Luc Frieden prône une agriculture luxembourgeoise robuste et durable

Luc Frieden prône une agriculture luxembourgeoise robuste et durable

Les représentants du monde agricole ont rencontré le 1er Ministre ainsi que Martine Hansen et Serge Wilmes. Objectifs : confirmer le soutien du gouvernement aux agriculteurs et trouver de nouvelles pistes pour renforcer le secteur.

Fin janvier, les agriculteurs belges et français manifestaient clairement leurs mécontentements en bloquant de nombreux axes routiers et dépôts de grands magasins. Si les tensions sont quelque peu retombées, la colère est toujours présente dans la Grande Région. Au Luxembourg, le dialogue avec le gouvernement a toujours été privilégié comme le soulignait Christian Wester, président de la Centrale paysanne luxembourgeoise.

(de g. à dr.) Paul Funck (vice-président du comité de direction, Chambre d'agriculture), Louis Boonen (membre du comité de direction, Chambre d'agriculture), Guy Krier (président de l'Organisation professionnelle des vignerons indépendants (O.P.V.I.), Privatwënzer), Pol Gantenbein (secrétaire général, Chambre d'agriculture) et Jean-Claude Muller (président de la Fédération Horticole Luxembourgeoise (FHL), Lëtzebuerger Landesuebstbauveräin a.s.b.l. (LUV))
(de g. à dr.) Paul Funck (vice-président du comité de direction, Chambre d’agriculture), Louis Boonen (membre du comité de direction, Chambre d’agriculture), Guy Krier (président de l’Organisation professionnelle des vignerons indépendants (O.P.V.I.), Privatwënzer), Pol Gantenbein (secrétaire général, Chambre d’agriculture) et Jean-Claude Muller (président de la Fédération Horticole Luxembourgeoise (FHL), Lëtzebuerger Landesuebstbauveräin a.s.b.l. (LUV)) - ©SIP / Julien Warnand

Une philosophie qui s’est encore vérifiée ce jeudi avec une nouvelle entrevue. Durant cette réunion, Luc Frieden a exprimé l’importance que le gouvernement accorde aux préoccupations du secteur agricole. « Une agriculture luxembourgeoise robuste et durable est essentielle pour nous, afin que nos agriculteurs soient en mesure de produire des produits locaux et saisonniers de haute qualité. »

Le Premier ministre a également exprimé sa satisfaction suite à l’annonce d’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, de vouloir soumettre, ensemble avec la présidence belge, une proposition pour réduire le fardeau administratif pesant sur les agriculteurs. « Je salue cette initiative et m’attends à ce que cette proposition soit examinée au niveau européen dans les meilleurs délais », a-t-il ajouté.

La ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Viticulture, Martine Hansen, a rappelé qu’au Luxembourg toutes les aides actuelles destinées aux agriculteurs seront maintenues. De plus, une des priorités de la nouvelle ministre consiste à effectuer un screening de toutes les procédures existantes afin de les simplifier et de les rendre plus transparentes dans le but de diminuer la charge administrative des exploitations.

Le ministre de l’Environnement, du Climat et de la Biodiversité, Serge Wilmes, a confirmé que ses services poursuivront une politique de concertation et de coopération interministérielle proactive dans l’intérêt de pouvoir proposer des trajectoires claires et réalistes quant à la réduction de l’impact environnemental des agriculteurs.

Finalement, le Premier ministre s’est montré content qu’avec l’organisation du premier Landwirtschaftsdësch le 4 mars prochain, le dialogue entre le secteur agricole, horticole et viticole et la ministre de l’Agriculture soit désormais institutionnalisé. Il s’est également montré confiant que les ministres en charge de l’agriculture et de l’environnement, Martine Hansen et Serge Wilmes, trouveront, ensemble avec le secteur, les solutions nécessaires pour surmonter les problèmes actuels du secteur.

(de face, de g. à dr.) Martine Hansen, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Viticulture ; Luc Frieden, Premier ministre ; Serge Wilmes, ministre de de l'Environnement, du Climat et de la Biodiversité
(de face, de g. à dr.) Martine Hansen, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Viticulture ; Luc Frieden, Premier ministre ; Serge Wilmes, ministre de de l’Environnement, du Climat et de la Biodiversité - ©SIP / Julien Warnand

En confirmant le soutien du gouvernement à l’agriculture, l’horticulture et à la viticulture luxembourgeoise, les trois ministres ont conclu l’entrevue en réitérant : « Nous sommes et resterons à l’écoute du secteur ! »

Sébastien Yernaux sur base du communiqué du ministère d’État, du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Viticulture et du ministère de l’Environnement, du Climat et de la Biodiversité

Photos : ©SIP / Julien Warnand

Article
Article
Publié le vendredi 9 février 2024
Partager sur
Nos partenaires