Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Votre sécurité dans tous les bâtiments que vous traversez au cours de votre vie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Votre sécurité dans tous les bâtiments que vous traversez au cours de votre vie

Architecture & construction

Publié le
vendredi 26 août 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Interview de Thomas Vermast, directeur général, Christophe Eischen, Head of Technical Development et Renaud Trapp, Safety Team Manager chez Vinçotte Luxembourg.

Groupe belge qui a une longue tradition puisqu’il fêtera ses 150 ans cette année, Vinçotte fut aussi un des premiers acteurs dans le monde de la sécurité présent au Luxembourg où il est installé depuis 1986 et regroupe 115 personnes. Couvrant un large spectre d’activités dans son secteur, il offre à ses clients un point de contact unique tout au long de leur projet.
/

Quelles sont vos missions et dans quelles phases intervenez-vous ?

Christophe Eischen : D’un côté, en tant que bureau de contrôle, nous réalisons pour les maîtres d’ouvrage le contrôle technique des constructions en vue de l’obtention de la garantie décennale. De l’autre, en tant qu’organisme agréé, nous effectuons les contrôles réglementaires en matière de sécurité et d’environnement. L’ITM (Inspection du Travail et des Mines) et le Service National de Sécurité de la Fonction Publique sont nos autorités de tutelle concernant la sécurité, l’Administration de l’Environnement concernant l’environnement.

Le contrôle technique est sollicité dès les avant-projets et également très fortement au moment du démarrage du chantier puisqu’il assure le suivi des travaux et la vérification des documents y relatifs. Intervient ensuite l’organisme agréé avec un volet facultatif (lors de l’avant-projet et de la construction pour anticiper les problèmes de sécurité des personnes) et l’autre obligatoire (avant la mise en service pour vérifier la conformité des installations aux prescriptions de l’ITM). L’exploitant est informé des prescriptions à respecter à travers son autorisation d’exploitation établie par l’ITM. À la fin des travaux, nous effectuons le contrôle environnemental réglementaire. Comme l’ITM, l’Administration de l’Environnement émet un arrêté environnemental qui spécifie des conditions techniques à remplir. Nous nous assurons, par nos inspections, que ces conditions sont respectées.

Sur quels types de projets travaillez-vous ?

Renaud Trapp : Parmi les projets pour lesquels nous avons obtenu la mission d’organisme agréé (sécurité et/ou environnement), on trouve des crèches, des maisons relais, des complexes scolaires, des bâtiments administratifs ou industriels, des centres commerciaux, des quartiers mixtes, la plus grande salle de spectacle, des maisons de soins, un centre hospitalier, la mise en sécurité du château de Vianden ou de la cathédrale… Autrement dit, Vinçotte intervient sur tous les bâtiments où nous vivons tout au long de notre existence.

Les volets sécurité, environnement et durabilité sont-ils liés ?

CE : Le contrôle technique et le bureau de contrôle sont complètement indépendants. Les deux autres volets partent de la même loi, la loi commodo-incommodo sur les établissements classés qui spécifie que l’exploitant doit être en possession d’une autorisation d’exploitation. Les missions peuvent être réalisées de manière totalement indépendante, mais l’idéal est qu’elles le soient par le même organisme. Cela allège la tâche du maître d’ouvrage et des bureaux d’études et architectes auxquels il a recours.

RT : Nous avons mis en place des Project Managers qui sont les interlocuteurs privilégiés de nos clients et de leurs partenaires. Ils font le lien avec nos inspecteurs et services internes en coordonnant la mission d’organisme agréé de la phase étude (examens préalables ou assistance), aux réceptions et levées des observations si nécessaire.

Quelle évolution avez-vous constatée dans ces domaines au cours de la dernière décennie ?

RT : Les bases de contrôles, notamment les prescriptions de l’ITM se sont étoffées en donnant moins de place à des appréciations personnelles. Cela entraîne un plus fort besoin de nos partenaires de se tourner vers un organisme agréé qui fait de la connaissance des prescriptions et normes son métier.

Quels services proposez-vous en matière de certification ?

CE : Nous formons les entreprises, les accompagnons quand elles se lancent dans un processus de certification, les conseillons et les guidons dans la mise en œuvre des éléments nécessaires à l’obtention de la certification et enfin, nous procédons à la certification elle-même dans les domaines de la qualité, de l’environnement et de la sécurité.

Quel est l’intérêt d’une telle démarche ?

CE : D’abord la visibilité : pouvoir démontrer qu’un expert neutre, indépendant, a constaté que l’entreprise répond aux exigences des normes de certification. Un avantage subsidiaire est l’ouverture à certains marchés car de plus en plus de grands bailleurs de fonds exigent des certifications de la part de leurs fournisseurs. Enfin, une certification apporte un regard extérieur sur son organisation qui permet de progresser.

Thomas Vermast : Vinçotte est elle-même certifiée ISO 9001 pour l’ensemble de ses activités et accréditée ISO 17020 pour ses activités d’organisme d’inspection et ISO 17025 pour ses activités de laboratoire principalement dans le domaine de l’amiante. Cela nous donne des lignes de conduite pour les améliorations futures.

Vous avez aussi un centre de « knowledge sharing » qui a une philosophie unique…

CE : Nous n’avons absolument pas voulu faire des formations standards. Nos formations sont développées par Vinçotte, données par nos inspecteurs, donc par des experts de terrain, ce qui leur donne une valeur ajoutée. Nous les donnons chez nous ou chez notre client, à sa convenance. Nous proposons un catalogue et pouvons développer des cours sur mesure si cela entre dans le champ de nos compétences : systèmes de management (certifications, audits), sécurité (détection incendie, détection gaz, compartimentage, réglementation nationale, élaboration des registres de sécurité, analyses de risques au poste de travail), secours aux personnes (utilisation de défibrillateurs, 1ers secours). Nous avons un safety bus pour les formations en extinction incendie qui centralise théorie et pratique avec une salle de mise en situation.

Mélanie Trélat
Extrait du NEOMAG#48
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
vendredi 26 août 2022


Avec nos partenaires

Vinçotte, formation, sensibilisation, séurité, environnement, qualité, respect de l'environnement, construction, contrôle technique des constructions, évaluation des performances thermiques
NEOMAG
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires