou de l’échange en ligne est primordial.

9 résidents sur 10 ont déjà donné un produit qu’ils n’utilisaient plus, et plus de la moitié ont déjà acheté ou vendu d’occasion. « Les plus jeunes sont les plus adeptes de ces pratiques », observent les sondeurs, ce qui est plutôt bon signe pour un changement de paradigme générationnel. Les meubles, livres/CD/DVD et vélos/trottinettes sont les produits que les résidents seraient le plus disposés à acheter d’occasion, beaucoup le font d’ailleurs déjà… ce qui ne semble pas valoir pour les appareils électroménagers.

Les motivations d’achat-vente sont intéressantes. Le prix et le respect de l’environnement tiennent la corde. Les freins sont manifestement à trouver, selon les répondants, dans les questions d’hygiène, de manque de garantie, de qualité ou de fiabilité…
/
Le textile est un bon vecteur pour le réemploi : les vêtements, plus utilisés et encore en bon état, sont rarement jetés, mais plutôt laissés aux centres de collecte ou donnés. Idem pour l’électroménager ou l’électronique. On donne, voire on revend, parfois, on va au centre de recyclage, beaucoup. Il y a donc de la matière à alimenter le marché, pour autant que l’offre rencontre la demande évidemment.

Un résident sur 2 a acheté ou reçu un produit de seconde main au cours des 6 derniers mois, surtout des livres et des vêtements. Pour beaucoup, ils ont remplacé l’achat d’un produit neuf. Souvent, ce sont des dons provenant de l’entourage. Les réseaux sociaux sont également un canal incontournable.
/
En tout cas, si on n’est pas dans une véritable étude de marché, on est, avec cette enquête, dans la mesure de l’adhésion. « Dans le contexte de l’économie circulaire, où la prévention des déchets prend de plus en plus d’importance, ces résultats sont extrêmement encourageants et montrent que nombre de consommateurs sont déjà en train de changer leurs habitudes de consommation », conclut l’Administration de l’environnement.

Alain Ducat

Plus d‘informations
https://environnement.public.lu/content/dam/environnement/documents/offall_a_ressourcen/economie-circulaire/TNSIlres-reemploi-aout2021.pdf

https://environnement.public.lu/fr/offall-ressourcen/principes-gestion-dechets/economiecirculaire/reemploi.html

Photos : BENU / paulzhuk /stock.adobe.com
Infographies : TNS Ilres / Administration de l’environnement

Publié le
mercredi 27 octobre 2021


Économie circulaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires