Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
THEMA
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Acheter ou remplacer son chauffage : comparaison des coûts entre les différentes solutions de chauffage.

Énergie

Publié le
vendredi 19 janvier 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Cela coûte-il vraiment cher ?

Si vous voulez rénover votre système de chauffage ou si vous cherchez un système de chauffage adapté à votre nouvelle maison, vous vous posez plusieurs questions :

  • Quel chauffe-eau convient à mes exigences ?
  • Quel système de chauffage est le moins cher ?
  • Qu’est-ce que coûte vraiment un chauffage ?
  • Quel système de chauffage obtient le meilleur résultat en comparant les coûts des différents systèmes de chauffage ?
  • Comment puis-je chauffer ma maison de manière écologique ?

Il est important que vous, en tant que (utilisateur ou chauffagiste), obteniez des réponses honnêtes à ces questions. La comparaison des coûts de chauffage de l’Université de Technologie de Vienne, récemment publiée, repose sur des hypothèses réalistes, telles que : la consommation d’énergie des différents bâtiments ou la variation des prix de l’énergie. Les comparaisons des coûts de chauffage classiques, comme celles de l’Agence autrichienne de l’énergie, prennent généralement en compte les coûts énergétiques actuels et ne les ajustent pas dans leurs calculs. Ainsi, les prix de l’énergie d’aujourd’hui seront acceptés pour les 20 prochaines années, ce qui est non seulement irréaliste mais aussi trompeur pour l’opérateur de chauffage.

L’une des principales conclusions de la comparaison des coûts de chauffage par l’Université de technologie de Vienne est que les énergies renouvelables sont compétitives dans toutes les catégories de bâtiments étudiées et, dans certains cas, moins chères que les combustibles fossiles.

/

Quel chauffage pour quel bâtiment ?

Un critère essentiel pour choisir un système de chauffage est le bâtiment lui-même. S’il s’agit d’une maison familiale insalubre à forte consommation d’énergie, les sources d’énergie biogéniques telles que le bois de chauffage ou les granulés constituent le meilleur choix. Les chaudières à pellets sont à peu près à égalité avec les chaudières gaz et fioul. Les pompes à chaleur ne sont pas recommandées pour les bâtiments remis à neuf, car les températures de l’eau de chauffage sont généralement élevées, ce qui augmente les coûts de chauffage.

/

Avec les maisons unifamiliales rénovées en ce qui concerne les coûts de chauffage, les systèmes de chauffage au bois (pellets, plaquettes…) sont conseillés. Le gaz naturel, les pellets, les pompes à chaleur et le fioul coûtent à peu près le même prix. Les pompes à chaleur géothermiques sont les plus chères en raison des coûts d’investissement élevés.

Pour les maisons à faible consommation d’énergie, outre le gaz naturel, la thermopompe à air est le système de chauffage le plus efficace si on fait abstraction du coût électrique à l’utilisation (écologie), suivi du bois de chauffage/pellets. Les pompes à chaleur géothermiques entraînent les coûts les plus élevés dans les nouveaux bâtiments.

Pour les maisons multifamiliales, qu’elles aient été rénovées thermiquement ou non, les chauffages à copeaux de bois et les chaudières à pellets sont nettement en avance. Pour les nouveaux immeubles à appartements, les différences entre les systèmes sont très faibles.

Quels facteurs influencent les coûts de chauffage ?

Bien entendu, les coûts de chauffage de tous les systèmes sont sujets à certaines fluctuations, car les prix de l’énergie ne sont pas constants ou le resteront. En outre, afin d’atteindre les objectifs fixés par la COP de Paris, il sera inévitable de taxer la production de CO2 et certains pays envisage déjà de taxer le CO2 produit par les moyens de chauffage utilisant les combustibles fossiles. Cela rendrait le chauffage au gaz naturel ou au fioul considérablement plus coûteux que les chauffages utilisant les énergies renouvelables. Surtout avec le fioul, les fluctuations sont très élevées, ce qui était déjà cas par le passé. Des réglages incorrects ou un système de distribution de chaleur inadapté ont des conséquences fatales sur les coûts de chauffage. En pratique, l’efficacité théoriquement possible n’est souvent pas atteinte.

Chaudière à granulés : très faibles fluctuations des coûts de chauffage

Les chaudières à pellets sont moins affectées par les fluctuations des coûts de chauffage et les prix des pellets ont été très stables par le passé. L’efficacité est également constante et une éventuelle taxe sur le CO2 n’affecterait pas le chauffage utilisant les pellets.

/

Comparaison des coûts de chauffage : les énergies renouvelables en évidence.

La comparaison des coûts de chauffage de l’Université de Technologie de Vienne montre clairement que les chauffages utilisant les énergies renouvelables sont absolument comparables économiquement. Les différences de coûts sont déjà faibles, mais les aspects positifs pour l’environnement sont énormes. Si les scénarios possibles tels que les taxes sur le CO2 sont ensuite mis en œuvre politiquement, les énergies renouvelables ne peuvent plus être affectées par une comparaison des coûts.

Ici, vous pouvez regarder de plus près l’étude sur le coût du chauffage à l’Université de Technologie de Vienne :
https://www.propellets.at/assets/upload/Presseaussendungen/16.11.2017%20TU%20Studie%20Heizko stenvergleich/Studie_Waermewende_2030.pdf.

Traduction à partir du Blog WINDHAGER : http://blog.windhager.com/heizung-kaufen-oder-erneuernheizkostenvergleich/

/
/
/
/

Pour plus d’infos / für weitere Informationen :
/

Communiqué par Thema

Publié le
vendredi 19 janvier 2018


Article de notre partenaire

THEMA
Énergie
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires