Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
La nouvelle stratégie « Commerce & investissement » de l’UE valorise le commerce équitable
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La nouvelle stratégie « Commerce & investissement » de l’UE valorise le commerce équitable

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 30 octobre 2015 à 05:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La Commissaire européenne Cecilia Malmström a rendu publique, mercredi 14 octobre, la nouvelle stratégie de la Commission européenne relative au commerce et à l’investissement. 

Nous remercions la Commissaire Malmström pour l’esprit de dialogue dont elle a fait preuve avec le mouvement du commerce équitable et pour les mesures de soutien au commerce équitable annoncées dans sa nouvelle stratégie 

Lors d’un petit-déjeuner équitable organisé ce jour-là au Parlement européen , la Commissaire européenne au Commerce a entre autres dévoilé une série de propositions destinées à soutenir le commerce équitable.

Fairtrade Lëtzebuerg et le mouvement du commerce équitable éuropéen saluent l’ambition de la Commission vis-à-vis du commerce équitable et réaffirment leur volonté de travailler de concert avec l’Union européenne pour rendre l’ensemble des échanges commerciaux plus justes. À l’occasion de la publication de sa nouvelle stratégie, la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a déclaré que le nouvel agenda de l’ Union européenne (UE) en matière de commerce serait « non seulement le reflet de nos intérêts mais également de nos valeurs ».

La Commission affirme dans sa communication que le commerce équitable contribue à créer un environnement favorable à des échanges commerciaux durables, en faveur des petits producteurs des pays du Sud. Elle identifie plusieurs mesures à prendre dans le cadre de cette stratégie : encourager les délégations de l’UE dans les pays du Sud à promouvoir le commerce équitable auprès des petits producteurs, ou encore mettre en place une « capitale européenne du commerce équitable et éthique ».

Le mouvement du commerce équitable salue cette approche transversale, qui entend faire travailler de concert citoyens, entreprises, petits producteurs et collectivités territoriales pour instaurer plus d’équité dans les échanges commerciaux internationaux.

« Nous remercions la Commissaire Malmström pour l’esprit de dialogue dont elle a fait preuve avec le mouvement du commerce équitable et pour les mesures de soutien au commerce équitable annoncées dans sa nouvelle stratégie » a déclaré Sergi Corbalán , directeur exécutif du Bureau européen de plaidoyer pour le commerce équitable FTAO (Fair Trade Advocacy Office) .

« Tout en partageant l’affirmation de la Commission européenne que « le commerce ne devrait pas être une fin en soi », « N nous appellons l’UE à placer l’humain et l’environnement au cœur de l’ensemble de ses politiques. » dit Jean-Louis Zeien, président de Fairtrade Lëtzebuerg.

L’intérêt des producteurs et travailleurs défavorisés doit être pris en compte lorsque les gouvernements négocient des accords commerciaux susceptibles d’affecter leurs conditions de vie et de travail. « L’équité dans tous les échanges commerciaux internationaux reste un objectif encore lointain. C’est un travail de longue haleine qu’il reste à mener » a conclu Sergi Corbalán .

Fairtrade Lëtzebuerg salue cette avancée pour la promotion du commerce équitable au niveau européen, mais souligne qu’une cohérence des politiques commerciales de l’UE doit être l’objectif à atteindre. Si la nouvelle stratégie doit permettre d’instaurer plus d’équité dans le commerce international, il ne faut pas en parallèle prendre des mesures qui risquent de contrecarrer ce but.

Pour donner un exemple, le traité de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis (TTIP), qui est actuellement en négociation, risque de menacer les avancées du commerce équitable en Afrique, en Amérique latine et en Asie. De même, l’accord de libre-échange entre l’UE et la Colombie, le Pérou et l’Amérique centrale, voté par le Parlement européen en 2012 et ratifié par la Chambre des députés en 2014, est en contradiction avec les critères d’un commerce équitable, car il viole les intérêts des populations en Amérique centrale et la protection des droits humains. Cet accord menace lourdement la souveraineté et la sécurité alimentaire des pays en question par la mise en concurrence avec les produits européens hautement subventionnées.

Au Luxembourg, la nouvelle stratégie européenne devrait être l’occasion pour les responsables politiques de se doter des moyens nécessaires pour garantir une cohérence des politiques pour le développement. Pour arriver à une véritable équité dans les relations économiques, le Luxembourg, tout comme les autres pays de l’ UE , doit être prêt à agir de manière cohérente, afin que les effets positifs de notre politique de coopération ainsi que les nouveaux objectifs de développement durable de l’ ONU puissent porter leurs fruits.

Communiqué de presse : Fairtrade Lëtzebuerg

Publié le
vendredi 30 octobre 2015


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires