Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Polygone : Entretien avec Olivier Mulot, directeur du département Logistique
facebook twitter linkedin scoopit

Polygone : Entretien avec Olivier Mulot, directeur du département Logistique

Économie circulaire

Publié le
vendredi 1er septembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Polygone a toujours fait figure de pionnier au niveau écologique, développant des solutions de collecte et de tri innovantes, notamment sur chantier. Les solutions développées par Polygone en matière de gestion de matériaux recyclables répondent à la problématique de leur impact sur la qualité environnementale et la santé humaine.

Aujourd’hui, Polygone entre dans une phase de réflexion visant à franchir une nouvelle étape en entrant dans une logique d’économie circulaire.

Rencontre avec Olivier Mulot, directeur du département Logistique.

Olivier Mulot, directeur du département LogistiqueQuelle est votre vision du marché du recyclage au Luxembourg ?
Olivier Mulot : Je pense que le secteur du recyclage arrive à un tournant. Tout le monde a aujourd’hui conscience du fait que les ressources naturelles ne sont pas inépuisables. On ne parle d’ailleurs plus de déchets mais de matériaux recyclables voire réutilisables. Chez Polygone, nous avons toujours eu un rôle de précurseur en matière d’écologie. Nous disposons d’une expérience incontestable dans le tri, le transport et le recyclage de matières premières réutilisables. Nous sommes ainsi parmi les premiers à avoir mis en place des centres de tri sur chantier. Nous déléguons sur chaque centre de tri un aiguilleur qui s’assure que les matériaux sont acheminés en fonction de leur qualité vers la benne adéquate.

Votre partenariat avec Ecotec entre également dans cette logique…
Olivier Mulot : Les synergies mises en place avec le centre de valorisation Ecotec participent en effet à réduire significativement les mises en décharge et à augmenter substantiellement le taux de recyclage. Nous gérons tous types de matériaux : bois, cartons, papiers, plastiques, pneus, métaux, déchets, gravats, terre et pierre, déchets de construction, électroniques, ménagers, dangereux… Nous avons même les autorisations pour traiter les panneaux solaires.

Aujourd’hui nous entamons une réflexion pour aller beaucoup plus loin dans la réutilisation des matériaux.

Avez-vous des exemples concrets ?
Olivier Mulot : Prenons l’exemple du bois. Nous avons d’un côté une industrie du bois qui utilise des arbres pour produire des panneaux de particules et de l’autre une surproduction de déchets de bois au niveau européen. Au lieu de se contenter d’utiliser le bois usagé exclusivement dans un processus de valorisation énergétique, on pourrait imaginer réintégrer le bois en bon état dans un processus industriel et n’incinérer que le bois non réutilisable.

Plus globalement, nous menons des réflexions sur la possible réutilisation des matières et des produits en bon état.

Récupérez-vous beaucoup de produits en bon état sur chantier ?
Olivier Mulot : Il arrive que du mobilier en très bon état parte en benne.
Aujourd’hui, nous favorisons les filières de réutilisation de ces équipements en parfait état.

Vous cherchez donc des partenaires qui réintègrent les matières premières réutilisables dans leur process ?
Olivier Mulot : Nous recherchons toujours les filières les plus pertinentes d’un point de vue écologique et tarifaire. Nous avons d’ailleurs d’excellents partenaires qui nous permettent de répondre pertinemment aux nouveaux impératifs de traçabilité de nos clients.

Nous cherchons maintenant des partenaires qui nous permettent de franchir une nouvelle étape dans le développement durable et tendant vers un modèle circulaire de réutilisation quasi infini des matières, éliminant ainsi toute notion de déchet.

Communiqué par Polygone

Publié le
vendredi 1er septembre 2017


Article de notre partenaire

Économie circulaire
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires