Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
développement durable, environnement, changement climatique, COP25, accord de Paris, carbone, 25e réunion, Conférence des parties de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP25), gouvernement luxembourgeois
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Fin de la 25e Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 18 décembre 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

25e réunion de la Conférence des parties de la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP25) s’est terminée en début de l’après-midi du dimanche 15 décembre 2019 après de longues négociations particulièrement fatigantes avec un résultat équilibré.

Plusieurs décisions clés ont été prises, entre autres :

  • la décision politique qui fait notamment appel aux États d’augmenter le niveau d’ambition en 2020 de leurs contributions déterminées nationales (NDCs) en vue d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris en termes de mitigation, d’adaptation et de moyens de mise en œuvre et faisant appel aux récents résultats de la science ;
  • la révision du Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et aux préjudices liés aux incidences des changements climatiques (Warsaw International Mechanism on loss and damage, WIM), et
  • le programme de travail renforcé de Lima relatif au genre et son plan d’action en faveur de l’égalité des sexes.

Le Luxembourg regrette que la décision sur la mise en œuvre de l’article 6 de l’accord de Paris visant les règles applicables sur les marchés de carbone n’a pas pu être adoptée. Malheureusement, les positions entre les délégations ambitieuses faisant la majorité à la COP25 et pour lesquelles l’intégrité environnementale du système est primordiale, et certaines parties adoptant des positions contraires aux principes de l’accord de Paris, notamment en ce qui concerne le double comptage des quotas d’émission. Pour cette raison, le Luxembourg est un des premiers signataires des principes de San José pour la haute ambition et l’intégrité des marchés de carbone, une initiative lancée par le Costa Rica lors de la Pré-COP25 à San José, en octobre 2019.

Lors des négociations difficiles et laborieuses, la délégation luxembourgeoise, présidée par la ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, Carole Dieschbourg, a plaidé jusqu’à la fin pour un résultat ambitieux tant au sein de la coordination entre les États membres de l’Union européenne, que pour que l’Union européenne soit perçue comme le leader mondial ambitieux de l’action climat. La coalition de la haute ambition fondée à Paris lors de la COP21, dont le Luxembourg est membre fondateur, a de nouveau joué un rôle clé dans les corridors de la COP25.

Communiqué par le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable
Légende photo : Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable ©IISD/ENB/KiaraWorth

Publié le
mercredi 18 décembre 2019


Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires