Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
ministère de la Santé, ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Research Luxembourg, pandémie COVID-19, Task Force COVID-19, gouvernement, mesures efficaces , dépistage, déconfinement, recherche scintifique, protection, Enseignement supérieur et de la Recherche
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Déconfinement encadré par des mesures sanitaires et de recherche

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 29 avril 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Dans le cadre de sa stratégie de sortie, le gouvernement luxembourgeois peut compter sur le soutien de la recherche luxembourgeoise, notamment la Task Force COVID-19 de Research Luxembourg.

En étroite coopération avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et avec le ministère de la Santé, la Task Force COVID-19 a développé une Stratégie de dépistage à large échelle basée sur un test de diagnostic volontaire accessible à la population, y compris les frontaliers de la Grande Région. Cela permettra au Luxembourg d’accompagner de manière plus étroite et en connaissance de cause la levée progressive des restrictions du confinement. Plus la participation sera importante, plus la protection de l’ensemble de la population sera renforcée.

Compte tenu de la taille du Luxembourg et de son nombre d’habitants, une formidable opportunité se présente à nous : nous pouvons tester progressivement l’ensemble de la population contre le nouveau coronavirus dans un laps de temps relativement court. Cela fait de nous le premier pays au monde à avoir une vue d’ensemble du nombre de citoyens infectés, a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Meisch. Cette démarche vise à contribuer à raccourcir la période du confinement et à réduire les problèmes psychologiques, économiques et sociaux.

L’objectif général est d’éviter une seconde vague de personnes infectées dans le cadre des mesures de déconfinement, et donc la mise en place d’un nouveau confinement.

8.500 tests pour les élèves et les enseignants cette semaine, 20.000 tests par jour dans une phase ultérieure

Les premiers tests sont prévus pour cette semaine : environ 6.000 élèves des classes terminales du secondaire et 2.500 enseignants ont la possibilité de se faire tester avant de retourner à l’école à partir du 4 mai 2020. Ils en seront informés par courrier. Les tests sont volontaires : tout le monde peut se faire tester, personne n’est obligé de le faire.

La stratégie de test consiste à étendre la capacité à 20.000 tests par jour. L’objectif est de pouvoir tester l’ensemble de la population, de manière progressive et par contingents, dans certains cas plusieurs fois.

Briser la chaîne d’infection

Le nombre élevé de tests réalisés aidera à évaluer l’ampleur de la propagation du virus et à détecter pour la première fois des cas asymptomatiques qui, selon les estimations actuelles, représentent jusqu’à 80% des cas. Cela signifie que nous pouvons détecter beaucoup plus de personnes infectées qu’auparavant, les mettre en isolement et suivre leurs contacts, et ainsi briser la chaîne d’infection, déclare la ministre de la Santé, Paulette Lenert. Comme la protection est d’autant plus importante que le nombre de personnes testées est élevé, nous encourageons tous les citoyens du pays à participer à cette mesure de santé publique unique en son genre, a-t-elle ajouté.

Dans les prochains jours et semaines, jusqu’à 17 stations seront installées dans le pays, où les habitants du Luxembourg, mais aussi les frontaliers, pourront être testés.

Nous sommes heureux que le gouvernement fasse confiance à la recherche luxembourgeoise pour le soutenir dans cette étape historique. L’objectif est d’accompagner efficacement la propagation du virus et de le garder sous contrôle, déclare Ulf Nehrbass, porte-parole de la Task Force COVID-19 et directeur général du Luxembourg Institute of Health (LIH).

Les éléments fondamentaux de la stratégie de dépistage à large échelle

Tests et répartition de la population en contingents

La stratégie de dépistage à large échelle de Research Luxembourg est basée sur des tests à grande échelle, dans lesquels la population n’est pas considérée comme un tout, mais subdivisée en différents contingents. Les tests par contingent sont effectués en 3 étapes :

>Étape 1 : Une population représentative d’un contingent est testée. Les résultats de ces tests donnent une indication sur le moment où le contingent peut être exempté des restrictions et où il doit être testé à grande échelle.
>Étape 2 : Toutes les personnes du contingent sont invitées à se faire tester sur une base volontaire.
>Étape 3 : Un groupe représentatif est sélectionné peu après les mesures de déconfinement afin d’être testé une seconde fois. Cela permet de contrôler si et de quelle manière le virus se propage au sein du contingent.

Pour les personnes testées négatives, les mesures de confinement sont levées. Les personnes testées positives doivent être placées en isolation. Leurs contacts sont tracés, testés et placés en quarantaine pour briser la chaîne d’infection.

Des projections pour mieux guider la stratégie de déconfinement

Les projections que nous élaborons sur base des résultats des tests contribuent à ce que les décideurs politiques puissent prendre leurs décisions concernant la stratégie de sortie et adapter à tout moment les mesures à la situation. Parmi les indicateurs importants figurent, par exemple, la capacité de retracer les contacts et la capacité du système de santé, déclare le professeur Rudi Balling, directeur du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine de l’Université du Luxembourg.

La Task Force COVID-19 est parfaitement qualifiée pour ce faire. En collaboration avec le ministère de la Santé, des chercheurs, des statisticiens et des médecins collaborent quotidiennement pour établir des projections aussi précises que possible pour le Luxembourg, sur la base desquelles les décideurs peuvent ensuite décider des mesures à prendre. Ce projet, qui s’inscrit dans un objectif de santé publique, permettra également à la recherche de mieux comprendre le virus à moyen terme – et donc d’apprendre comment mieux vivre avec le virus. En outre, l’expérience acquise aujourd’hui servira également sur le long terme à mieux se préparer en tant que pays si une autre pandémie devait survenir à l’avenir.

Faciliter le chemin vers la normalité

Ce que nous réalisons ici au Luxembourg est unique. Le Luxembourg peut tester plus largement que tout autre pays à ce jour. Cela nous permettra d’emprunter le difficile chemin vers la normalité de la manière la plus contrôlée possible. De la sorte, les risques sont minimisés, tout en fournissant une base solide au gouvernement pour prendre des décisions, conclut Ulf Nehrbass.

La dépistage à large échelle en un coup d’œil

La stratégie de dépistage à large échelle développée par la Task Force COVID-19 prend en compte les 5 éléments suivants :

>Suivi continu des paramètres clés – pour suivre l’évolution de la pandémie COVID-19 au Luxembourg à tout moment et pour fournir une base sur laquelle des décisions peuvent être prises quant à la dimension des tests et à l’introduction de mesures d’assouplissement ou de restriction ;
>Division de la population en contingents ;
>Capacité de test élevée : tester chaque contingent dans le but de tester progressivement et sur une base volontaire la plus grande partie possible de la population, avec une exemption ultérieure des mesures restrictives pour ceux dont le test est négatif ;
>Isolement des personnes testées positives ;
>Recherche efficace et rapide des contacts des personnes testées positives et mesures de quarantaine ultérieures.

Qu’est-ce que la Task Force COVID-19 ?

Des mesures efficaces dans le contexte de la pandémie COVID-19 nécessitent une coopération étroite entre la recherche, les hôpitaux et le gouvernement au Luxembourg. Pour cette raison, Research Luxembourg (LIH, LISER, LIST, LNS, Luxinnovation, Université du Luxembourg et FNR, sous la coordination du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) a mis en place la Task Force COVID-19 afin de contribuer à mieux mettre en œuvre les initiatives pertinentes. Sur la base d’une liste de priorités élaborée par les ministères et d’autres partenaires, un certain nombre de groupes de travail ont été définis, sur lesquels la Task Force COVID-19 travaillera dans les semaines et les mois à venir.

En coopération avec le gouvernement, le groupe de travail COVID-19 envisage son rôle comme celui de fournir un apport scientifique pour permettre au gouvernement de poursuivre une stratégie de sortie basée sur des données factuelles et fiables. À cette fin, la Task Force COVID-19 travaille en permanence sur les mises à jour concernant l’évolution de la pandémie au Luxembourg et soumet des concepts et des recommandations d’un point de vue scientifique afin que ceux-ci puissent être intégrés dans le processus de décision politique.

Plus d’informations : https://researchluxembourg.lu/covid...
Photo et communiqué par le ministère de la Santé/ ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche/ Research Luxembourg
/

Publié le
mercredi 29 avril 2020


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires