Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Neomag, construction, construction durable, sécurité, santé, enviroonement, protection des salariés, accidents du travail, AAA, VISION ZERO, prévention, label, santé au travail, entreprises, Prix SécuritéSanté au Travail, Association d’Assurance Accident
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Objectif zéro accident

Architecture & construction

Publié le
jeudi 11 août 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’AAA soutient les entreprises dans la mise en œuvre d’une gouvernance et de mesures qui visent à améliorer la sécurité et la santé au travail, et ce à travers de nombreux canaux – Forum, Prix, Label… – , et de nombreux outils accessibles à tous on line. Son approche est d’encourager – et non de punir – , et son but de réduire le nombre et la gravité des accidents du travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles.

Interview d’Annick Sunnen, Responsable du Service Prévention à l’Association d’Assurance Accident et Georges Wagner, Chargé de Direction à l’Association d’Assurance Accident et Président du Jury du prix Sécurité-Santé au Travail

Quand le prochain Forum Sécurité-Santé au Travail aura-t-il lieu ? Et quel sera le programme ?

Annick Sunnen : La 15e édition de notre Forum SST aura lieu le 26 octobre prochain à Luxexpo. Nous attendons une centaine d’exposants, espérons recevoir 1 500 visiteurs – si la situation sanitaire le permet, bien sûr – et avons prévu 20 workshops. Au cours de la matinée, la séance officielle servira également de plateforme à la remise du Prix Sécurité-Santé au Travail que nous organisons ensemble avec l’ITM, la Division de la Santé au Travail, l’UEL et l’INDR. 5 lauréats recevront leur prix des mains de Paulette Lenert, ministre de la Santé, Claude Haagen, ministre de la Sécurité sociale, et Georges Engel, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire.

Quels types de projets le Prix SécuritéSanté au Travail récompense-t-il ?

AS : Le prix valorise les projets innovants dans le domaine de la sécurité, de la santé et du bien-être au travail dans 5 catégories : la sécurité – subdivisée en un prix pour les entreprises de moins de 50 salariés et un prix pour les entreprises de plus de 50 salariés –, la santé et le bienêtre – volet auquel s’applique la même division –, et enfin les agents multiplicateurs – par exemple des centres de formation ou associations. Chaque lauréat recevra 5 000 euros et son projet sera valorisé par une vidéo. Le public pourra choisir en ligne son projet préféré parmi ces cinq lauréats. Le Prix du Public sera attribué au vainqueur avec une récompense de 2 000 euros supplémentaires. Les projets primés lors des précédentes éditions sont à découvrir sur le site web de la VISION ZERO. Parmi les lauréats figurent des centres hospitaliers, des entreprises de construction, des organismes de formation et des entreprises issues de secteurs très différents.

Quelles sont les conditions pour concourir au Prix ?

Georges Wagner : Pour participer, les entreprises doivent soumettre leur dossier de candidature qui présente une mesure organisationnelle qu’elles souhaitent mettre en place ou un produit innovant qu’elles ont développé en matière de sécurité, de santé ou de bien-être au travail. Pour cette édition, les candidatures sont closes depuis le 5 mai et les lauréats ont été désignés par le jury fin mai sur base d’une grille d’évaluation disponible sur le site web de l’AAA.

Qu’en est-il des workshops proposés lors du Forum ?

AS : Nous avons lancé un appel à projets invitant des animateurs à nous proposer leurs idées, toujours sur des sujets tournant autour de la SST, et toujours avec une vocation pédagogique – et non commerciale. Les bonnes pratiques des entreprises sont, bien évidemment, les bienvenues. Le comité des organisateurs sélectionnera 20 propositions. La participation à ces workshops est reconnue comme formation continue pour les travailleurs désignés.

Toutes ces actions s’inscrivent sous la houlette de la VISION ZERO. Que préparez vous pour la nouvelle période qui va commencer ?

GW : La charte actuelle couvrait la période 2016-2022. L’objectif, lors de cette 1re phase, était de réduire le nombre d’accidents graves et mortels, ainsi que le taux de fréquence de ces accidents. Pour la 2e phase, qui durera également 7 ans, jusqu’en 2030, nous nous sommes donnés de nouveaux objectifs. Afin de les atteindre, une approche sectorielle sera adoptée en visant des mesures préventives ciblées dans les secteurs à risques en collaboration avec les partenaires sociaux. Les prochaines étapes seront dévoilées plus en détail lors du Forum SST.

Comment adhérer à la VISION ZERO ? Et à quoi s’engagent les entreprises qui le font ?

AS : La VISION ZERO repose sur 7 règles d’or qui permettent, lorsqu’on les applique, de mettre en œuvre une culture de prévention des risques en entreprises. Elles portent, par exemple, sur le leadership : le dirigeant montre l’exemple en matière de sécurité et de santé au travail, il établit des règles et s’engage à suivre lui-même les consignes de sécurité, à ne pas fermer les yeux sur certaines pratiques. Une autre règle d’or prend en considération l’identification et l’évaluation des risques présents, ainsi que l’analyse des accidents et des « presqu’accidents » afin de mettre en place des mesures de prévention adéquates.

GW : Les entreprises et partenaires institutionnels s’engagent à suivre cette philosophie et à élaborer des plans d’actions qui reprennent tout ce qu’elles souhaitent améliorer en matière de SST. Elles deviennent membres et peuvent utiliser le logo VISION ZERO pour montrer leur engagement. Le formulaire d’adhésion est disponible sur le site web de la VISION ZERO.

Vous proposez également un label, appelé Sécher a Gesond mat System. En quoi consiste la démarche de labellisation ? Et quel est l’avantage de ce label pour les entreprises ?

AS : Ce label SGS a été créé par l’AAA, il y a plus de 10 ans. Il s’adresse aux petites entreprises qui mettent en place un système de gestion efficace en matière de sécurité et santé au travail. Ces entreprises doivent répondre à un certain nombre de critères pour être certifiées. Elles sont conseillées par nos agents et ont aussi leurs devoirs à domicile à faire, puis à la fin de ce processus, elles reçoivent la visite d’un auditeur externe chargé de déterminer si les critères du label sont bien respectés.

GW : L’avantage du label SGS est que sa charge administrative est très faible pour les entreprises ; il est donc facile à mettre en place. Il est aussi entièrement gratuit, y compris le conseil par les agents du service Prévention de l’AAA. Le but est de donner une bonne image de marque à l’entreprise, image que nous diffusons également en la valorisant via tous nos réseaux sociaux. Retrouvez de nombreux outils sur les sites web de l’AAA et de la VISION ZERO : des brochures, des infographies, des vidéos et les recommandations de prévention de l’AAA.

Mélanie Trélat
Plus d’informations : https://aaa.public.lu/fr.html
Extrait du NEOAMAG#48
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
jeudi 11 août 2022


Avec notre partenaire

NEOMAG
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires