Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Nordstad, aménagement du territoire, 3e agglomération du pays, développement de la Nordstad, pôle multimodal, nouvel arrêt CFL, mobilité multimodale, favoriser la distribution locale, trafic de transit, mobilité douce, infrastructures ferroviaires
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Bouger dans et vers la future Nordstad

Qualité de vie

Publié le
lundi 24 mai 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les 5 communes du pôle urbain du Nord du pays veulent avancer ensemble. L’horizon 2035 se trace à la perspective de devenir la troisième agglomération du pays. Le territoire se dessine. Et un concept global de mobilité, multimodale et durable, est désormais sur la table.

La Nordstad, c’est le « centre urbain » du nord du Luxembourg, reprenant les communes de Bettendorf, Diekirch, Erpeldange, Ettelbruck et Schieren. C’est aussi le 3e pôle économique du pays, après Luxembourg-Ville et la région du Sud. Demain, ces 5 communes formeront sans doute – toutes choses restant égales par ailleurs – la 3e agglomération du pays. En tout cas, les communes avancent ensemble (il y a d’ailleurs un projet de fusion entre les communes, auquel les citoyens sont conviés à participer) et le gouvernement travaille avec elles.

L’horizon fixé, c’est 2035. Il y a ainsi une projection pour l’aménagement du territoire et le développement de la Nordstad, intitulée « Vision Nordstad 2035 » dont les résultats doivent être intégrés à la refonte de la vision nationale 2035 dans le Programme directeur d’aménagement du territoire (PDAT).

(présentation avec sous-titres en français ici)

En cohérence avec le plan national de mobilité

Dans cette optique, il faut tracer tous les contours. Et la mobilité est un must pour repenser un territoire en développement.

Un concept global vient de sortir des cartons, sous la houlette des ministres François Bausch (Mobilité et Travaux publics) et Claude Turmes (Énergie et Aménagement du territoire), qui l’ont présenté aux collèges des bourgmestre et échevins des 5 communes concernées. Selon le communiqué officiel, les 5 collèges « estiment que ce concept global et ses 7 éléments-clé offrent d’excellentes perspectives pour la mobilité multimodale de la future troisième agglomération du pays ». Les responsables politiques ont convenu que ce serait une bonne base de discussions avec les conseils communaux (y compris les communes voisines), les habitants, les administrations, les propriétaires de parcelles impactées par les projets…

Ce « Mobilitéitskonzept Leitbild Nordstad 2035 » s’inscrit dans la cohérence du Plan national de mobilité 2035 (PNM35), attendu pour la fin de cette année, et de la « Vision territoriale Nordstad 2035 » dont la présentation finale est attendue cet automne.

Le PNM35 se base sur une stratégie pour une mobilité durable qui évolue dans une logique d’anticipation. Il s’agit, sur base des prévisions (croissance démographique, emploi, création de logements, etc), d’identifier les offres et les infrastructures nécessaires avec suffisamment d’avance pour pouvoir les planifier et surtout les mettre en place à l’horizon 2035. Les axes prioritaires sont connus : les transports en communs performants, la multimodalité pratique (un seul transbordement si possible), la mobilité douce pour les petits déplacements (vélo, marche…), diriger le trafic automobile de transit et entre localités vers le réseau routier structurant…

Des nouveautés sur 7 étages

Ces grands principes ont donc été appliqués à la Nordstad et concentrés dans 7 éléments-clés.

  • 1. Un itinéraire cyclable « express », véritable épine dorsale du réseau cyclable, avec des passerelles supplémentaires enjambant l’Alzette et la Sûre et des liaisons vers des réseaux desservant les quartiers de la future agglomération et vers les itinéraires cyclables nationaux.
  • 2. Le projet de contournement d’Ettelbruck a été adapté pour répondre aux critères d’un « contournement de proximité » (dans l’esprit du PNM35), c’est-à-dire visant à écarter et fluidifier le trafic de transit tout en apaisant le centre de localité et en créant de nouvelles liaisons inter-quartier pour le trafic individuel motorisé.
  • 3. Même logique pour un contournement de proximité de Diekirch, avec notamment un tunnel vers la N7 et un nouveau pont enjambant la Sûre
  • 4. Mise à 2x2 voies, la B7 assumera non seulement son rôle actuel d’axe routier interrégional, mais remplacera également la N7 comme épine dorsale du réseau routier de la Nordstad. L’idée est aussi de maintenir voire d’améliorer les temps de parcours malgré la croissance démographique et malgré le fait que certains déplacements en trafic individuel motorisé intra-Nordstad deviendront légèrement plus longs en termes de distance.
  • 5. Avec la création d’un pôle d’échange multimodal à Erpeldange-sur-Sûre, on a un élément-phare du concept, pour les transports en commun, axé sur le rail. On y retrouve un nouvel arrêt CFL, important pour la Nordstad et tout le Nord du pays, et un P+R à très haute capacité. Le nouvel arrêt CFL Erpeldange et la gare d’Ettelbruck permettront 4 trains par heure vers Luxembourg, voire Esch, créant ainsi une desserte des 3 grandes agglomérations du pays. Au croisement de la voie ferrée, du corridor des lignes de bus de la Nordstad et d’un axe cyclable majeur, ce pôle servira la mobilité au niveau régional, au niveau national et aussi les pôles d’attraction qui, prévoit le plan, « mériteront d’être installés dans sa proximité immédiate ».
  • 6. L’axe central actuel - N7 à 4 voies, voie ferrée, route à 2 voies - constitue une « barrière » et un goulot bruyant entre Ingeldorf et les zones d’urbanisation futures. L’idée est de modifier les tracés pour favoriser la distribution locale, d’éliminer cette barrière urbaine et les passages à niveau, ce qui, avec un nouvel arrêt CFL, rendra les quartiers d’Ingeldorf plus attractifs pour les familles.
  • 7. Enfin, le déplacement de la voie ferrée et de la N7 transformera le couperet routier actuellement dédié à 20.000 voitures par jour en un axe central apaisé, une « trame verte urbaine » permettant de relier à pied et à vélo les différents quartiers d’Ingeldorf, voire de rejoindre en bus les autres localités et pôles d’échange de la Nordstad.
    /

Pour François Bausch, « ce concept de mobilité, s’il se réalise avec l’appui des communes et d’autres acteurs-clés, offrira à la Nordstad une qualité de vie et une offre de mobilité multimodale quasiment inégalées. »

Son collègue Claude Turmes y voit une « partie intégrante de la ’Vision territoriale Nordstad 2035’, qui libère des espaces et crée des opportunités pour du logement de qualité, des activités économiques et de loisirs à concevoir avec le soutien de la Nordstad Entwécklungsgesellschaft. Il s’agit de garantir une meilleure qualité de vie pour l’ensemble de nos concitoyens de la Nordstad ainsi que de respecter et de maintenir l’identité propre des différentes communes entre Moestroff et Schieren de sorte que le caractère unique de la région et de sa nature séculaire soit préservé grâce notamment à la renaturation des rivières. »

Alain Ducat

Documents, illustrations et vidéos : MMTP / Nordstad

Publié le
lundi 24 mai 2021


Qualité de vie
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires