Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Agriculture, Viticulture, Développement rural, produits de qualité régionaux, projet de loi relatif à l’agrément d’un système de qualité ou de certification des produits agricoles, Romain Schneider, utilisation renforcée des produits régionaux de qualité élaborés par des entreprises luxembourgeoises
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Promouvoir les produits régionaux de qualité

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 21 septembre 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Promouvoir les produits de qualité régionaux - faciliter l’accès de ces produits dans les cuisines collectives – accroitre la transparence, telles sont les caractéristiques principales du projet de loi relatif à l’agrément d’un système de qualité ou de certification des produits agricoles que Romain Schneider vient de déposer à la Chambre des députés.

Par cette démarche, le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural entend répondre aux besoins des consommateurs de plus en plus avertis en leur offrant plus de transparence lors de leurs achats tout en promouvant les producteurs luxembourgeois de produits régionaux de qualité.

Accroître la transparence en matière de labels

Cette nouvelle procédure d’agrément, qui évalue les labels de façon objective sur base de critères techniques clairs et vérifiables, établis par les instances officielles, a pour but d’assurer une cohérence globale des démarches de qualité ainsi que d’accroître la transparence et la confiance du consommateur.

L’apposition d’un logo officiel témoignant l’agrément par l’État luxembourgeois sur l’emballage des produits labellisés permettra aux consommateurs de reconnaître plus facilement les produits de qualité parmi les milliers de références disponibles aux lieux de vente.

Garantie supplémentaire de qualité et de durabilité

Cet agrément officiel est une garantie officielle supplémentaire afin d’attester aux consommateurs que ce qui est inscrit sur le produit l’est également dedans.

Le logo d’agrément certifiera que le label en question répond aux exigences de la réglementation et informe sur l’accent et les priorités du label quant aux critères regroupés suivant les aspects de Qualité – Saveur, Régional – Équitable, Environnement – Bien-être animal.

Romain Schneider tient à souligner que dans un contexte actuel où la durabilité a fortement gagné en importance (stratégie européenne Farm to Fork), où les engagements internationaux en matière de changement climatique amènent à réviser nos systèmes de production et notre mode d’alimentation, dans une ère d’avancée en économie circulaire et en bio-économie, la qualité et la durabilité sont devenues des mots d’ordre. Il convient donc de démêler et détricoter la multitude de labels face à ces paramètres cruciaux afin de permettre aux consommateurs de faire un choix raisonné lors de l’achat de ses produits.

Un site internet spécialement dédié à cette fin facilitera le choix des labels agréés répondant au mieux aux attentes aussi bien du consommateur individuel que de la restauration collective.

Promouvoir l’utilisation de produits régionaux de qualité dans la restauration collective

L’agrément officiel des labels constitue également un prérequis essentiel visant à assurer une utilisation renforcée des produits régionaux de qualité élaborés par des entreprises luxembourgeoises dans la restauration collective. En effet, la nouvelle directive européenne relative aux marchés publics permet d’imposer des exigences en termes de durabilité et d’environnement et de favoriser ainsi des produits issus de systèmes remplissant des exigences déterminées en matière de durabilité sur base de paramètres clairement définis, objectifs et vérifiables.

Dans ce contexte Romain Schneider tient à souligner que l’ancrage renforcé des critères Qualité – Saveur, Régional – Équitable, et Environnement – Bien-être animal au niveau des labels de qualité régionaux, permettra aux produits agrées de gagner une longueur d’avance par rapport à leurs produits standard concurrentiels dans les appels d’offres.

Renforcement du secteur agricole

Grâce à cette démarche d’agrément, les producteurs adhérant aux labels de qualité régionaux se voient récompensés pour leurs efforts par une meilleure valorisation et visibilité de leurs produits. Dans un contexte de globalisation et compte tenu du fait que les aspects de qualité, de régionalité, de bien-être animal ainsi que la conscience écologique font de plus en plus partie intégrante de notre société, il est essentiel de continuer à renforcer le dispositif des labels au niveau de ces valeurs, en alignant davantage les intérêts des producteurs aux attentes des consommateurs.

Nos agriculteurs produisent des produits de haute qualité dans un contexte régional : Cet agrément officiel permettra de mettre davantage en évidence les valeurs d’une agriculture + basée sur les 3 piliers -écologique – économique – social- a déclaré Romain Schneider.

Démarcation des produits régionaux de qualité

La grande nouveauté par rapport au premier projet d’agrément de label (déposé en 2017) est le visuel de l’agrément qui a été complètement retravaillé pour s’aligner avec celui du nation branding. Ce nouveau visuel permettra clairement de démarquer les labels de qualité adhérant à cette démarche d’agrément du grand nombre de labels existants et de produits d’importation.

Une reconnaissance officielle des labels par l’État génère donc une valeur ajoutée tant en termes de garantie aux consommateurs quant à la crédibilité des cahiers des charges que pour les gestionnaires de labels qui peuvent faire valoir cette reconnaissance officielle étatique au niveau de leur communication.

Il importe aussi de souligner que cette démarche de qualité se base sur la participation volontaire des gestionnaires de labels au Luxembourg.

Pour Romain Schneider, ce projet de loi est d’autant plus important dans le contexte actuel de la pandémie. En effet, la crise sanitaire a renforcé la prise de conscience de la population face à l’importance de notre système alimentaire. Les consommateurs ont un regard de plus en plus attentif et vigilant sur les paramètres de durabilité et de qualité et privilégient davantage les produits issus de la région.

Communiqué par le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural
Photo : ©MA / omain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural

Publié le
lundi 21 septembre 2020


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires