Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Neomag, construction durable, maisons durables TomWood, Thomas&Piron, réflexion énergétique, ossature bois, aides PRIMeHouse, certification LENOZ, environnement, matériaux écologiques
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

TomWood livre la première maison certifiée durable par LENOZ

Architecture & construction

Publié le
lundi 17 juin 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La marque TomWood poursuit son développement au sein du groupe Thomas&Piron Luxembourg. Le concept constructif durable en ossature bois va obtenir la certification LENOZ du ministère du Logement pour une maison unifamiliale à Nospelt. Ce sera la première construction à la recevoir.

Thomas&Piron Luxembourg réalise environ 80 maisons par an, dans le respect des attentes et du budget de ses clients. Avec TomWood, la construction se veut encore plus durable et s’affirme aujourd’hui grâce à cette reconnaissance.

Établie au début de l’année 2017, la certification de durabilité LENOZ regroupe 143 critères, regroupés dans 6 catégories, visant à créer des logements plus écologiques et durables au Luxembourg. Près d’un an et demi après sa mise en place, TomWood a remis les clés de la première maison individuelle certifiée LENOZ, à Nospelt.
« Peu de bureaux d’études et de promoteurs immobiliers se sont lancés à ce jour dans cette démarche et le ministère s’est donc réjoui de recevoir notre demande de certification », explique François-Xavier Gilen, manager ventes.

Les experts de TomWood travaillent depuis deux ans avec le bureau d’études spécialisé dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables 1nergie, et plus particulièrement avec Gilles Weimerskirch, auteur en chef de la certification LENOZ.
En amont du projet de construction, une importante étape de persuasion est confiée aux équipes commerciales. Les délégués sont continuellement formés aux aspects techniques et argumentent en connaissance de cause. Ils remarquent un engouement pour les constructions durables auprès des plus jeunes générations, mais doivent encore convaincre le reste de la population. « Nous emmenons toujours nos nouveaux clients visiter notre maison témoin à Senningerberg. Ils sont généralement surpris par le confort et la qualité des matériaux et ne réalisent pas qu’il s’agit d’une maison à ossature bois », précise M. Gilen.

Une prime de 24 000 euros

Une fois convaincus, les clients sont mis en contact avec un architecte afin d’établir les plans correspondant à leurs désirs. Ces plans sont ensuite soumis à 1nergie qui procède aux pré-études LENOZ et, durant une réunion de quelques heures, propose certaines adaptations pour atteindre, ou dépasser, les exigences de la certification.
Pour avoir droit aux aides étatiques PRIMeHouse pour la construction d’un logement durable, il faut respecter le critère de l’impact environnemental des matériaux de construction, ainsi que le critère de démontabilité et atteindre au minimum 60 % dans les catégories 4, 5 et 6 d’une sélection de 46 critères LENOZ. Pour cela, plusieurs chemins sont possibles. 1nergie va donc proposer des alternatives techniques qui seront validées par l’architecte.

Lorsque ces critères sont validés par le ministère du Logement et le ministère de l’Environnement, les aides PRIMeHouse de 160 euros par mètre carré habitable chauffé pour une maison unifamiliale sont attribuées. Celles-ci sont plafonnées à 150 m2, pour un montant total de 24 000 euros.

Un effort supplémentaire est nécessaire pour valider les 143 critères et obtenir la certification LENOZ. Pour cette étape, le ministère propose une prime de 1 500 euros par maison unifamiliale pour l’élaboration du certificat LENOZ. « Aujourd’hui, avec nos deux ans d’expérience, on a réalisé qu’une fois les 46 critères certifiés, il n’est plus très contraignant de passer à la certification LENOZ intégrale (143 critères). La plupart de nos clients choisissent donc d’aller jusqu’au bout », précise le manager.

Le prix de la durabilité

En 2018, en moyenne, l’achat d’un terrain et la construction d’une maison Thomas&Piron Luxembourg représentaient un budget de 800 000 euros. L’ossature bois coûte 3 à 4 % de plus que la technique traditionnelle béton. L’isolation est toutefois plus efficace et les murs plus fins, de telle sorte que le prix au mètre carré habitable est finalement équivalent. Si le choix d’une méthode plus durable et de matériaux écologiques implique des frais supplémentaires, ceux-ci sont, dans 80 % des cas, remboursés par la prime.

Les montants investis ne concernent pas uniquement la réflexion énergétique et les calculs effectués par le bureau 1nergie. Des équipements concrets apportent également une réelle plus-value à la maison : citerne de récupération d’eau de pluie avec filtration, borne de recharge pour voiture électrique, panneaux photovoltaïques, matériaux écologiques, etc.

Onze projets de maisons durables TomWood sont en cours : trois sont en construction et six en phase d’étude ou dans l’attente du permis de bâtir. Deux de ces maisons sont réalisées pour Thomas&Piron. Elles seront accessibles comme maisons témoins dès la fin de l’année. De quoi convaincre les derniers sceptiques.

Marie-Astrid Heyde
NEOMAG#22
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag

Publié le
lundi 17 juin 2019


Article de nos partenaires

NEOMAG
Institut de Formation sectoriel du Bâtiment (IFSB)
TOMWOOD
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires