Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
bpost, distribution, courrier, zéro émission, nature, environnement, pollution, population, CO2, colis, lettre, hub, livraison
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

bpost distribue lettres et colis sans émission

Green Planet

Publié le
lundi 2 août 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En juillet 2020, bpost group a lancé un projet pilote appelé Écozone en vue de réduire à Malines (Belgique) l’impact du transport et de la livraison des colis et lettres sur la mobilité et le climat. Malgré l’augmentation phénoménale du nombre de colis depuis la crise du coronavirus, l’entreprise parvient désormais à livrer sans émission tous les envois postaux et colis relevant du code postal 2800.

Cette réalisation s’inscrit parfaitement dans la stratégie d’omnicommerce dans le cadre de laquelle bpost crée un écosystème d’options pour les clients, et met l’accent sur un entrepreneuriat durable. L’approche Écozone sera élargie à quelques centres-villes supplémentaires cette année.

À Malines, bpost a fortement investi dans l’écologisation de sa flotte. Tous les véhicules diesel ont ainsi été remplacés par des voitures électriques ou des vélos électriques équipés d’une remorque innovante. Ceux-ci sont utilisés tant pour la livraison des colis, journaux ou lettres à domicile que pour l’acheminement de ceux-ci vers les Points d’enlèvement et Bureaux de poste.

Pour encourager le destinataire à aller chercher ses colis à pied ou à vélo, un réseau dense de 57 Points d’enlèvement a été développé : 49 sites dotés de Distributeurs de Colis, 7 Points poste et Points colis ainsi que le Bureau de poste de Malines. Ce réseau hybride de Bureaux de poste, Points poste et Distributeurs de Colis crée une couverture optimale de service et de proximité.

Ce réseau est complété par un microhub. Ce site qui jouit d’une situation centrale permet de consolider les flux entrants et sortants du centre-ville tout au long de la journée. C’est à cet endroit que les facteurs chargent à nouveau leurs vélos au cours de leur tournée avec les colis à livrer sur les derniers kilomètres et où ils centralisent les paquets retour pour qu’ils soient enlevés avec des camionnettes électriques et soient ainsi acheminés vers le Mail Center de Malines situé en dehors de la ville.

/

Le changement de comportement occupe une place centrale dans le concept de l’Écozone. Si le consommateur va chercher son colis en voiture à un Distributeur de Colis, cela anéantit les efforts de bpost. À Malines, les citoyens ont progressivement adapté leur comportement et ont, de la sorte, pleinement contribué à la réussite de ce projet pilote.

Une enquête réalisée par bpost montre en effet que l’utilisation et la réutilisation des points d’enlèvement augmentent de mois en mois. Le recours à la voiture pour se rendre aux points d’enlèvement est minime : 85% des Malinois vont chercher leur colis à pied ou en vélo. Seul un petit nombre de répondants prenait encore la voiture, parmi ceux-ci 2/3 combinaient cet enlèvement à un autre déplacement, comme le supermarché, l’école ou le travail. 81% des utilisateurs ont dû parcourir moins de 500 m pour se rendre dans un point d’enlèvement. Toutes les catégories d’âge sont représentées parmi les utilisateurs et ces derniers sont très satisfaits, notamment en raison de l’aspect de durabilité.

Meilleure qualité de l’air et meilleure qualité de vie

Tous les efforts de l’Écozone entraînent des conséquences positives immédiates. La cellule de recherches MOBI de la VUB assure le suivi de l’impact de la durabilité de l’Écozone à Malines et tient à cet égard compte de tous les aspects tels que les émissions, la pollution de l’air, les nuisances sonores, les kilomètres parcourus, les problèmes de circulation, le revêtement routier endommagé... Un gain total de durabilité de 32 % a été observé par rapport à la situation antérieure. Concrètement, celui-ci s’explique par notamment 97 % de CO2 en moins et 77 % de particules fines en moins.

Le recours à davantage de vélos permet aux véhicules bpost de rouler 164 km en moins dans le centre-ville. La flotte verte est en outre moins bruyante : on a mesuré une diminution de 49 % des décibels. Grâce aux points d’enlèvement et au microhub, bpost réalise même un gain total de durabilité de 64 % sur les tournées colis effectuées avec des vélos cargo. Le comportement des habitants de Malines a lui aussi été mesuré : la diminution du nombre de déplacements des clients a permis d’économiser 0,6 tonne de CO2 sur la quantité de 0,7 tonne émise auparavant (soit une réduction de 86 %).

Expérience similaire à Mons : une première wallonne !

En s’appuyant sur ce succès et sur les enseignements que bpost en a tirés, la ville de Mons et bpost ont décidé de déployer une première Écozone en Wallonie, dans Mons intramuros. Celle-ci est actuellement en développement et devrait être en mesure de livrer paquets et lettres sans émission d’ici les prochains mois.

Cette réalisation s’inscrit parfaitement dans la stratégie de bpost mettant l’accent sur un travail et un emploi durable et sur des processus respectueux de la planète. Outre cette seconde ville, la première en Wallonie, des projets de logistique urbaine durable Écozone verront le jour, cette année, dans d’autres centres-villes dans les 3 régions.

« bpost s’est engagé, dès 2015, à respecter les objectifs des accords de Paris sur le climat. Nous développons en permanence de nouvelles solutions innovantes pour réduire notre empreinte écologique et l’impact de nos activités », souligne Paul Vanwambeke, directeur de la logistique urbaine chez bpost. « La Ville de Mons partage les mêmes ambitions écologiques. Nous avons ainsi vite trouvé un terrain d’entente pour mettre en place un projet de distribution durable dans le centre-ville. »

Photos : ©bpost

Publié le
lundi 2 août 2021


Green Planet
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires