Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
éléphant
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Carole Dieschbourg au Conseil « Environnement »

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 7 mars 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La ministre Carole Dieschbourg a participé au Conseil des ministres de l’Environnement qui s’est tenu le 5 mars à Bruxelles.

À l’ordre du jour figuraient entre autres un échange de vues sur les nouvelles propositions de la Commission dans le domaine de l’économie circulaire, dont la stratégie européenne sur les matières plastiques. Dans ce contexte, la ministre a insisté sur la nécessité d’une stratégie de réduction renforcée : « Les plastiques sont une solution de facilité avec des conséquences souvent négatives sur l’environnement, le climat, les océans et la santé humaine. Par ailleurs, nous devons tout faire afin que les plastiques d’emballage à usage unique ainsi que les produits contenant des micro-plastiques disparaissent du marché dans les meilleurs délais, le cas échéant par une interdiction. »

Par ailleurs, le Conseil a discuté la proposition de règlement sur les normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les voitures particulières neuves. Dans son intervention, la ministre a exhorté la Commission européenne à améliorer sa proposition : « La proposition de la Commission européenne n’est pas suffisante et ne mènera pas vers la transformation industrielle du secteur automobile. Il nous faut des standards d’émission CO2 contraignants et plus ambitieux pour 2025 et 2030 ainsi que des obligations de vente ambitieuses de véhicules à zéro-émission ou très basse émission. »

Le Conseil européen a finalement eu un échange sur la proposition de la France, du Royaume-Uni et du Luxembourg concernant l’interdiction du commerce d’ivoire. Le Luxembourg s’est engagé pour une interdiction sur le plan européen et se veut donner en même temps les moyens nécessaires pour une interdiction unilatérale et rapide du commerce au Luxembourg. Ainsi, le gouvernement a adopté un projet de loi afférant qui pour le moment est en procédure pour avis au Conseil d’État. La ministre a souligné l’importance d’agir vite : « L’interdiction du commerce d’ivoire est un moyen efficace et primordial pour sauver ces animaux majestueux menacés de disparition. »

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures/Département de l’environnement

Publié le
mercredi 7 mars 2018


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires