Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Groupe Tricentenaire, 321 Vakanz, Danielle Petesch, personne en situation de handicap, handicap physique, handicap mental, voyager, inclusion, solidarité, Lac de Remerschen, Lac de Constance, Princesse Marie-Astrid, Rehacare
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Best-of : Voyager pour tous, c’est logi(sti)que

Droits humains & solidarité

Publié le
vendredi 19 août 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

[Article du 19 juillet 2022] Alors que pour certains, voyager est une question de budget, pour d’autres l’obstacle est principalement logistique. Depuis 14 ans, 321 Vakanz emmène les personnes en situation de handicap vers d’autres horizons.

En 2008, le groupe Tricentenaire a lancé 321 Vakanz, le service de voyages à destination des personnes en situation de handicap physique ou mental. Grâce à lui, des échappées d’un jour ou d’une petite semaine sont possibles pour les vacanciers nécessitant un accompagnement.

Danielle Petesch est coordinatrice du service 321 Vakanz. Telle une bonne fée, elle oeuvre pour donner le sourire aux personnes en situation de handicap pour qui voyager est un challenge bien souvent hors de portée.

« Avant la crise sanitaire, nous proposions des voyages durant l’été ainsi qu’à Noël. L’été dernier, nous avons pu emmener quelques résidents du Tricentenaire en vacances, mais nous n’avions pas pu ouvrir les réservations aux autres personnes, et n’avons pas encore repris les séjours d’hiver. Nous verrons si c’est possible cette année », explique la coordinatrice.

Cet été, 10 voyages sont organisés, que ce soit à la côte belge, au Lac de Constance ou encore à Dusseldorf (salon Rehacare). Tous ont très vite affiché complet. Et pour cause : les demandes sont nombreuses et les places très limitées. « Nous proposons 4 places par voyage, donc une quarantaine de personnes ont l’opportunité de partir sur la période estivale. »

/

D’une journée à une petite semaine

Plusieurs facteurs expliquent cette limitation. Les personnes en situation de handicap demandent une prise en charge spécifique et parfois 24h/24. Pour chaque groupe de 4 personnes, 3 accompagnateurs (un salarié et deux bénévoles, en général) font donc également partie du voyage. « Cela implique qu’au moins un des voyageurs peut marcher ou dispose d’un fauteuil électrique », précise Danielle Petesch. Les distances doivent être limitées, d’une part car seul le salarié peut conduire le mini-bus, et d’autre part parce que chaque arrêt demande toute une organisation pour décharger les personnes et le matériel. Sur place également, il faut trouver des infrastructures d’accueil et des activités adaptées. Tout cela a dès lors également un coût : il faut compter environ 1.400 euros pour un séjour de 4 à 5 nuits.

Huit excursions d’une journée viennent d’être lancées pour cet été. Il est donc encore temps de réserver pour une escapade au zoo d’Amnéville, à Metz, à bord du Princesse Marie-Astrid, au lac de Remerschen (où des fauteuils roulants amphibiens permettent aux moins mobiles de se baigner), etc.

Les voyages sont de nouveau ouverts à tous, et de nouveaux bénévoles sont toujours les bienvenus. Ils sont actuellement une trentaine, grâce auxquels ces opportunités sont envisageables. Une formation est prévue avec Info-Handicap ainsi qu’en interne.

Les postes au sein du Tricentenaires dédiés aux voyages sont en partie conventionnés par le ministère de la Famille (un mi-temps infirmier et un mi-temps éducateur). L’équipe devrait bientôt s’agrandir pour faire évoluer l’offre pour les prochaines saisons.

Marie-Astrid Heyde
Photos : 321 Vakanz

Publié le
vendredi 19 août 2022


Droits humains & solidarité
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires