Un dossier 100 % gratuit produit à côté de chez toi disponible dès lundi !

Un dossier 100 % gratuit produit à côté de chez toi disponible dès lundi !

Mais quel étrange sortilège nous téléguide comme des somnambules vers de mauvais produits de masse ? Il est temps de revenir au réel. Dans une société de consommation, consommer est un acte revendicatif et le choix local, la plus juste de ses revendications.

Bien que le Luxembourg soit majoritairement accroc à ses produits importés (1), il regorge de talents et de savoir-faire qui œuvrent chaque jour sur son territoire au respect du goût, du consommateur et du pays.

Infogreen a choisi de mettre en valeur ces producteurs engagés et audacieux, ces passeurs de culture, ces amoureux du terroir et des paysages luxembourgeois. De leur donner la parole, cette parole riche en expériences, perspectives et alternatives.

Au mépris de la facilité, la même qui nous pousse à acheter sans réfléchir, ils nous proposent des solutions locales salutaires pour le corps, l’esprit, l’environnement et l’économie.

À la rédaction, nous avons longuement débattu sur une question : « est-ce que la marchandise locale est meilleure ? ».

Oui, quand elle est engagée et qu’elle fait sens, conforme à sa géographie et à son climat, la production locale fait converger les objectifs et ses plus grands bienfaits.


Carlo Hein, fondateur et directeur de Ramborn Cider Co. en est convaincu : « en créant un produit local avec des impacts positifs, on crée un produit durable ».

La production locale nourrit aussi bien les racines que les ailes, la tradition que le progrès, l’identité que le cosmopolitisme. Elle rassemble au-delà des habituelles mises en scènes politiques et manichéennes.

Dépendance et souveraineté alimentaire

La pandémie de COVID puis l’invasion en Ukraine ont révélé aux yeux des pouvoirs publics et des opinions, la dangerosité de la servitude aux marchés extérieurs des matières premières et de l’alimentaire.

Le Luxembourg comme l’Europe a rapidement besoin de diminuer ses perfusions aux importations.

Comment ? En dynamisant la production locale, en relocalisant, en innovant et en investissant dans une agriculture pérenne.

Il appartient au consommateur de faire le reste. Le prix d’un produit ne peut pas tout expliquer dans une région privilégiée par son pouvoir d’achat. Oui, vous avez le « pouvoir » d’acheter.

Valoriser et soutenir l’agriculture et les agriculteurs

La plupart d’entre nous ne savons pas ou avons oublié ce qu’ils doivent à l’agriculture. Notre nourriture passe des rayons à l’assiette. Notre caddie est en mode pilote automatique. Nous n’avons pas le temps. Nous payons une addition au restaurant. C’est normal, c’est l’habitude.

Nous avons perdu la conscience du producteur et avons rompu le lien viscéral avec le travail de la terre. Cette déconnexion nous éloigne d’une réflexion et d’une vision d’ensemble, nous empêchant de saisir la valeur d’un produit au-delà de son prix.

Et pourtant, l’agriculture est facteur de santé, elle est en première ligne face au dérèglement climatique et centralise les défis futurs autour d’une population nationale et mondiale croissante.

Remettons-là au cœur des débats, favorisons son adaptation à son biotope, loin des standards intensifs dopés aux pesticides, herbicides et autres intrants chimiques.

Des hommes et des femmes engagés derrière leurs produits

Le produit d’ici est toujours le récit d’une vie. Une existence consacrée à lui donner de la saveur et du sens.

En écoutant les passionnées de la production régionale, vous découvrez des histoires humaines, de belles histoires comme tout droit sorties d’un conte de Noël. À une exception près, celles-là sont vraies.

Vous pouvez même les acheter chez d’autres acteurs engagés, les distributeurs. Où ? Quand ? Comment ? Attendez un peu, en déroulant notre dossier du mois, vous trouverez de nombreuses réponses.

Il est temps de passer au circuit court et de court-circuiter de grands canaux délétères qui ne voient dans votre achat qu’un moyen supplémentaire de satisfaire leurs propres intérêts.

Le plaisir solidaire

On peut se faire plaisir ou faire plaisir en achetant un bon produit made in Luxembourg, qui dans le même temps, crée de l’emploi, rejaillit sur le tissu économique, cherche à réduire ses déchets comme ses impacts négatifs et qui est investi d’une responsabilité environnementale.

Dans ce sens, de nombreux labels vous aiguillent : Fairtrade, Made in Luxembourg et le plus exigeant, B Corp.

On se donne rendez-vous lundi devant ce que la production de la Grande Région a de meilleur à vous offrir. Une immersion dans la fabrique locale du délicieux vertueux. D’ici là et pour votre confiance, un grand merci !

Par Sébastien MICHEL
Photos d’illustration : Fanny Krackenberger

(1) En 2022, sur les 9 premiers mois de l’année, la valeur des importations alimentaires s’élevait à 2,2 milliards. Source : ministère de l’Agriculture

Article
Article
Publié le vendredi 24 novembre 2023
Partager sur
Nos partenaires