Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Des enoprimes à la hausse
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Des enoprimes à la hausse

Énergie

Publié le
lundi 29 août 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Rencontre avec Anne-Sophie Lapasset, Project Manager en efficacité énergétique à l’energieagence et Laurent Magi, Head of Energy Transition Services chez Teseos.

Avec le contexte international qui a fait considérablement augmenter le prix de l’énergie, la direction d’Enovos a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les économies d’énergie et réduire la dépendance aux énergies fossiles avec une nouvelle stratégie encore plus ambitieuse que la précédente pour une période allant jusqu’au 31 décembre 2022.

Le nouveau programme s’articule autour de trois volets. Dans un premier temps, un plan de communication qui s’attaque au comportemental d’une part et d’autre part, le renforcement des enoprimes, le programme de support à l’efficacité énergétique d’Enovos auprès de tous ses clients, particuliers et professionnels. Celui-ci vise à soutenir les investissements en faveur des projets qui permettent une réduction des consommations d’énergie et notamment des énergies fossiles dans des domaines très variés comme le chauffage, la production d’eau chaude, l’éclairage ou encore l’électroménager dans nos logements.

Des enoprimes encore plus élevées

L’action spéciale jusqu’en décembre comprend l’augmentation forte des primes pompes à chaleur air-eau dans une maison unifamiliale, en rénovation, pour remplacer une chaudière gaz par exemple. Les enoprimes qui s’élevaient jusqu’à présent à 2 500 euros passent désormais à 5 000 euros et ces primes sont cumulables avec d’autres dispositifs comme le fonds nova naturstroum et le nouveau Klimabonus de l’État (ex-PRIMe House).

Dans cet exemple le montant global des subventions peut dépasser 10 000 euros, voire plus si la pompe à chaleur remplace une installation fossile de plus de 10 ans.
À ceci vient s’ajouter un bonus substitution fioul de 500 euros dans le cas où la pompe à chaleur permet de supprimer une ancienne chaudière à fioul.

En moyenne, au vu des coûts de l’énergie actuels, remplacer sa chaudière gaz par une pompe à chaleur permet de réduire sa facture annuelle d’environ 600 euros.

Du nouveau du côté des pompes à chaleur

Les pompes à chaleur hybrides entrent désormais dans le cadre du système de subventions pour rendre davantage de projets réalisables et aller vers l’électrification. On peut donc obtenir une prime si on installe une pompe à chaleur sans supprimer immédiatement sa chaudière. Il faut néanmoins que la pompe à chaleur soit prioritaire et couvre au moins 70 % du besoin en chauffage.

«  L’idée est de briser le verrou intellectuel qui empêche certains de sauter le pas vers la pompe à chaleur et de les amener à supprimer, à terme, leur chaudière traditionnelle.

Ce verrou intellectuel est principalement lié à deux idées reçues : la première est que les pompes à chaleur ne peuvent pas être installées en rénovation, la deuxième concerne l’acoustique. Les pompes à chaleur dite « à haute température » permettent aujourd’hui d’alimenter des radiateurs dans des maisons anciennes. Concernant l’acoustique, les primes d’état imposent de rester sous un certain niveau de puissance acoustique. Il est aussi important de souligner qu’il faut faire un travail d’éducation auprès des communes qui peuvent également mettre en place ce genre de système et faire des économies importantes.

Les enoprimes pour les pompes à chaleur hybrides sont certes moins importantes que pour les pompes à chaleur en remplacement, mais elles restent très intéressantes. Dans le cadre du Klimabonus, l’État octroie un bonus si une chaudière classique de plus de 10 ans est supprimée dans les 5 ans suivant la mise en place de la pompe à chaleur. Cela laisse le temps de faire d’autres travaux pour réduire son besoin en chauffage pour pouvoir à terme supprimer définitivement sa vieille installation de chauffage consommant des énergies fossiles » explique Anne-Sophie Lapasset, Project Manager en efficacité énergétique à l’energieagence.

L’isolation avant toute chose

Mais avant de se concentrer sur l’installation d’une pompe à chaleur, l’idée est de guider les particuliers à adopter une démarche globale et de travailler aussi sur l’enveloppe de leur maison. C’est la raison pour laquelle, une deuxième action a été mise en place. Elle consiste en un doublement des primes isolations (mur extérieur, toiture, combles, dalle, fenêtres).

Et pour les professionnels ?

Trois types d’actions en cours de développement sont également prévus pour le 2e semestre :

1. Un bonus sur les primes pour le remplacement de tubes fluorescents par des équipements plus performants de type LED. Le but est d’anticiper la réglementation qui interdira ce type de tubes d’ici septembre 2023. La cible de cette action, qui sera limitée dans le temps à la période où les tubes fluorescents seront encore disponibles dans le commerce, est particulièrement le tertiaire et les parkings.
2. Un appel à projets sera lancé qui permettra d’octroyer des heures d’accompagnement gratuites pour aider les entreprises à implémenter leurs projets. d’efficacité énergétique.
3. Un bonus sera accordé pour projets visant l’électrification des process ou des utilités selon une grille tarifaire, avec un focus sur les PME.

Mélanie Trélat
Extrait du NEOMAG#48
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
lundi 29 août 2022


Avec nos partenaires

energieagence - Agence de l'Energie S.A.
Enovos
NEOMAG
Énergie
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires