Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
réchauffement climatique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Sceptique à l’égard du changement climatique ? La montée des eaux est plus importante que prévu

Green Planet

Publié le
jeudi 8 mars 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les scientifiques, qui ont examiné 25 années de données satellitaires, brossent un tableau peu rassurant du réchauffement planétaire. Le rythme de l’élévation du niveau des océans s’accélère d’année en année et est plus rapide que prévu.

Les experts du monde entier, qui font le point sur les perspectives d’élévation du niveau des mers, affirment que cette hausse est inexorable. Et ils ont raison. En revanche, ils ignorent encore la vitesse à laquelle le phénomène va se poursuivre.

Quelle est la cause de cette inquiétante évolution ? Les raisons de la montée des eaux sont plurielles. L’eau se dilate sous l’effet de la chaleur, prend du volume et entraîne l’élévation du niveau des océans. Les émissions de gaz à effet de serre viennent aggraver ce phénomène. Les calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique, les deux plus importantes masses de glace au monde, continuent à fondre rapidement. D’après les estimations, la calotte glaciaire du Groenland a perdu quelque 303 gigatonnes de masse par an au cours des dix dernières années. La fonte des glaciers de montagne est également responsable de la montée des eaux.

Une nouvelle étude publiée dans la revue « Proceedings of the National Academy of Sciences » cherche à mieux comprendre et prévoir la réaction de la Terre à un monde qui ne cesse de se réchauffer. L’étude a examiné le niveau des océans de la planète en analysant les mesures satellitaires prises depuis 1992. Les données indiquent que l’élévation du niveau des mers s’accélère d’année en année.

L’équipe de recherche a constaté, sur la base de données satellitaires européennes et de la NASA, une hausse globale du niveau des océans de 7 cm en un quart de siècle. Selon les calculs, la montée du niveau marin s’est accélérée ces dernières décennies et n’augmente pas à un rythme stable, comme on l’avait d’abord pensé. Ainsi, la hausse totale du niveau des océans d’ici à 2100 pourrait être deux fois plus élevée que ce que les précédentes prévisions laissaient entendre. En effet, on estime que la vitesse d’élévation du niveau des mers s’accélère d’environ 0,08 mm par an. Si rien n’est fait pour y remédier, cette tendance pourrait entraîner une hausse du niveau des océans d’au moins 10 mm par an d’ici la fin du siècle.

Steve Nerem, auteur principal et professeur en ingénierie aérospatiale à l’Université de Colorado Boulder, a déclaré au quotidien britannique « The Independent » : « Cette accélération, nourrie essentiellement par la fonte accélérée au Groenland et en Antarctique, risquerait de multiplier par deux l’élévation totale du niveau des mers à l’horizon 2100 par rapport aux prévisions qui tablaient sur un rythme constant ».

D’après Nerem, la montée totale entre 1993 et 2100 pourrait atteindre 65 cm, et il s’agit là d’une estimation prudente du rythme et de l’accélération au cours des prochaines 82 années. « Notre extrapolation prévoit que la montée du niveau des mers continuera à évoluer comme on l’a observé ces 25 dernières années. Étant donné les grands changements que nous constatons au niveau des calottes glaciaires aujourd’hui, ce scénario est peu probable. Cette élévation suffirait à causer des ravages dans les villes côtières ainsi que dans les nombreuses régions de faible altitude qui présentent des risques d’inondation. C’est à vous que je m’adresse, Miami et Shanghai. Les populations sont-elles prêtes à affronter la hausse du niveau des océans ? Les habitants des régions côtières ou dont le gagne-pain dépend des côtes devraient prendre garde. Pour eux, ce n’est pas une question de cm, mais bien une question de temps. Les chiffres ne mentent pas. »

Source : CORDIS

Publié le
jeudi 8 mars 2018


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires