Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Cheryl Ury, Kevin Behaegel, Luloop, Loopcup, gobelet réutilisable, vaisselle réutilisable, déchets, économie circulaire, consigne, lavable, restauration, événement, Horesca, Luxembourg-ville, Esch-sur Alzette, Dudelange, Bettembourg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

« Aider les restaurateurs dans la mise en place de concepts circulaires »

Économie circulaire

Publié le
mercredi 21 décembre 2022 à 04:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La start-up Luloop a développé son catalogue de gobelets et boîtes réutilisables afin d’accompagner l’Horesca et l’événementiel qui souhaitent se conformer aux dispositions légales du 1er janvier 2023.

À partir du 1er janvier 2023, les organisateurs d’événements et l’Horesca devront trouver des solutions plus durables de consommation. Les gobelets et couverts jetables en plastique seront en effet interdits. Les équivalent en carton / bois pourront encore circuler durant deux ans, mais la volonté du gouvernement est clairement d’orienter le secteur vers des solutions plus durables, et donc réutilisables.

Cette transition vers la circularité est l’occasion pour de nouvelles entreprises de venir enrichir l’écosystème luxembourgeois en proposant des solutions pour relever ces défis. C’est le cas de Luloop, qu’Infogreen.lu vous présentait il y a quelques mois, et qui poursuit aujourd’hui son développement. En début d’année, Cheryl Ury et Kevin Behaegel, les deux fondateurs, faisaient leurs premiers pas à Dudelange avec des gobelets réutilisables, proposés contre caution de 1 euro, et personnalisables. Des contenants lavables qui circulent à présent également à Luxembourg-ville, Esch-sur Alzette et Bettembourg.

/

Cheryl Ury et Kevin Behaegel ont pu constater que « de nombreux restaurateurs ne sont pas encore au courant des futures évolutions légales concernant l’utilisation des articles jetables pour le service sur place et prochainement pour tout le service à emporter, commençant en janvier 2023 ». Les restaurants sont en effet concernés par la loi modifiée de juin 2022, au même titre que les organisateurs d’événements. Pour l’Horesca, seuls les produits consommés sur place sont visés dans un premier temps. Ceux-ci ne pourront plus être servis dans des couverts/verres en plastique à usage unique. Cheryl Uri : « Nous sommes ravis de pouvoir les aider dans la mise en place de concepts circulaires adaptés à eux avec une approche plus respectueuse de l’environnement ».

Pour ces jeunes startuppers, il est vite apparu évident « qu’il fallait non seulement un système de consigne national et uniforme pour des gobelets à emporter, mais également des solutions personnalisables, avec le logo ou le design du client et sans consigne ». Mais également que l’offre ne peut se limiter à de simples gobelets. « Actuellement, nous proposons plus que 500 articles réutilisables différents pour pouvoir approvisionner presque tous les domaines de la restauration et pour les aider avec la mise en place des modèles de consommation responsable », développe la managing director. Boîtes à menus divisés avec des couvercles transparents, boîtes à hamburger, bols à frites réutilisables, boîte à sushis et divers types de bols et gobelets font partie de leur catalogue. Une gamme de produits comestibles (tels que les touillettes à café) est également disponible sur luloop.lu.

La start-up poursuit sa route circulaire (sans pour autant tourner en rond !) et devrait pouvoir aider de nombreux acteurs de l’Horesca et de l’événementiel à se conformer à la nouvelle législation. « Pour établir une infrastructure circulaire stable, des collaborations et des partenariats sont nécessaires. C’est un chemin vraiment excitant », conclut Cheryl Ury.

Marie-Astrid Heyde
Photos : Luloop

Publié le
mercredi 21 décembre 2022


Économie circulaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires