Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fonds du Logement, NeiSchmelz, Ville de Dudelange, Henri Kox, économie circulaire et construction durable, logement abordable, investissements de l’état, Sam Tanson, patrimoine culturel mobilier, patrimoine industriel, projet d’envergure nationale
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Plus de 500 millions et plus de 1500 logements

Qualité de vie

Publié le
mardi 7 décembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le futur quartier « NeiSchmelz » à Dudelange est officiellement doté des moyens pour le développer. Les promoteurs publics y voient un projet d’envergure nationale, dédié au bien-être des habitants, avec logement abordable et lieux de culture et de patrimoine.

Selon le modèle mis en œuvre dans quelques grands projets, à Wiltz par exemple, NeiSchmelz vient d’entrer dans une phase officielle indispensable à la concrétisation de cette reconversion de friches sidérurgiques en plein cœur de Dudelange.

Le gouvernement a adopté les lois de financement pour soutenir la réalisation de la première phase. On dépasse déjà le demi-milliard d’euros pour reconvertir plus de 35 hectares en un quartier de ville moderne et écologique, où la grande majorité des 1.575 nouveaux logements sera destinée à la location abordable.

C’est le Fonds du Logement qui est à la manœuvre pour développer ce quartier d’habitat sur les cendres sidérurgiques, au côté des partenaires ministériels et des partenaires, publics et privés, locaux.

Loger 3700 personnes

Le Fonds du logement réalisera à terme l’assainissement des pollutions industrielles, la préservation et la remise en état du patrimoine architectural, la revalorisation du patrimoine naturel les travaux de viabilisation ainsi que, bien sûr, la réalisation des logements des PAP « Nord », « Centre » et « Italie ».

L’enjeu est de taille : d’ici 15 ans, loger là environ 3700 personnes, selon un schéma pré-tracé pour une mixité équilibrée entre propriétaires et locataires. Le projet prévoit 866 logements en location abordable et 551 logements en vente abordable subventionnée, plus 158 logements qui seront mis en vente à coût modéré, sans subvention.
/
La fonction résidentielle représente au moins 56% de l’ensemble des surfaces brutes (hors parking) projetées. S’y ajouteront commerces de proximité, restaurants et bistrots, lieux de travail, structures pour les loisirs…

Développement durable et harmonieux

Le quartier intégrera les principes de l’économie circulaire et du développement durable, grâce à des formes de construction durable moins consommatrices de terrain et à la typologie régionale du patrimoine bâti, le tout avec un accent mis sur la qualité de vies des habitants. Le projet intègre également la revalorisation du « Diddelénger Baach » dont le tracé naturel sera majoritairement maintenu.

« NeiSchmelz » vise la neutralité en matière d’émissions de CO2. La toiture de l’ancien laminoir accueillera des panneaux solaires photovoltaïques, que complèteront d’autres dispositifs à l’étude.
/
Dans le plan de financement, l’Union européenne contribue à la réalisation du concept énergétique global, à hauteur de 24 millions d’euros (soit le quart de l’aide européenne attribuée au Luxembourg au titre de la facilité pour la reprise et la résilience – lire aussi à ce sujet l’article dans notre dossier du mois en cours)

Selon les derniers éléments de planification du Fonds du logement, il faudra compter au moins une quinzaine d’années pour la finalisation de l’ensemble, qui se fera évidemment en plusieurs phases, ajustables au fil des avancées. Ce phasage doit aussi faciliter l’intégration harmonieuse du nouveau quartier dans le tissu urbain existant de la ville de Dudelange tout en travaillant sur le patrimoine industriel à sauvegarder.

Un nouveau centre national des collections publiques

Le projet comprend aussi un volet culturel non négligeable. C’est au NeiSchmelz que s’implantera le futur dépôt pour le « patrimoine mobilier culturel ».

Le Centre national des collections publiques doit permettre d’offrir des espaces de stockage mais aussi d’exposition, un atelier de restauration d’œuvres et des laboratoires, attendus par de nombreux conservateurs, chercheurs, restaurateurs de patrimoine, collectionneurs, etc.

« Il est primordial de garantir la transmission du patrimoine culturel mobilier national dans des conditions optimales pour les générations futures », comme le souligne la ministre de la Culture, Sam Tanson.

Près d’un milliard pour le logement abordable

Les 2 projets de lois enclenchés prévoient une première enveloppe budgétaire de 235 millions d’euros (assainissement des sols, réaménagement du ruisseau, réalisation d’infrastructures particulières propres au site), entièrement à charge de l’État donc. La seconde enveloppe - 272,5 millions d’euros - couvre les frais de viabilisation et de réalisation de logements pour les PAP « Nord », « Centre » et « Italie » du projet « NeiSchmelz », plus la viabilisation du PAP « Sud ». Les coûts sont ici du ressort du ministère du Logement.

Une 3e loi de financement viendra plus tard, pour la construction des logements du PAP « Sud » et pour le Centre national des collections publiques.

/
Ministre du Logement, Henri Kox voit dans ce nouveau projet d’envergure une illustration de « l’offensive du logement public, abordable et durable de ce gouvernement. Un accent particulier est mis sur la mixité fonctionnelle et sociale, l’économie circulaire et le concept énergétique offrant aux habitants futurs une haute qualité de vie.

Avec les quatre projets de loi de financement de Elmen, Wunne mat der Wooltz, Wëltgebond et maintenant NeiSchmelz, près d’un milliard d’euros vont être engagés en un an pour le logement abordable.

Nous construisons pour le droit au logement. »

Alain Ducat

Photos : MLOG
Illustrations/3D/vidéo © Fonds du Logement

Publié le
mardi 7 décembre 2021


Avec notre partenaire

Fonds du Logement
Qualité de vie
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires