Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
partenariat transfrontalier, Idélux, SIDERO, Steinfort, station d’épuration des eaux, Eisch-amont, bassin de la Moselle, traitement des eaux usées, épuration belgo-luxembourgeoise
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’épuration des eaux à Steinfort, debout sur la frontière

Santé-Environnement

Publié le
vendredi 28 mai 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Entre Steinfort et la frontière belge, la nouvelle station d’épuration est en service. D’une capacité de 15 600 équivalents-habitants, prévue pour collecter et épurer des eaux venues des agglomérations de part et d’autre de la frontière belgo-luxembourgeoise, elle coûtera au total 17,6 millions d’euros, dont plus de 6,5 millions issus du FEDER-Interreg Grande Région. Un partenariat mené par la SPGE et Idélux côté wallon, avec le SIDERO luxembourgeois.

C’est un bel exemple de partenariat transfrontalier mené à bien au bénéfice de l’environnement. La nouvelle station d’épuration de Steinfort a une capacité de 15.600 équivalents-habitants, résidents luxembourgeois ou belges. Et elle est désormais en service, sous l’égide de l’intercommunale belge IDELUX Eau, dans un partenariat sans frontières, co-financé par des fonds européens (une tendance à la hausse qui permet de répondre aux enjeux de terrain).

On est ici quelque part entre Steinfort et le village d’Autelbas dans le pays d’Arlon. La station d’épuration est desservie par un réseau belgo-luxembourgeois de collecte de plusieurs kilomètres. Le cours de l’Eisch-amont est ici le premier concerné mais l’épuration permettra aussi d’améliorer significativement la qualité des eaux de la Moselle, en aval.

Les travaux avaient débuté courant 2019. La crise sanitaire avait ralenti le flux… Mais depuis quelques jours, la station est bel et bien alimentée en continu par les eaux usées provenant de Hagen, Kahler, Kleinbettingen et Steinfort. Ce qui correspond à la moitié de la charge nominale acceptée par la station. Les eaux usées sont acheminées par le nouveau collecteur (Nord) depuis l’ancienne station d’épuration de Steinfort qui, devenue trop petite, sera prochainement mise hors service.
/
En août prochain, les eaux usées de Fingig, Clemency et Grass seront acheminées vers cette même grande station, grâce à la phase suivante, la mise en service du collecteur Sud. Le projet sera complété par le raccordement des eaux usées venant de Belgique, les villages de Sélange, Barnich, Autelbas, Sterpenich et du quartier du Rosenberg, via le collecteur Sud.

Dans le cadre du programme Interreg Grande Région

La mise en service de la station de Steinfort est encore en phase-test pour 5 mois, afin de s’assurer du fonctionnement optimal. Idélux Eau explique qu’il s’agit de « réaliser les derniers réglages, tester les ouvrages et vérifier que la station traite correctement les eaux usées et respecte les normes de rejet de l’eau épurée dans l’Eisch ».

Géographiquement en territoire belge, la station d’épuration, après la réception des travaux, sera exploitée par l’intercommunale IDELUX Eau. Mais c’est bien un partenariat transfrontalier qui va au-delà de la ligne des eaux. L’investissement total (station d’épuration et collecteurs transfrontaliers), estimé à 17,6 millions d’euros, bénéficie des fonds FEDER dans le cadre du programme Interreg Grande Région, pour un montant de plus de 6,5 millions d’euros. Et les partenaires qui ont monté le projet par-dessus la frontière sont, outre Idélux (intercommunale de développement de la province du Luxembourg belge) et la SPGE (Société publique de Gestion de l’Eau, mise en place par la Région wallonne), le SIDERO, le syndicat intercommunal de dépollution des eaux résiduaires de l’Ouest du Luxembourg.

Ce type de partenariat transfrontalier pourrait bien bénéficier d’un effet multiplicateur, non seulement au bénéfice de l’environnement mais aussi, plus globalement, de l’aménagement du territoire.

Alain Ducat
Photos : ©IDELUX Eau

Publié le
vendredi 28 mai 2021


Santé-Environnement
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires