Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
scepticisme, changement climatique, climatosceptiques, environnement, Klima-Bündnis Lëtzebuerg, politique, multi nationales, médias, réchauffement climatique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

De quoi s’agit-il ?

Green Planet

Publié le
mardi 27 août 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

97% des climatologues sont d’accord pour dire que les causes du changement climatique sont des causes anthropiques, c’est-à-dire d’origine humaine, et que ce changement représente une menace pesante pour l’humanité. Pour les chercheurs, le changement climatique est donc un fait établi, tandis que pour les citoyens(nes), il reste souvent un phénomène difficile à comprendre.

Aussi, depuis le lancement du débat sur le changement climatique, des voix critiques se sont parallèlement manifestées autour de ce thème complexe. Les arguments et thèses desdits climatosceptiques circulent d’ailleurs toujours. Ces derniers sont d’avis qu’une véritable hystérie climatique est nourrie gratuitement. Cette tendance sceptique est déclenchée (en partie), respectivement renforcée par deux facteurs.

D’une part, la montée en puissance des mouvements populistes conservateurs ou de droite, dont les affirmations non scientifiques démontrent encore et encore de quelle manière et à quel point des faits (reposant pourtant sur des données scientifiques !) sont remis en cause de façon inconsidérée, au moyen de déclarations simplistes et souvent polémiques. C’est pour cette raison que l’actuel environnement politique est souvent caractérisé de post factuel. Cela signifie que l’action politique n’est plus (uniquement) guidée par les faits réels, mais (de plus en plus) par des besoins, des réflexes et des aversions qui sont d’ordre purement personnel ou politique.

D’autre part, l’interaction croissante – qui est nourrie par les médias sociaux – gagne une ampleur et des tendances qui sont franchement alarmantes. Le phénomène du « filter bubble » (bulle de filtres) fait que les utilisateurs de la plateforme Facebook (prisée par des millions d’utilisateurs, dont des millions d’utilisateurs luxembourgeois) sont isolés dans une bulle d’informations filtrées. Par le biais d’algorithmes, certaines informations qui contredisent les opinions, les vues et les valeurs déjà adoptées, sont exclues. Les climatosceptiques ainsi que les personnes de leur entourage proche n’accèdent donc principalement qu’à des informations qui leur interdisent largement de changer de mentalité et qui continuent à les conforter dans leur scepticisme.

Cette tendance malsaine doit être contrecarrée. Nous vivons à l’ère de l’information, c’est pourquoi il est d’autant plus important de fournir le plus rapidement possible des contre-arguments clairs et simples, mais qui sont solides et bien fondés, et de développer des instruments aptes à freiner cette dynamique dangereuse.

Actualité de notre partenaire Klima-Bündnis Lëtzebuerg
Image : Two men work on repairing and refilling breached sections of embankments as part of the North-East Irrigated Agriculture Project. Sri Lanka. Photo © Dominic Sansoni / World Bank. Photo ID : DSA0233SLA World Bank

Publié le
mardi 27 août 2019


Article de notre partenaire

Klima-Bündnis Lëtzebuerg
Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires