Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Parc naturel de la Vallée de l'Attert, préoccupations du développement durable, Association des communes de la Vallée de l’Attert belgo-luxembourgeoise, Attert, Beckerich, Ell, Préizerdaul, Redange, Josy Arens, glyphosate interdit, solution alternative aux produits phytopharmaceutiques,
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Attert, sans glyphosate, comme les voisins

Santé-Environnement

Publié le
mardi 2 février 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’équipe du député-bourgmestre Josy Arens a tenu parole : la commune frontalière d’Attert devient la première entité belge à interdire l’usage du glyphosate sur son territoire. Un territoire très concerné puisque plus de la moitié des surfaces est exploitée par des agriculteurs luxembourgeois.

Josy Arens, député-bourgmestre de la très frontalière commune belge d’Attert, avait applaudi des deux mains à l’annonce du Luxembourg – son pays natal par ailleurs – d’interdire le glyphosate.

Inspiré par cette décision luxembourgeoise, impliqué et très concerné par la réalité du territoire belgo-luxembourgeois dans une vallée de l’Attert par ailleurs préservée, Arens avait depuis lors dit et répété que son objectif était d’atteindre cette tolérance zéro pour le glyphosate sur les sols communaux.

Le conseil communal l’a suivi.

Protéger les ressources

En Wallonie, le glyphosate est déjà interdit aux particuliers mais il reste utilisable en agriculture. Et, à Attert, quelque 1.700 ha sont exploités par des agriculteurs venus de l’autre côté de la frontière, très virtuelle dans ce coin de pays.

Outre le souci de protéger les ressources, notamment la nappe phréatique, d’une entité rurale, la crainte était latente que des stocks de glyphosate devenus hors-la-loi au Grand-Duché ne soient écoulés par les exploitants sur les terres attertoises.

Alternative et initiative, à suivre

Attert est aussi un porte-drapeau des préoccupations du développement durable notamment au sein du parc naturel de la Vallée de l’Attert depuis 1994, et la collaboration transfrontalière y est parfaitement naturelle, entre autres via l’Association des communes de la Vallée de l’Attert belgo-luxembourgeoise qui regroupe les entités d’Attert, Beckerich, Ell, Préizerdaul et Redange.

Au service du Parc naturel, un technicien recommandé par les communes de la vallée est à la disposition des cultivateurs en quête de solution alternative aux produits phytosanitaires. Avec cette longueur d’avance, la commune d’Attert a donc adhéré à la démarche volontariste et a voté l’interdiction totale de l’usage du glyphosate. Une interdiction qui prend effet immédiatement. Et qui fait d’Attert la première commune belge dans ce combat. D’autres pourraient suivre sur la frontière…

Alain Ducat

Photo : Parc Naturel de la Vallée de l’Attert

Publié le
mardi 2 février 2021


Santé-Environnement
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires