Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Système de chauffage d’avenir, les pompes à chaleur ont le vent en poupe
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Système de chauffage d’avenir, les pompes à chaleur ont le vent en poupe

Architecture & construction

Publié le
mercredi 19 août 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Selon le Statec, la consommation énergétique représente environ 5 % des dépenses des ménages et une grande partie de leurs émissions de CO2 sont liées au chauffage. Afin de réduire de moitié des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, puis d’atteindre la neutralité climatique en 2050, la consommation d’énergie fossile doit être réduite drastiquement.

En ligne avec les objectifs de développement durable et fonctionnant sans combustion, la pompe à chaleur est la solution fiable de plus en plus favorisée dans bon nombre de pays européens. Cette prouesse technologique a connu un réel essor et la tendance est croissante. Avec 11,8 millions d’unités installées en Europe, elle est rapidement devenue la pierre angulaire du mix thermique. Elle chauffe aujourd’hui un peu moins de 10 % des bâtiments européens (Source : european heat pump association, mai 2019).

Dans cette optique, des aides financières sont accordées par l’État sous certaines conditions. Un montant maximal de 8 000 euros pour l’installation d’une PAC géothermique ou de 2 500 euros pour une pompe à chaleur air-eau peut être octroyé aux propriétaires de maisons unifamiliales dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation (source : myenergy).

La croissance du marché des pompes à chaleur apporte des connaissances approfondies ainsi que des innovations technologiques favorisant un usage optimal en termes de durabilité et d’efficience énergétique. Jusque-là utilisés principalement en construction neuve, les développements technologiques permettent à présent également un usage performant en rénovation énergétique.

Une technologie qui ne cesse d’évoluer

Différents types de pompes à chaleur existent et choisir le modèle adapté permet d’optimiser performances énergétiques et rendement.

Une pompe à chaleur fonctionne sans combustion. Elle utilise la chaleur du sol, de l’eau souterraine ou de l’air extérieur, qui est ensuite comprimée à une température plus élevée à l’aide d’énergie électrique pour être redirigée dans le système de chauffage. Son efficacité est déterminée par le rapport entre l’énergie électrique utilisée et la chaleur produite.

Il existe plusieurs indicateurs pour le mesurer. Pour le consommateur, le plus important est le facteur de performance annuel (COP). Il n’indique pas seulement le rendement de la pompe à chaleur dans des conditions d’essai particulières, mais aussi par rapport au bâtiment en question au cours de l’année. Pour qu’une pompe à chaleur soit considérée comme écoénergétique, elle doit atteindre un COP annuel d’au moins 3, c’est-à-dire qu’elle transforme une partie de l’électricité en trois fois plus de chaleur. Toutefois, une pompe à chaleur dans un bâtiment neuf bien isolé devrait atteindre un COP annuel de 4 ou plus. Les pompes à chaleur avec sondes géothermiques atteignent souvent des facteurs de performance annuels dépassant 4, car la température initiale de la source de chaleur profonde dans le sol est plus élevée et elle doit donc faire moins d’efforts qu’une pompe à chaleur à air lorsque l’air extérieur est froid en hiver. Pour orienter au mieux sa clientèle vers la solution adéquate, Buderus dispose d’un calculateur du facteur de performance annuel.

La technologie du variateur de fréquence (inverter) constitue une avancée importante. Il permet d’adapter la puissance de la pompe à chaleur aux besoins de chauffage. Cela signifie que si le besoin en chaleur est faible, un tel appareil peut continuer à fonctionner à une puissance inférieure alors qu’une pompe à chaleur conventionnelle devrait s’éteindre. Avec le variateur de fréquence, la pompe à chaleur peut utiliser plus d’électricité provenant d’une installation photovoltaïque.

Pour l’exploitation de ces installations, il est particulièrement recommandé de produire vous-même l’électricité nécessaire en utilisant une installation photovoltaïque. Par son expertise de systèmes, Buderus propose des packages permettant d’optimiser le recours à des énergies renouvelables. À l’avenir, l’électricité produite par l’installation elle-même pourra encore mieux être utilisée directement dans le bâtiment pour la propre consommation d’électricité grâce à un système intelligent de gestion de l’énergie et à un puissant stockage sur batterie.
/

Niveau sonore faible et pas de fumée

Compte tenu de l’utilisation répandue des pompes à chaleur air/eau installées à l’extérieur, un sujet revient constamment : le son. Une planification minutieuse, y compris en ce qui concerne le lieu d’installation, est donc indispensable. Dans la pratique, la pression sonore est un élément important. Elle est causée par les vibrations dans l’air déclenchées par le son. Au point de mesure, son niveau dépend de la distance et de la direction ainsi que de l’emplacement de la source sonore. Des développements produits ont permis aux fabricants de réduire considérablement le niveau sonore. La nouvelle pompe à chaleur air/eau Buderus Logatherm WLW196i AR comprend, par exemple, une unité extérieure insonorisée de série. Des améliorations ont également été réalisées grâce à l’optimisation de l’isolation des conduites, par de nouveaux matériaux d’absorption ou encore par un mode nocturne optimisé. Le choix d’un bon emplacement pour les pompes à chaleur air/eau extérieur joue également un rôle décisif. Afin d’éviter une réflexion qui augmente le niveau de pression sonore, il convient d’éviter un placement trop proche d’une façade ou dans une niche en favorisant une installation en champs libre. Si l’espace extérieur n’est pas suffisant, il est toutefois possible de planifier une pompe à chaleur dans le local technique d’une maison avec un gainage donnant sur l’extérieur pour l’apport d’air. Buderus dispose d’un calculateur de bruit estimant les émissions sonores selon différents facteurs et permettant ainsi d’orienter vers le choix du meilleur emplacement.

Les avantages de la pompe à chaleur

-  Production de max. 5 kWh de chaleur avec un kilowattheure d’électricité selon la source environnementale (air ou géothermie) et le coefficient de performance annuel
-  Chauffage issu de la chaleur naturelle, l’électricité requise est de plus en plus issue d’énergie renouvelable
-  Climatisation des pièces en été possible
-  Indépendance des importations de matières premières, d’autant plus en combinaison avec une installation photovoltaïque
-  Faible besoin d’entretien

Légendes :

1 - L’autoconsommation de l’électricité produite permet de réduire considérablement les frais d’exploitation d’une pompe à chaleur
2 - Pompe à chaleur air-eau Buderus Logatherm WLW196 pour maisons individuelles ou petits immeubles collectifs avec un excellent coefficient de performance et un fonctionnement silencieux
Article tiré du NEOMAG#28
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
mercredi 19 août 2020


Article de nos partenaires

Ferroknepper Buderus S.A.
Institut de Formation sectoriel du Bâtiment (IFSB)
NEOMAG
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires