La crise du logement et de la construction au coeur des aides gouvernementales

La crise du logement et de la construction au coeur des aides gouvernementales

Ce mercredi, le Premier ministre, Luc Frieden, le ministre du Logement et de l’Aménagement du territoire, Claude Meisch, et le ministre des Finances, Gilles Roth, ont présenté un premier paquet de mesures destiné à relancer le secteur de la construction immobilière.

Depuis le 9 janvier, l’équipe interministérielle – représentée par le ministre du Logement et de l’Aménagement du territoire, le ministre des Finances, le ministre de l’Économie, des PME, de l’Énergie et du Tourisme, le ministre des Affaires intérieures et le ministre de l’Environnement, du Climat et de la Biodiversité – a rencontré dans des entrevues individuelles les différents représentants du secteur de la construction et du logement. Les ministres et leurs équipes se sont échangés avec la Chambre des métiers, le Syndicat des villes et communes luxembourgeoises (Syvicol), l’Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils (OAI), la Fédération des acteurs du secteur social au Luxembourg (FEDAS), la Chambre immobilière du Grand-Duché de Luxembourg (CIGDL) et l’Association des locataires « Mieterschutz ».

L’objectif est de mener des dialogues approfondis, visant à élaborer un ensemble de mesures pour relancer le secteur de la construction et faciliter l’accès au logement, en s’adressant, par la même, aux problèmes conjoncturels et structurels du logement. Diverses mesures agissant à court, moyen et long terme ont été élaborées au courant des trois dernières semaines en collaboration avec tous les partenaires – publics et privés. Ces mesures concernent autant les particuliers que le secteur de la construction et les investisseurs.

Le Premier ministre a souligné que les mesures poursuivent un triple but : renforcer le secteur de la construction et de l’artisanat et donc créer des emplois ; augmenter l’offre de logements et soutenir les personnes pour acquérir ou louer un logement.

« Ce premier paquet de mesures soutient directement les ménages – aussi bien les locataires que les acquéreurs de logements. En même temps, les investissements publics pour augmenter durablement le parc public de logements abordables sont considérablement augmentés. La poursuite des échanges avec tous les interlocuteurs s’annonce prometteuse », a souligné le ministre du Logement et de l’Aménagement du territoire, Claude Meisch.

Le ministre des Finances, Gilles Roth, s’est dit confiant : « Il était important pour nous d’agir rapidement pour redonner confiance au secteur de la construction et maintenir l’emploi. J’ai bon espoir que le paquet de mesures permettra de renverser d’ici à l’automne les tendances actuelles. Il fournira en même temps un soutien financier aux particuliers à la recherche d’un logement. »

Parmi les mesures de soutien « Logement », on peut citer :

  • Le plafond des aides est adapté à l’évolution du niveau de vie corrigé. Avec cette adaptation, un plus grand nombre de personnes sera éligible aux différentes aides financières pour le logement.
  • Garantie d’État en vue de l’accession d’un logement. Pour obtenir un prêt immobilier auprès de la banque, il est nécessaire d’avoir un capital de base. En l’absence de ce capital, l’État peut se porter garant du prêt, sous certaines conditions.
  • Programme vente en état futur d’achèvement (VEFA) : prolongation et renforcement du programme. Cette mesure vise à poursuivre le programme d’acquisition de projets en VEFA pour augmenter rapidement et efficacement le parc immobilier de l’État en matière de logements abordables. Actuellement, l’État s’est engagé à faire l’acquisition de 170 unités de logements pour environ 110 millions d’euros. L’objectif est de poursuivre et même de renforcer le programme d’acquisition de projets en VEFA à travers une hausse de la dotation du Fonds spécial pour le logement abordable. À cela s’ajoute une enveloppe financière pluriannuelle (2024-2027) de 480 millions d’euros représentant environ 800 logements.
  • Maintien d’un haut niveau d’investissement pour la création de logements abordables publics. Il est prévu d’augmenter la création de logements abordables publics. Cela contribuera à soutenir l’accès au logement, à agrandir le parc locatif de l’État, à relancer l’activité des entreprises de construction et à remplir leurs carnets de commandes. Selon le budget voté de 2023 il est prévu, qu’à travers le Fonds spécial pour le logement abordable, pour les années 2024-2026 plus de 900 millions d’euros (923.053.000 euros) seront investis dans la création de logements abordables (pour la location et la vente).
  • Le crédit d’impôt « Bëllegen Akt ». Le crédit d’impôt « Bëllegen Akt » pour l’acquisition d’une résidence principale passe de 30.000 à 40.000 euros par personne physique.

Découvrez l’ensemble des mesures ici.

Sébastien Yernaux sur base du communiqué des ministère d’État, ministère du Logement et de l’Aménagement du territoire, et ministère des Finances
Photo : © SIP / Emmanuel Claude

Article
Communiqué
Publié le jeudi 1er février 2024
Partager sur
Nos partenaires