Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Coopération au développement, aide humanitaire, Coopération luxembourgeoise, coronavirus, Organisation mondiale de la Santé, système de santé résilients, aide d’urgence
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

400 000 euros pour la lutte mondiale contre le coronavirus

Santé-Environnement

Publié le
lundi 2 mars 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La Coopération luxembourgeoise intervient dans le plan de l’Organisation mondiale de la Santé contre le COVID-19 et dote le Fonds de réserve de l’OMS pour les situations d’urgence.

Le tout récent ministre Franz Fayot a participé, chargé de ses compétences sur l’Économie, à son premier Conseil européen consacré à la compétitivité. Le Green Deal de l’UE y était au menu, de même que les conséquences, le cas échéant économiques, du coronavirus.

Dans la foulée, la Direction de la Coopération au Développement et de l’Action humanitaire a diffusé un communiqué expliquant que Franz Fayot, aussi ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, octroyait 400 000 euros à la lutte contre le tristement célèbre COVID-19.

Un plan à 620 millions

La Coopération luxembourgeoise mise sur deux actions parallèles de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). D’une part, pour lutter contre la propagation du coronavirus et notamment protéger les États dont les systèmes de santé sont moins résilients, l’Organisation a lancé un « plan de préparation et d’intervention » à hauteur de 620 millions d’euros couvrant la période de février à avril 2020. « Dans un esprit de solidarité, le ministre Franz Fayot a décidé d’octroyer 200.000 euros de la Coopération luxembourgeoise à ce Plan stratégique de préparation et de réponse (SPRP) pour l’endiguement du coronavirus », dit le communiqué officiel.

Le plan définit les activités et ressources nécessaires aux organisations de santé internationales pour renforcer l’état de préparation et la capacité de réponse des pays. L’objectif, dans l’urgence et dans la crainte de la pandémie, est de limiter la propagation du virus, particulièrement dans les pays les plus vulnérables, d’isoler et de soigner les patients, de communiquer de manière adéquate sur les risques et ainsi de minimiser l’impact socio-économique.

L’urgence sollicitée

D’autre part, le Luxembourg a décidé de soutenir aussi, à hauteur de 200.000 euros, le Fonds de réserve de l’OMS pour les situations d’urgence.

Ce fonds a été créé il y a quatre ans afin de conférer à l’OMS les moyens de répondre aux flambées épidémiques partout dans le monde. Il est particulièrement sollicité en ce moment pour soutenir la réponse sanitaire globale au COVID-19.

À noter encore que le gouvernement luxembourgeois annonce également une aide d’urgence à la Chine, dans le cadre des relations bilatérales entre ces deux pays. Le Grand-Duché va dépêcher une cargaison de matériel de protection sanitaire en Chine, pays source de l’épidémie et le plus sévèrement touché jusqu’à présent.

Alain Ducat

Photo (MECO) : Au Conseil européen, Franz Fayot avec Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur.

Publié le
lundi 2 mars 2020


Santé-Environnement
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires