Quand le logement est un tremplin

Quand le logement est un tremplin

L’Agence Immobilière Sociale (AIS) de la Fondation pour l’Accès au Logement (FAL) a une convention GLS avec près de la moitié des communes du pays et collabore avec elles le plus souvent par le biais de leurs offices sociaux. Un accord win-win.

Dans le cadre de la gestion locative sociale (GLS), l’Agence Immobilière Sociale (AIS) de la Fondation pour l’Accès au Logement (FAL) a une convention avec près de la moitié des communes du pays et collabore avec elles le plus souvent par le biais de leurs offices sociaux. Un accord win-win qui profite aussi bien aux communes qu’aux propriétaires de logements vacants et, bien évidemment, aux bénéficiaires du dispositif.

Pour pouvoir bénéficier d’un logement via le dispositif de gestion locative sociale, les revenus ne sont pas un critère prioritaire. Ces logements sont destinés à des personnes qui sont dans des situations intenables en termes de logement : logement insalubre ou inadapté (par exemple, surpeuplement), violences conjugales, risque de déguerpissement, entre autres.

Une autre condition est que le demandeur soit disposé à mener parallèlement un projet d’inclusion sociale. Il s’engage, par exemple, à rembourser ses dettes, à chercher un emploi, à suivre une formation ou à passer son permis de conduire.

« L’AIS n’est pas un bailleur social au sens strict, mais elle est active dans le domaine de l’inclusion sociale. Le logement est un tremplin pour les personnes qui sont motivées d’améliorer leur situation. Nous leur octroyons un logement pour leur permettre de travailler sur un autre problème, de mener à bien leur projet et qu’elles nous quittent après avoir terminé leur parcours à nos côtés dans un meilleur état que quand elles sont arrivées chez nous. L’objectif est qu’elles trouvent ensuite un logement sur le 1er marché immobilier via une location ou une acquisition, ou chez un bailleur social », rappelle Gilles Hempel, directeur de la Fondation pour l’Accès au Logement.

Offrir une solution

La gestion locative sociale permet aux communes d’offrir une solution aux familles en situation de détresse logement. Elles participent au financement du dispositif en contrepartie de quoi l’AIS renforce ses activités sur leur territoire et prend en charge prioritairement un certain contingent de citoyens de la commune. L’AIS gère le volet logement et l’office social l’accompagnement social.

Quant aux propriétaires des logements, « c’est une belle opportunité pour eux parce qu’ils n’ont rien à gérer, ils ont un loyer garanti et des avantages fiscaux ».

« À ce jour, nous avons déjà logé plus de 4 300 personnes via ce système. De nombreuses familles ont même déjà quitté le dispositif qui est prévu pour les accompagner pour une durée de 3 ans, le contrat initial pouvant être prorogé de 2 ans pour atteindre une durée globale de 5 ans », souligne-t-il.

Depuis quelques années, la FAL s’est lancée, à côté de la gestion locative sociale, dans la promotion immobilière sociale via Abitatio. « Là aussi, nous collaborons avec les communes. La gestion locative sociale nous donne une entrée pour avoir des terrains en emphytéose où nous pouvons construire des logements abordables ».

Plus de détails sur la promotion immobilière sociale dans un prochain article…

Mélanie Trélat

Illustrations/photo : MinLog / FAL

Article
Article
Publié le jeudi 9 février 2023
Partager sur
Avec notre partenaire
Nos partenaires