Le Quotidien des enjeux du développement durable !

jeudi 27 juillet 2017

ADAPTH, Conseil en conception universelle
facebook twitter linkedin scoopit

ADAPTH, Conseil en conception universelle
Qualité de vie

Publié le vendredi 21 juillet 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

L’ADAPTH, un expert en « design for all » dans le domaine de l’environnement bâti au Luxembourg.

Créée en 1985, l’association assiste les maîtres d’ouvrage et les professionnels du bâtiment lors de la réalisation de projets de construction ou de rénovation, le but est qu’ils soient accessibles à tous et notamment aux personnes présentant des déficiences.
L’ADAPTH dispense également des conseils en matière de voirie, de moyens de transport…

Interview de Fabiano Munisso, directeur de l’ADAPTH

Pouvez-vous nous parler des derniers grands chantiers réalisés par ADAPTH ?

Un peu par hasard, tous les plus grands chantiers que nous suivons actuellement sont situés au Kirchberg.
Il y a dans l’ordre, en remontant l’avenue Kennedy, la nouvelle gare et le funiculaire près du Pont Rouge, ensuite le nouveau bâtiment Konrad-Adenauer du Parlement européen, la Bibliothèque nationale, la gare routière du rond-point Serra et la première phase du tracé du tram qui relie le rond-point Serra du Kirchberg au Glacis et plus loin à la place de l’Étoile.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce dernier projet ?

Le projet du tram va nous occuper encore quelques années, notre intervention consiste à conseiller Luxtram ainsi que les concepteurs pour que les installations soient utilisables par tous, personnes à mobilité réduite incluses.
Cela comprend en premier lieu, les stations ainsi que les passages de voies, mais aussi tous les passages pour piétons situés le long de l’avenue J.-F.-Kennedy.
Les personnes déficientes visuelles de même que les personnes qui présentent des difficultés de la marche ou qui utilisent un fauteuil roulant ont de grandes attentes en ce projet puisqu’il devrait profondément améliorer leur mobilité dans la ville. Tous les acteurs de ce projet en sont conscients et s’investissent pour appliquer les concepts du design for all.

Luxtram tient compte des avis émis. Il y a quelques semaines, les personnes déficientes visuelles ont pu évaluer les plans tactiles qui seront placés latéralement sur les boutons poussoirs des feux de signalisation ainsi que les signaux acoustiques qui leur permettent de traverser la chaussée en toute sécurité.

"Et en dehors du Kirchberg ?"...

Bien entendu, nous ne sommes pas uniquement actifs dans notre capitale, par exemple, le shared space à Dudelange vient d’être inauguré et nous y avons développé les concepts d’accessibilité. Nous avons encore d’autres projets de ce type à Niederkorn, Differdange, Rodange et encore par exemple les rénovations d’arrêts CFL à Sandweiler, Cents, Howald, Kleinbettingen …

Quelles technologies innovantes sont mises au point à l’aide de nouveaux matériaux, nouvelles techniques ?

Pour ces projets, il n’y a pas vraiment de nouveautés en matière de matériaux ou de techniques, il s’agit d’appliquer les règlements en vigueur et aussi des normes validées par les utilisateurs.

De notre côté, nous essayons maintenant d’améliorer nos conseils par l’ajout de données quantifiables. Ainsi, nous avons acquis des appareils pour la mesure de contrastes ou de force. Cela nous permet de valider le choix de couleurs de revêtements de sol qui sont compatibles avec les lignes de guidage ou de déterminer, par exemple, si une porte doit être motorisée quand elle requiert trop de force pour l’ouvrir.

Est-ce que vous utilisez des technologies connectées ?

C’est un domaine que nous suivons avec intérêt, mais nous n’avons pas les moyens d’en développer. Notre mission est plutôt de faire une veille technologique pour voir quelles applications peuvent apporter un plus dans notre domaine.

Cela dit, nous ne souhaitons pas des applications spécifiques pour les personnes présentant des déficiences, mais plutôt des applications qui sont destinées à tous. Un bon exemple est un projet pilote de la Ville de Luxembourg qui installe des iBeacons aux arrêts de bus. Ces iBeacons interagissent avec les smartphones des passants ou usagers qui entrent dans leur champ d’émission (Bluetooth) et les informent de l’arrêt où ils se trouvent ainsi que des arrivées de bus. C’est pratique pour tout le monde mais indispensable pour les personnes déficientes visuelles. Cela leur donne accès à des informations en temps réel qui ne leur seraient sinon pas accessibles vu que bon nombre d’elles ne peuvent pas lire les afficheurs sur les arrêts. Cette même technologie pourrait être utilisée aux carrefours pour mieux les orienter, voire même dans des grands bâtiments pour un guidage indoor.

Propos de Fabiano Munisso recueillis par Sara Infogreen

Publié le vendredi 21 juillet 2017


Article de notre partenaire
Qualité de vie
article
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires