Construire de manière plus durable

Construire de manière plus durable

Édito de NEOMAG#59 par Mickaël Pascual, Innovation Development Engineer Neobuild

Construire de manière plus durable, c’est construire plus, plus vite et plus qualitativement, tout en réduisant les déchets et en visant le zéro accident.

Face à ces défis, nous devons trouver des solutions. L’une d’entre elles est la robotisation, et elle s’applique aussi bien aux process qu’au management des chantiers. Dans l’acte de construire, elle se traduit par l’industrialisation et la préfabrication d’éléments hors-site et par l’utilisation de robots d’assistance et d’exosquelettes pour réduire la pénibilité, simplifier certaines tâches ou encore effectuer des actions répétitives.

Plus récemment, on a vu apparaître l’impression 3D et les engins autonomes qui, loin de la standardisation à laquelle on associe souvent la robotisation, permettent une grande souplesse architecturale. Pour la gestion des chan- tiers, on fait appel à des drones et des rovers (type chiens Boston Dynamics), eux-mêmes équipés d’appareils pour capter des données qui seront ensuite traitées par l’IA. En amont, ils permettent de dresser un état des lieux, de réaliser une étude topographique, d’évaluer les volumes de terre à déplacer ou l’impact sur l’écosystème. Dans le cadre de la rénovation d’un quartier, ils peuvent aussi aider à classer des maisons similaires, mais pas identiques, selon les variations qui les caractérisent pour adapter le système industriel de rénovation.

Pour le suivi des chantiers, les robots permettent de connaître l’avancement des travaux, d’obtenir des informations sur un élément, de réaliser des analyses et ce, en temps réel, à distance et en limitant le risque d’accident. À la fin du chantier, ils permettent d’établir un as-built en phase avec le réel. Bref, les technologies existent et sont connues, mais certaines applications nécessitent encore un temps de R&D tandis que d’autres - comme les chiens robotisés, exosquelettes ou encore robots peintres – sont déjà disponibles, mais n’ont pas encore pris place sur les chantiers. Intégrer des robots dans le secteur de la construction, c’est parler d’innovation. Comme pour toute innovation, il faut savoir accepter les imperfections, les corriger, emmagasiner de l’expérience pour en tirer un maximum de bénéfices et être une locomotive plutôt qu’un suiveur.

Lancez-vous !

Extrait du NEOMAG#59

Plus d’informations sur neobuild.lu
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Article
Article
Publié le vendredi 5 janvier 2024
Partager sur
Avec nos partenaires
Neobuild
NEOMAG
Nos partenaires