Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Kirchberg, Luxembourg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Habiter et travailler au Kirchberg

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 26 mars 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Présentation de projets d’urbanisme novateurs

François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, Marc Hansen, ministre du Logement, et Patrick Gillen, président du Fonds Kirchberg, en présence de Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, ont présenté les nouvelles orientations de l’aménagement et de l’urbanisme au Kirchberg.

François
François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, Lydie Polfer, bourgmestre de la ville de Luxembourg, Marc Hansen, ministre du Logement, et Patrick Gillen, président du Fonds Kirchberg, présentent les projets d’urbanisme novateurs au Kirchberg ©MDDI

Dans un souci d’assumer sa responsabilité dans le développement durable, le Fonds Kirchberg, établissement public sous la tutelle du ministre du Développement durable et des Infrastructures, préconise une nouvelle approche basée sur les principes de l’économie circulaire avec l’objectif de créer des quartiers diversifiés où il fait bon vivre.

Du zonage vers une mixité urbaine

Le Fonds Kirchberg met désormais l’accent sur la construction de quartiers d’habitation à proximité des lieux de travail et encourage l’usage des transports en commun. Ceci vaut tout particulièrement depuis l’installation du tramway au Kirchberg. Véritable artère de vie du plateau, l’avenue John F. Kennedy est maintenant dédiée sur presque 2/3 de sa largeur aux transports en commun et à la mobilité douce. Ceci dans une perspective de rendre l’espace public au piéton avec la création de centralités à échelle humaine et une trame verte invitant à la balade.

Le Fonds Kirchberg encourage les déplacements en vélo avec l’installation d’un réseau de pistes cyclables qui traverse tout le plateau, reliant ainsi sans interruption le Senningerberg au centre de la ville de Luxembourg. Pour le confort des piétons, des passages supplémentaires ont été aménagés sur l’avenue J. F. Kennedy.

Après le développement du site « op der Schleed », situé au nord du plateau entre le boulevard Konrad Adenauer et le boulevard Pierre Frieden, qui accueillera environ 10.000 nouveaux habitants sur 60 ha de terrain, le tramway desservira aussi cette partie du Kirchberg.

Selon des estimations actuelles, le nombre d’habitants au Kirchberg augmentera de 3.600 à environ 22.000 dans les prochains 20 à 30 ans.

À court et moyen terme 820 nouveaux logements seront disponibles au Quartier du Kiem, 480 dans les quartiers Réimerwee Est et Ouest.

Un laboratoire urbain

De nouveaux concepts d’habitation, de mobilité alternative et de performance écologique seront mis en pratique au cours des prochaines années dans le cadre de trois projets pilotes : la phase 1 du projet JFK Sud, le projet Kiem phase 2 et le projet mixte Grünewald. Dans une deuxième étape, suivront les sites de la phase 2 du projet JFK Sud, de l’ancien Eurocontrol, du Grünewald Ouest et le site Luxexpo.

À long terme, les nouveaux principes d’urbanisation et concepts spatiaux innovants seront aussi appliqués sur une partie du site « op der Schleed », à savoir le futur quartier Kuebebierg. Il accueillera une grande mixité de logements, de services et d’équipements de proximité avec, entre autres, des écoles de types primaire et secondaire et une ferme urbaine.

Une approche de co-création

Le Fonds Kirchberg implique dès le début toutes les parties prenantes dans le processus de création. Il privilégie le travail collaboratif entre des équipes pluridisciplinaires au lieu des concours classiques entre bureaux. Architectes, ingénieurs et paysagistes – et même résidents – travaillent tous ensemble. Le but : offrir des logements sains qui contribuent au bien-être de leurs habitants et qui restent financièrement abordables pour une majorité de la population. Dans ce processus de co-création, des réflexions sont menées par rapport au partage des espaces afin de faciliter les échanges entre citoyens, à la flexibilité des constructions dans le temps, aux énergies renouvelables et à l’utilisation de matières techniques « upcyclables » à la fin de leur cycle de vie.

Présentation du projet d’aménagement du Kirchberg (Pdf - 4,26 Mo)

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures

Publié le
lundi 26 mars 2018


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires