Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Nature, forêt, animal, lynx, chasseur, planète, biodiversité
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une rencontre saisissante

Green Planet

Publié le
lundi 6 septembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Aussi beau que discret, le lynx fascine toujours. Alors, quelle ne fut pas la surprise quand, récemment, un agent du Service public de Wallonie au Département Nature et Forêts de la vallée de la Semois a eu la chance d’observer un spécimen à l’œil nu.

Un fait anodin ? Pas du tout ! Cela faisait plus de 300 ans qu’une observation en direct ne s’était produite en Belgique. Des traces et des photos prises par des caméras automatiques avaient déjà révélé sa présence en août 2020. Des poils avaient aussi été récoltés en Allemagne.

Les analyses ont révélé qu’il s’agit d’un mâle, de la lignée des Carpates. Un indice qui permet de penser que l’animal est arrivé en Belgique, depuis la France ou l’Allemagne. Si les agents de la DNF sont heureux de cette rencontre, ils ne souhaitent pas transmettre son endroit exact. Histoire de préserver la quiétude de l’animal.

Les scientifiques sont sereins quant à l’impact sur les exploitations agricoles présentes sur son territoire de chasse. En effet, le lynx se nourrit majoritairement de rongeurs, de lièvres et de chevreuils, vivant sur une zone d’environ 250 kilomètres carrés. Le lynx est un animal solitaire, dont les mâles et femelles ne se retrouvent que pour la reproduction. La femelle élève seule ses jeunes. Ces derniers quittent le territoire familial pour créer leur propre territoire dès l’adolescence.

Un chasseur inoffensif

300 ans, c’est évidemment long pour en observer un à l’œil nu. Chacun croise maintenant les doigts afin que ce mâle soit accompagné d’une femelle. Couple hypothétique pour le moment car aucune autre rencontre n’a été faite. Les scientifiques et les agents de la DNF espèrent évidemment qu’une femelle croise sa route avant de reconduire la lignée. Le retour du lynx est une bonne nouvelle pour la biodiversité et pour la qualité de la forêt wallonne : il prouve que celle-ci est dense et compte assez de gibier.

Si par chance, vous croisez ce lynx dans les forêts, pas de panique. L’animal n’est pas agressif. C’est un chasseur à l’approche et à l’affût très discret et excessivement difficile à observer. Il ne représente aucun danger pour l’homme qu’il prend soin d’éviter, raison pour laquelle les observations de lynx sont excessivement rares.

Sébastien Yernaux
Photos : ©SPW - DNF

Publié le
lundi 6 septembre 2021


Green Planet
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires