Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Tempête en Australie : évacuations à Sydney
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Tempête en Australie : évacuations à Sydney

Santé-Environnement

Publié le
mercredi 2 mars 2022 à 13:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Depuis quelques jours, d’importantes pluies s’abattent sur la côte est australienne et sont la cause de fermetures d’écoles et d’évacuations multiples. Treize décès étaient dénombrés jeudi, et près d’un demi-million d’habitants de Nouvelle-Galles du Sud ont été invités à évacuer.

Les États principalement touchés sont ceux du Queensland (Brisbane) et de Nouvelle-Galles du Sud (Sydney). À Brisbane, c’est l’équivalent de 80% de précipitations annuelles qui se sont écoulées en trois jours seulement.

La tempête se déplace vers le sud, et donc Sydney. Le barrage Warragamba, situé à 70 km de la ville, n’était déjà plus en mesure de retenir l’eau mercredi soir (UTC +10h), selon l’APF. The Sydney Morning Herald rapporte que des dizaines de milliers d’habitants de Sydney ont été priés d’évacuer leurs habitations. Le vice-premier ministre Paul Toole souhaite en effet éviter des situations de sauvetage en encourageant les occupants des zones à risque à quitter immédiatement les lieux. « Si vous avez été touchés par les inondations en 2021, partez maintenant », a-t-il déclaré mercredi. De grands axes routiers sont d’ailleurs déjà proies aux embouteillages.

Edit 03/03 : Jeudi, une accalmie a pu apaiser quelque peu les esprits. Sydney a été en grande partie épargnée par la tempête, mais de fortes pluies pourraient être de retour ce week-end. En tout, près d’un demi-million de personnes ont été invitées à évacuer leurs domiciles en Nouvelle-Galles du Sud.

Selon Futura Planet, « les météorologues australiens ont été surpris par la durée du phénomène : si la caractéristique intense du phénomène était parfaitement envisagée, sa durée avait été sous-estimée ». Et c’est dans cette durée que survient le drame. Mardi matin, on estimait à 40.000 le nombre de personnes évacuées. Le média scientifique précise encore : « À Lismore, l’une des zones les plus touchées, la rivière a atteint un pic de 14 mètres lundi soir, un record absolu ».

On parle de la plus grosse tempête de pluie connue en Australie ces dix dernières années, voire historiquement. Fin 2010-début 2011, une tempête semblable avait eu lieu et était décrite comme « un événement qui se ne produit qu’une fois par siècle ». Les experts font sans surprise un rapprochement entre ces événements catastrophiques majeurs et le changement climatique.

La Niña, El Niño

Ces deux phénomènes climatiques n’ont de doux que le nom. Ils rendent compte de changements de températures dans les eaux du Pacifique. On parle de La Niña lorsque l’eau est plus froide que la moyenne, et d’El Niño lorsqu’elle est plus chaude. Comme en 2010-2011, et de nouveau depuis l’année dernière, c’est le phénomène La Niña qui touche l’Australie avec ces inondations. Ces variations de températures auront certainement des répercussions sur le climat des régions touchées dans les mois à venir (sécheresse, fortes chaleurs, incendies, etc.), qui ne peuvent être quantifiées à ce stade.

Plus d’informations au sujet de ces phénomènes climatiques : voir Organisation météorologique mondiale

Marie-Astrid Heyde

Publié le
mercredi 2 mars 2022


Santé-Environnement
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires