Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Quartier Alzette, Esch-Schifflange, Agora, Aménagement du territoire, Luxplan, Stadtfabrik, principes de l’économie circulaire, Belval, utilisation rationnelle des ressources, préservation du patrimoine, reconversion de friches sidérurgiques, ArcelorMittal, Ville d’Esch sur Alzette, Commune de Schifflange, produits recyclables, mobilité douce, urbanisation durable, logement abordable, mixité des fonctions, bureau d’ingénieurs-conseils, revitalisation globale, nouveau quartier, développement urbain, liaison à l’environnement
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Sur les friches, un projet urbain durable

Architecture & construction

Publié le
lundi 26 octobre 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Après quatre ans d’échanges, d’études et de concertation, l’État luxembourgeois, ArcelorMittal, la Ville d’Esch-sur-Alzette et la commune de Schifflange lancent définitivement le projet de développement urbain de l’ancien site sidérurgique d’Esch-Schifflange.

Selon les estimations actuelles, les premiers plans partiels de développement devraient être élaborés sur le site industriel en 2022 et 2023. Les premiers habitants pourraient s’installer vers 2025… Ce sera un peu comme à Belval, par paliers, pour transformer une cicatrice sidérurgique en quartier moderne. Mais c’est bien d’un avenir urbain dont on parle, aux confins de deux communes du Sud marquées au fer rouge.

Vendredi, à l’issue d’une énième réunion du comité de concertation, les représentants du gouvernement, d’ArcelorMittal Luxembourg, le député-maire d’Esch-sur-Alzette et le bourgmestre de Schifflange ont officialisé leur décision : procéder à la reconversion complète de l’ancien site industriel d’Esch-Schifflange – plus de 61 hectares, 91 % sur le territoire d’Esch, 9 % sur Schifflange – et confier cette mission à la société Agora.
/

Un long processus

On n’échappe pas à la comparaison avec Belval, projet déjà porté par Agora, société de développement mue par l’État luxembourgeois et ArcelorMittal. Agora, dans un esprit et avec un « matériel » de base similaires - de lourdes friches industrielles à magnifier -, est ainsi chargée de l’opération de revitalisation globale d’Esch-Schifflange, tout en intégrant un programme de logements à coût abordable et en appliquant les principes fondamentaux de développement des « smart cities ».

Les parties prenantes rappellent que le projet est « le fruit d’une mobilisation exceptionnelle » débutée en 2016, dès l’annonce officielle de la fermeture définitive de l’usine. L’étude de faisabilité coordonnée par Agora a nécessité le recours à plus d’une centaine d’experts publics et privés issus de différents domaines : « Elle a eu pour objectif de prendre en considération les différents scénarios environnementaux, culturels, économiques et d’aménagement du territoire devant permettre au site de servir de base au développement futur d’un nouveau quartier urbain ». Ce remue-méninges s’est achevé en 2018, et ses résultats ont permis de lancer une deuxième phase, un « atelier » de conception urbaine auquel le public a été associé, au printemps 2019. « Cette procédure très innovante a réuni quatre équipes internationales spécialisées dans le développement de grands projets urbains sur d’anciens sites industriels », précise le communiqué commun des signataires, « tout en plaçant le citoyen au cœur de la démarche d’avenir ».

Stadtfabrik et logement abordable

Le choix s’est porté sur la proposition du consortium Cobe Architects & Urban Agency (Danemark), Urban Creators (Danemark) et le bureau d’ingénieurs-conseils Luxplan (Luxembourg). « Ce choix découle de leur proposition qui intègre avec simplicité et un grand pragmatisme tous les enjeux actuels et de demain : mobilité, intégration des paysages, résilience, qualité des espaces publics et lien social qui constituent le socle de la qualité de la vie du futur quartier ». Tout cela est intégré dans le concept de « Stadtfabrik ».

Le comité de concertation a convenu de donner une large place à la question du logement abordable. Ce « site de grande envergure » devra affecter 30% des logements aux besoins du « logement abordable ». L’ambition des maîtres d’œuvre publics est que « le développement du site permette d’apporter une réponse concrète et durable au déficit de logements abordables ».

Mis au-devant des priorités aussi, le développement des principes de l’économie circulaire, par la mise en place, au travers des chantiers, de pratiques vertueuses d’utilisation rationnelle des ressources, de diminution des impacts environnementaux avec une attention particulière portée sur l’utilisation de composants démontables et réutilisables, de produits recyclés et recyclables et de circuit-court.

Un environnement pour 10000 personnes

On sait déjà que le fameux « tram rapide » a prévu un arrêt à Esch-Schifflange, que le train y aura sa halte aussi, et une correspondance avec la future ligne BHNS (Bus à haut niveau de service). La mobilité fait partie du plan, la mobilité douce surtout.

Sur les friches, l’urbanisation se veut durable et mise sur un traitement de l’espace public qui respecte l’environnement et les paysages. La renaturation de l’Alzette et la valorisation de ses abords sont également prévus au programme pour contribuer à garantir une qualité de vie élevée. Idem pour le raccordement des réserves naturelles « Am Pudel » et « Am Brill » avec la réserve naturelle « Lalléngerbierg » via le nouveau quartier.

Lequel quartier montera en puissance, progressivement, pour atteindre à terme, dans les 20 ans peut-être, plus de 10.000 personnes. De nouveau, la comparaison avec Belval s’impose, même si ici l’Université ne sera pas au centre du jeu : les promoteurs ont prévu de mettre un accent particulier sur la variété des usages et des fonctions, avec moitié logements, moitié fonctions mixtes, activités tertiaires, services, PME, loisirs, sports, équipements publics, écoles, lycée… « Des éléments remarquables de l’architecture industrielle qui reflètent l’histoire du site seront également intégrés et appelés à donner une identité singulière au contexte urbain », précise le comité de concertation.
/
« Nous sommes convaincus que la réalisation de ce projet, avec le soutien des communes, nous permettra de poursuivre avec succès la stratégie de renforcement de la région Sud. Son lancement nous donnera aussi l’occasion de donner toute leur place aux solutions innovantes dans les domaines du transport, de l’environnement, de l’approvisionnement en énergie et de la maîtrise des rejets carbonés. Il nous invite à apporter des réponses concrètes à des questions sociales importantes, comme celle du logement abordable », souligne Claude Turmes, ministre de l’Énergie et de l’Aménagement du territoire, qui ajoute : « Le développement de ce quartier doit être une vitrine du développement urbain Made in Luxembourg. »

Alain Ducat
Photos : Agora/G.EPP/MEA_DAter
Plus d’informations : https://schifflange.lu/actualites/ / https://gouvernement.lu/de/actualites/toutes_actualites/communiques/2020/10-octobre/23-site-esch-schifflange.html.

Publié le
lundi 26 octobre 2020


Article de nos partenaires

L.S.C. Engineering Group
Commune de Schifflange, environnement, biodiversité, sensibilisation, projet « Urban Gardening », renaturation du Kiemelbach, biotopesd, qualité de l'eau, pollution, projet INTERREG
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires