Innovation dans la construction : la cage d'escalier démontable de Looppark

Innovation dans la construction : la cage d’escalier démontable de Looppark

La cage d’escalier montable, démontable et remontable est désormais visible sur le chantier du parking circulaire à Bissen. Une performance technique.

En 2018, le ministère de l’Économie lance un appel d’offre pour la construction d’un parking de 500 places sur le campus automotive de Bissen. Une condition : il doit être circulaire.

Il s’agit de concevoir un ouvrage hybride et évolutif, permettant de transformer les parkings en bureaux avec l’usage d’une extension de foncier.

C’est le groupement Looppark qui remporte le projet avec son parking en silo de type PS (Parc de Stationnement). Au sein de cette structure éphémère, le bureau d’étude luxembourgeois PROgroup gère le pilotage et le conseil en économie circulaire. Il est accompagné à la conception par ABA Workshop, Astron et l’architecte hollandais, Rau Thomas, un ponte de l’architecture durable.

Le projet est en construction et PROgroup dévoile ses innovations dont sa cage d’escalier très particulière. Celle-ci se démonte et se remonte tel un jeu de Lego. Concrètement, les éléments béton structurels sont assemblés mécaniquement, facilitant ainsi leur désassemblage et leur réassemblage.

Elle illustre une approche holistique de la construction circulaire où chaque détail démontre son importance pour limiter l’impact environnemental à sa portion congrue.

Ludovic Thiery, project manager chez PROgroup rappelait dans nos colonnes que si le caractère démontable et remontable d’un bâtiment peut sembler évident et facile à mettre en œuvre, « il ne l’est pas du tout dans les faits. La déconstruction reste une notion théorique. Le mode de montage doit être spécialement étudié en prévision du démontage et il est fondamental d’évaluer la part de pertes objectives lors du démontage et remontage ».

Pour la cage d’escalier circulaire, ces pertes objectives sont évaluées à 10%. Le taux de réutilisation annoncé est de 90%.

Dans sa dernière phase, le bâtiment accueillera des rampes végétalisées. Elles conduiront au dernier étage occupé par une ferme urbaine, autonome en énergie grâce à des panneaux photovoltaïques.

200 bornes de rechargement pour véhicules électriques seront intégrées initialement, mais les installations techniques sont planifiées pour équiper la totalité des 500 places de stationnement.

Par Sébastien MICHEL
Photos : © PROgroup / © ABA Workshop
Photo d’illustration : © ABA Workshop

Article
Article
Publié le lundi 18 mars 2024
Partager sur
Nos partenaires