Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fonds Kirchberg, construction, écologie, cradle to cradle, économie circulaire, repair café équilibre des écosystèmes naturels, développement durable, construction durable, environnement
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un hôtel pour une nouvelle génération de voyageurs

Architecture & construction

Publié le
mardi 15 janvier 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une approche résolument écologique qui avec sa philosophie « cradle to cradle » pousse la logique de l’économie circulaire jusqu’au bout, des espaces propices à la créativité et une ouverture vers un quartier dynamique : Le Fonds Kirchberg propose un projet hôtelier au Luxembourg unique en son genre.

/Le Fonds Kirchberg cherche un partenaire-investisseur pour la construction, l’exploitation et la gestion d’un complexe immobilier qui réunira différentes fonctions urbaines sur un même site, avec comme élément phare un hôtel hors du commun.

Le projet architectural, déjà défini par un groupe de maîtrise d’œuvre institué par le Fonds Kirchberg, devra encore être affiné afin de refléter les visions de l’investisseur, notamment au niveau des équipements, de l’utilisation et de l’aménagement des espaces intérieurs et extérieurs.

Situé au cœur du Quartier Grünewald, un secteur dynamique à forte croissance du Plateau de Kirchberg, le programme urbain est constitué d’un complexe d’hébergement et d’espaces destinés aux métiers créatifs. Ces ateliers et bureaux à loyers abordables seront associés à des logements qui permettront aux futurs occupants d’habiter et de travailler sous un même toit.

Un lieu d’échange pour les global nomads

Il s’agit d’un concept en phase avec les habitudes d’une nouvelle génération de voyageurs qui désirent s’immerger dans le quotidien des pays qu’ils visitent tout en restant connectés avec le reste du monde. À son rez-de-chaussée, l’hôtel accueillera des cafés, des restaurants, des petits commerces et des services dont l’offre se démarque de l’existant grâce à son originalité et qui répond aux besoins de la population locale (par exemple un repair café, une conciergerie, des pop-up stores, une place publique extérieure constituera l’extension de ce marché urbain. Par son aspect convivial et son ouverture vers le quartier, elle sera l’élément fédérateur entre les différentes fonctions du site. Le Fonds Kirchberg aspire à en faire un lieu d’échanges dans une atmosphère propice à l’épanouissement créatif.

Déjà dans la phase de développement du projet, le Fonds Kirchberg est sorti des sentiers battus : Il a réuni une équipe pluridisciplinaire impliquant non seulement des professionnels de la construction (architectes, paysagistes, ingénieurs), mais aussi des experts d’horizons divers, les habitants du quartier et les futurs usagers du complexe.

Quand l’économie et l’écologie vont de pair

Dans ce processus de co-création, le Fonds Kirchberg s’est adjoint les compétences de William McDonough, co-fondateur de la philosophie « cradle to cradle » (C2C). L’architecte américain milite pour une « éco-effectivité » qui ne met plus la croissance économique et l’écologie en opposition. Plutôt que de réduire la consommation ou de retarder son effet néfaste sur l’environnement, McDonough suggère d’adopter un système qui imite l’équilibre des écosystèmes naturels et qui permet de régénérer à l’infini les matériaux sans perdre de qualité tout au long de leurs multiples cycles de vie. Cette approche permet de créer des bâtiments qui ont un impact positif sur l’économie (en créant des bénéfices), le social (en améliorant le bien-être des humains) et l’environnement (en respectant la biodiversité).

Voué à devenir le premier hôtel inspiré C2C, le projet représente une opportunité unique avec un potentiel élevé de devenir un vrai pôle d’attraction avec un rayonnement au-delà de la Grande Région. L’investisseur et l’exploitant du site auront l’occasion de travailler étroitement avec le Fonds Kirchberg et le groupe de maîtrise d’œuvre pour la suite du développement du projet afin de produire un projet garantissant un maximum de qualité pour un budget cible défini conjointement avec l’investisseur.

De plus, comme le Fonds Kirchberg prend en charge le groupe de maîtrise d’œuvre pour la première phase de développement de projet (appelée phase « Bouwteam ») jusqu’au stade de projet détaillé « Bouwteam », le risque financier pour l’investisseur s’en trouve nettement atténué.
/
Communiqué Fonds Kirchberg

Publié le
mardi 15 janvier 2019


Architecture & construction
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires