Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Pacte Climat 2.0, communes du Luxembourg, Carole Dieschbourg, ministère de l'Environnement, myenergy, CELL, Klima-Bündnis Lëtzebuerg, accompagnement des communes, monde économique local, participation citoyenne, objectifs du Pacte Climat, PNEC, Pacte Nature, European Energy Award, eaa, investissements locaux et régionaux durables, adaptation au changement climatique, gestion efficace des ressources
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Avec toutes les communes du pays, pour le climat !

Politique & Gouvernance

Publié le
mardi 15 juin 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Pacte Climat 2.0 avec les communes est lancé. La première version avait fédéré l’ensemble des communes luxembourgeoises autour des objectifs climatiques et des investissements locaux durables. Elles disposeront de nouveaux outils de suivi et pourront bénéficier d’une coopération renforcée avec les organisations partenaires comme le SIGI, CELL, Ëmweltberodung Lëtzebuerg, IMS ou Klima-Bündnis Lëtzebuerg.

Le Pacte Climat 2.0 prend la relève de la première édition qui avait connu un succès remarquable, l’ensemble des communes luxembourgeoises y ayant adhéré. En votant à l’unanimité le projet de loi portant création d’un Pacte Climat 2.0 avec les communes, la Chambre des députés a lancé une seconde vague, qui entend aller plus loin en apportant notamment de nouveaux outils aux autorités locales.

« Le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable continuera d’encourager les communes à renforcer leur rôle exemplaire dans la politique climatique, de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, de contribuer aux efforts en matière d’adaptation au changement climatique, de promouvoir une gestion efficace des ressources, et de stimuler ainsi des investissements locaux et régionaux durables », a fait savoir la ministre Carole Dieschbourg.

Des renforts de terrain

Le Pacte Climat 2.0 apporte un renforcement dans divers domaines spécifiques.

Une meilleure quantification des résultats obtenus est désormais possible, moyennant notamment une optimisation des données et un meilleur suivi sur base d’indicateurs. Ainsi, de nouvelles données spécifiques de chaque commune seront centralisées en collaboration avec le SIGI. Pour le ministère, « le Pacte Climat 2.0 repose à la fois sur l’approche qualitative du European Energy Award (eea) ainsi que sur une approche quantitative à plusieurs niveaux, notamment sous forme d’un monitoring de la consommation énergétique au niveau communal ainsi que sous forme d’indicateurs quantitatifs ».

La commune peut ainsi viser une certification en fonction du degré de réalisation du catalogue de mesures eea, constaté par un audit extérieur sur demande de la commune.

Les communes disposeront aussi de nouveaux outils de suivi et pourront bénéficier d’une coopération renforcée avec les organisations partenaires comme le SIGI, CELL, Ëmweltberodung Lëtzebuerg, IMS et Klima-Bündnis Lëtzebuerg. Les conseillers climat seront donc épaulés par des experts et le volume des heures de conseil aux communes financé par l’État a été augmenté de 50%.

La gouvernance est renforcée en interne en confiant le suivi du programme eea lors de la mise en œuvre de la politique générale de la commune directement à un membre du collège des bourgmestre et échevins, tout en renforçant le rôle de l’équipe climat, par sa composition et par des obligations contractuelles, et avec un effet de visibilité pour le politique et l’administratif, le monde économique local et, bien entendu, les citoyens.

Le citoyen au centre d’une approche transversale

Précisément, la version 2.0 renforce la participation citoyenne. L’accompagnement des communes invite à motiver les habitants et les entreprises à participer plus activement aux objectifs du Pacte Climat.

Le Pacte Climat 2.0 se pose en complément du futur Pacte Nature, lequel vise à renforcer le partenariat entre l’État et les communes en matière de protection de la nature. Il contribuera aussi à la mise en œuvre du Plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC) et constituera une des pierres angulaires de l’action gouvernementale ancrées dans le 3e Plan national pour un développement durable.
C’est toujours Myenergy, la structure nationale pour la promotion d’une transition énergétique durable, qui assure la coordination et la gestion quotidienne du pacte climat pour le compte du ministère.

Lequel se réjouit de voir « la détermination des communes à saisir les opportunités que leur offre la deuxième édition du Pacte Climat ».

En effet, plus de la moitié des communes ont déjà signé le nouveau contrat et sont occupées à mettre en place les conseillers climat, interne ou externe, qui les accompagneront.

Alain Ducat

Photo © Ville de Dudelange / #Ondiraitlesud

Publié le
mardi 15 juin 2021


Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires