Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Gestion locative sociale, agence immobilière sociale, fondation pour l'accès au logement, Patrick Bousch, Gilles Hempel, Henri Kox, convention GLS, ministère du Logement, ministère de la Famille, Abitatio, promoteur immobilier social, ne pas gaspiller les ressources disponibles en logement, propriétaires privés sensibilisés et encouragés, Plan d’Action national pour l’Inclusion sociale, Wunnengshëllef, EAPN Lëtzebuerg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Ne pas gaspiller de logements utiles !

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 23 avril 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’Agence immobilière sociale, mue par la Fondation Accès au Logement et convention renouvelée, se félicite de l’essor de la formule en GLS (Gestion locative sociale) dont elle est un acteur pionnier et dont elle gère environ 40% des logements sociaux ou abordables.

La Gestion locative sociale est un outil subventionné par le ministère du Logement mais actionné par des organismes de terrain. Y adhèrent un nombre croissant de communes, d’offices sociaux ou d’associations cherchant un logement abordable pour les personnes qu’elles accompagnent dans leurs besoins et situations spécifiques.

La formule gagne du terrain et, fin 2020, les 29 organismes conventionnés géraient 936 logements appartenant à des propriétaires-bailleurs privés.

Quasi 20 ans d’action

La Fondation pour l’Accès au Logement est un acteur pionnier en la matière. Si la GLS a fait ses débuts en 2009 de manière officielle, l’action de terrain qui a fait levier jusqu’au ministère prenait sa source sur le terrain au tout début des années 2000. Des travailleurs sociaux engagés notamment dans l’asbl Wunnengshëllef ou EAPN Lëtzebuerg (branche luxembourgeoise du European Anti Poverty Network) s’intéressaient déjà au concept d’agence immobilière sociale, comme il en existait en Belgique, pour en impulser une version luxembourgeoise.

Le « lobbying » a fait remonter régulièrement le sujet, dans un pays où le terme de « logement abordable » n’était pas encore à la une et où le « logement social » ne faisait guère recette dans les cercles de réflexion politique, alors même que les situations de précarité et de difficultés d’accès au logement s’aggravaient à la mesure de l’explosion du marché immobilier national.

On retrouvait déjà l’idée d’une AIS soutenue par l’État dans le Plan d’Action national pour l’Inclusion sociale en 2003. Elle a rebondi plusieurs fois dans l’actualité parlementaire avant de devenir une priorité inscrite dans la mouture suivante (2006-2008) du PAN Inclusion sociale… et de se matérialiser en 2009, avec l’appui du ministère de la Famille. Wunnengshëllef et EAPN Lëtzebuerg créaient ensemble une fondation, pour gérer la future AIS. Celle-ci ouvrait ses portes le 28 septembre 2009.

Une idée portée et bien partagée

« Au début, les gens n’y croyaient pas trop », se souvient Gilles Hempel, qui dirige la Fondation pour l’Accès au Logement, « mère » de l’AIS. L’Agence, rejointe par une série d’autres organismes aux objets sociaux divers au tableau des conventionnés par la GLS étatique, reste à la pointe d’une lutte de chaque instant et, en soi, pratiquait la « gestion locative sociale » avant même que la formule ne soit élargie et promue par les gouvernements successifs (la GLS a été lancée sous cette appellation au printemps 2017).

« Nous sommes fiers que cette idée que nous avons portée soit devenue une institution,. Cela fonctionne et on se réjouit que de plus en plus d’acteurs travaillent dans ce sens, y compris dans les communes, et avec des propriétaires privés sensibilisés et encouragés. L’enjeu est simple : ne pas gaspiller les ressources disponibles en logement, parfois oubliées, et pourtant bien utiles pour permettre à de plus de plus de personnes et de familles d’avoir un logement selon leurs moyens ».

L’AIS « historique » est plus que jamais active sur ce terrain du logement social ou abordable : elle gère environ 40% du parc de logements placé sous la formule de « Gestion locative sociale », tout en prolongeant l’action de la Fondation pour l’Accès au Logement dans d’autres formules concrètes, notamment au travers des projets menés par Abitatio, le promoteur immobilier social.

Alain Ducat

Photo (ML/FAL) : le ministre Henri Kox remet la convention GLS 2021 au président de la FAL, Patrick Bousch

Avec la Fondation Accès au Logement – AIS – partenaires Infogreen

Publié le
vendredi 23 avril 2021


Article de notre partenaire

Agence immobilière sociale (AIS)
Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires