Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Du commodity business aux services
facebook twitter linkedin scoopit

Du commodity business aux services

Énergie

Publié le
lundi 16 janvier 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Quelle plus-value le fournisseur d’énergie Enovos peut-il apporter dans le nouveau contexte économique qui se dessine ? Réponse avec Jean-Luc Santinelli, Chief Commercial Officer.

Comme l’a révélé le processus de Troisième révolution industrielle, le modèle économique que nous connaissons aujourd’hui va changer à long terme. Qu’est-ce que cela signifie dans le domaine de l’énergie ?
L’énergie est étroitement liée à d’autres thématiques que sont les smart buildings, l’écomobilité et électromobilité. Nous sommes en train de passer du statut de propriétaire à celui d’utilisateur, du monde de la possession à celui du partage. Notre business sera bien évidemment impacté par ces bouleversements, ce dont nous sommes conscients depuis plusieurs années. C’est pourquoi nous nous y préparons dès à présent en réfléchissant à la manière dont nous allons nous positionner dans ce nouveau contexte et dont nous pouvons apporter une plus-value. Prenons l’exemple de l’autoconsommation. Il est certain qu’une partie de nos clients consommeront de ce fait moins d’énergie, comme cela s’est produit dans d’autres pays qui pratiquent l’autoconsommation. Nous proposons déjà des produits qui vont dans ce sens et qui sont encore amenés à évoluer pour faire un pas de plus dans la direction qui a été impulsée par le processus de Troisième révolution industrielle. Je pense, par exemple, à des packages comme enosolar qui comprend des panneaux photovoltaïques, leur installation et une assurance afin d’offrir une certaine tranquillité d’esprit à nos clients. Celui-ci sera complété à terme par des systèmes de stockage. La vitesse de cette évolution est tributaire des directions politiques qui seront prises et de la maturité technologique.

Quels paramètres vont changer plus précisément ?
Comme l’a souvent répété Jeremy Rifkin, « le soleil n’envoie pas de facture d’électricité ». La commodité, l’électricité selon Rifkin en tant que telle, ne coûtera donc bientôt plus rien. En revanche, il faudra investir dans une infrastructure, des panneaux solaires et une batterie, pour la produire. Nous allons donc passer d’un commodity business pur et dur à un monde d’investissement et de services.

Mais l’évolution ne concerne pas seulement nos business models, elle est aussi une question de technologies. La logique actuelle est de fabriquer de l’électricité à partir de sources fossiles et nucléaire dans des centrales et de la dispatcher ensuite entre les différents consommateurs. À l’avenir, la production centralisée va baisser au profit d’une production décentralisée basée sur les sources d’énergie renouvelables. Le challenge est de mettre en place des smart grids et des smarts applications qui permettront de répartir l’énergie produite en fonction des besoins afin qu’il n’y ait pas de rupture d’approvisionnement.

Quelle est donc la solution du futur ?
Nous ne la connaissons pas encore parce que toute une série de paramètres n’ont pas été définis. Nous savons vers où nous allons, mais pas dans les détails. De nombreuses questions se posent encore : celles du financement des infrastructures, des taxes et des revenus de l’État, du fournisseur et du distributeur, des technologies à utiliser, celle des modèles à mettre en place aussi. Les possibilités sont multiples (leasing, « as a service », location de toit, vente pure etc.) et celles qui seront retenues le seront en fonction des réglementations qui seront introduites, des technologies disponibles et des besoins des clients. Le réseau existant devra être maintenu pour pouvoir répondre aux besoins des consommateurs, mais il devra aussi devenir intelligent. La première étape est l’installation par les gestionnaires de réseau, des compteurs intelligents qui vont apporter une transparence sur la consommation d’électricité chaque quart horaire et du gaz chaque heure. De notre côté, nous mettrons bientôt sur le marché une application mobile qui fera le lien avec le compteur intelligent et permettra à nos clients de voir la consommation en temps réel de chacun de leurs équipements électroménagers et de leur installation de chauffage et de ventilation, avec un système d’alerte par notifications pour inciter par exemple le client à réduire sa consommation. Ce genre d’application nous liera avec nos clients beaucoup plus fortement que nous ne le sommes aujourd’hui. Notre rôle est d’investir dans des services qui ont pour vocation de réduire la consommation d’électricité, de favoriser l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables.

Comment accélérer la transition ?
Nous nous inspirons des start-up car nous avons observé chez ces jeunes entreprises une capacité à créer beaucoup à partir de très peu, à l’inverse des modèles existants. Nous avons donc lancé un screening qui nous permettra d’identifier et d’investir dans des start-up qui pourraient apporter un nouvel éclairage à notre business et nous aider à créer de nouvelles opportunités de marché.

Mélanie Trélat

Publié le
lundi 16 janvier 2017


Article de notre partenaire

Enovos Luxembourg
Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Rifkin’ about Revolution

Les résultats de l’étude stratégique et participative de Troisième révolution industrielle ont été présentés mi-novembre. Son objectif était de proposer une alternative au modèle...

Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires