Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
E = 0, projet européen, « INTERREG NWE », construction durable, économie circulaire, assainissement énergétique, circulaire, Fonds du Logement, rénovation
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une seconde peau démontable pour des bâtiments zéro énergie

Économie circulaire

Publié le
mardi 9 avril 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

E = 0 est un projet européen « INTERREG NWE » basé sur une initiative qui a déjà fait ses preuves aux Pays-Bas : EnergieSprong. Son objectif est de réaliser massivement l’assainissement énergétique de logements sociaux, en quelques jours seulement et avec une garantie de performance de 20 ans. Le plus luxembourgeois ? La circularité.

Cette prouesse est possible grâce à la pose d’une « seconde peau » sur le bâti existant. Une nouvelle façade, intégrant portes et fenêtres, ainsi qu’une nouvelle toiture, toutes deux très efficaces du point de vue isolation, sont construites en usine avant d’être apposées sur la toiture et la façade déjà en place. Seules les anciennes huisseries sont démontées.

Au Luxembourg (qui est un des quatre pays démonstrateurs en Europe), les démarches sont en cours pour autoriser la rénovation d’une résidence de 24 appartements selon cette méthodologie, ce qui devrait donner une plus grande visibilité au concept.

C’est le Fonds du Logement qui est propriétaire de l’immeuble en question, donc maître d’œuvre. Neobuild a été missionné pour l’accompagner dans son appropriation de cette méthode, lui apporter une assistance technique et l’aider à développer un écosystème de partenaires qui lui permettront d’atteindre les objectifs de qualité et de coûts visés. « Nous veillons à ce que des propositions innovantes soient émises pour la rénovation, pour ne pas tomber dans un simple système de panneaux sandwichs », précise Boris Solecki, chargé du projet E = 0 chez Neobuild.

Les partenaires luxembourgeois ont eu à cœur, outre l’aspect énergétique évident, de donner au projet une dimension circulaire. « Le principe même du projet, qui est de rénover plutôt que de démolir, s’inscrit dans une démarche circulaire. Conserver l’existant et l’améliorer avec des éléments industrialisés permet de ne pas produire de déchets. Mais au-delà de cela, nous avons cherché à développer des éléments qui soient le plus démontable possible : non seulement ils peuvent être facilement désolidarisés de leur support mais, en plus, leurs différents composants sont séparables car nous avons évité les colles, mousses et autres produits néfastes pour l’environnement. Les éléments sont évidemment réutilisables. Mieux vaut réutiliser que recycler pour épargner la consommation d’énergie liée à la transformation », ajoute-t-il.

Une des difficultés, « mais qui n’est pas insurmontable » souligne le chargé de projet, a été de choisir un système qui soit éco-circulaire et respectueux de l’environnement, tout en étant soutenable économiquement, car un aspect fondamental du projet est sa vocation sociale. Il vise à augmenter l’esthétique du bâtiment et le confort des occupants, tout en leur permettant de réaliser des économies d’énergie et de continuer à occuper les lieux pendant les travaux grâce à une réalisation courte et peu invasive (rendue possible par l’industrialisation).

Un guide EnergieSprong.lu réalisé avec l’aide de Progroup sera bientôt disponible en ligne et en version papier. Il permettra aux maîtres d’ouvrage ou d’œuvre de prendre connaissance de la méthode, de ses particularités et de l’adapter à leur projet spécifique.

Mélanie Trélat
Dossier du mois Infogreen « Circulez, il n’y a rien à jeter ! »

Publié le
mardi 9 avril 2019


Économie circulaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires