Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
MDDI, environnement, eau potable, accès, protection, insectes pollinisateurs, réduction de CO2, responsabilités, gouvernement luxembourgeois
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Carole Dieschbourg et Claude Turmes au Conseil "Environnement"

Green Planet

Publié le
jeudi 28 juin 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La ministre Carole Dieschbourg, et le secrétaire d’État au Développement durable, Claude Turmes, ont participé au Conseil Environnement qui s’est tenu au Luxembourg.

Eau potable : garantir l’accès

Les ministres de l’Environnement ont tenu un débat d’orientation sur la directive relative à l’eau potable. La ministre Carole Dieschbourg a insisté dans son intervention sur le fait qu’il est impératif de fixer dans la nouvelle législation des exigences minimales en matière d’hygiène : Nous devons garantir qu’avec la nouvelle directive la qualité de l’eau soit davantage améliorée de la source au robinet ! Dans ce contexte, une réponse adéquate doit aussi être donnée à la question de la pollution causée par les pesticides et de ses métabolites. Nos citoyens attendent de nous que nous garantissions de l’eau potable propre sans danger pour leur santé, donc sans pesticides.

Elle a également félicité la Commission pour son action envers l’accès universel à l’eau : « Je suis d’avis qu’il agir afin de garantir ce droit pour prouver aux concitoyens que nous prenons leurs craintes et souhaits au sérieux. » Elle a souligné dans ce contexte que les citoyennes et citoyens luxembourgeois avaient très activement participé à l’initiative citoyenne européenne Right to Water.

Protection des abeilles et d’autres pollinisateurs

La Commission a informé les ministres de la nécessité pour l’Union européenne (UE) d’agir sur les pollinisateurs compte tenu du déclin dramatique de la présence et de la diversité des abeilles mellifères et de nombreux insectes pollinisateurs sauvages en Europe, notamment les abeilles sauvages, les syrphes, les papillons et les mites.

La ministre a souligné : « L’initiative actuelle contient de bonnes approches pour la protection des pollinisateurs et la décision de la Commission d’interdire toute utilisation des néonicotinoïdes a déjà été un pas important dans la bonne direction. Mais il faudra aussi faire le lien avec la politique agricole commune (PAC) et impérativement inclure des mesures plus innovatrices pour réorienter l’agriculture envers une agriculture durable. »

Normes d’émission de CO2 pour les voitures et les camionnettes

Le Conseil a tenu un débat d’orientation sur le règlement relatif aux normes d’émission de CO2 pour les voitures et les camionnettes.

Le secrétaire d’état, Claude Turmes, a déclaré que cette proposition n’est pas assez ambitieuse :

Le niveau d’ambition proposé par la Commission de 15% en 2025 et de 30% en 2030 pour les réductions de CO2 n’établit pas un bon équilibre, il ne nous rapprochera pas assez dans l’Union, ni à temps, d’une trajectoire alignée aux objectifs de l’accord de Paris ; ni même des actuels objectifs nationaux de réduction de GES.
Cette proposition nous retardera inutilement– et nous coûtera davantage plus tard et entrainera plus de coûts pour d’autres secteurs, comme l’agriculture ou les bâtiments. Tous les secteurs doivent prendre leurs responsabilités, ceci doit aussi valoir pour le secteur automobile.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures / Département de l’environnement

(Photo non contractuelle)

Publié le
jeudi 28 juin 2018


Green Planet
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires