Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
lancement de la campagne nationale pour la réduction de consommation énergétique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

« Tous ensemble » pour réduire la consommation

Énergie

Publié le
vendredi 9 septembre 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Mobilisation générale et campagne nationale pour baisser la demande d’énergie de 15%, au moins. Cela semble possible, avec l’implication de chacun.

On peut le voir comme une mobilisation générale, voire une forme de test d’implication pour l’ensemble de la société luxembourgeoise… La campagne nationale pour freiner la demande en énergie et ainsi espérer atteindre les objectifs européens (- 15% cet hiver) est lancée.

Le panel de personnalités qui l’a officiellement mise en route témoigne du besoin d’implication de tous les secteurs.

Aux côtés du ministre de l’Énergie, Claude Turmes, il y avait la ministre de l’Intérieur, Taina Bofferding et le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, mais aussi le représentant du Syvicol (le syndicat des villes et communes), Serge Hoffmann, Fernand Ernster pour la Chambre de Commerce ou encore Alexander Kieffer pour la Chambre des Métiers.

« À tous les niveaux, État, communes, entreprises, citoyens, chaque effort compte et chaque ressource que nous économisons rend notre approvisionnement énergétique plus sûr, réduit les coûts et nous aide à atteindre nos objectifs climatiques », martèle Claude Turmes, qui fait clairement appel à la volonté de tous les acteurs pour contribuer à cet effort national.

Pour rappel, dans « le contexte russe », les États membres de l’UE se sont accordés sur une réduction de 15% de la demande de gaz naturel, sur une période censée courir jusqu’au 31 mars 2023.

Autre élément important, dans le contexte européen, ce vendredi 9 septembre, le ministre de l’Énergie Claude Turmes participe à la réunion extraordinaire du Conseil des ministres de l’Énergie de l’UE. Les ministres débattront des mesures d’urgence possibles pour atténuer les prix élevés de l’énergie et échangeront entre eux des informations concernant la situation actuelle en matière de sécurité de l’approvisionnement énergétique dans leur pays. La mobilisation luxembourgeoise y sera donc exposée.

Montrer l’exemple et encadrer l’effort

Au Grand-Duché, on parle de mesures volontaires, mais incitées et encouragées. Les acteurs étatiques veulent montrer l’exemple et les instructions pour la sobriété énergétique ont déjà été envoyées à l’ensemble des administrations et du personnel de l’État ; par exemple une réduction de la température de chauffage à 20°C et des principes généraux de réduction de la consommation d’énergie, accompagnées par un conseil en énergie.

Précision utile : on ne parle pas que de la consommation de gaz naturel, vu que toute économie, quelle que soit l’énergie utilisée (électricité, fioul de chauffage, carburants routiers, etc.) peut contribuer de manière indirecte à la fameuse réduction de la consommation, en moyenne nationale comme au niveau européen.

Selon le ministère de l’Énergie, cette action de base pourra apporter une réduction de 10 à 20% de la consommation de gaz naturel de l’État.

Les communes sont aussi des acteurs clés. Engagées dans le Pacte Climat, elles font déjà des efforts et sont actives dans l’amélioration continue de leur efficacité énergétique. Une circulaire leur a été adressée début août, proposant des mesures concrètes de sobriété énergétique dans le cadre des diverses activités. Là aussi, on évoque une économie possible de 10 à 20% de gaz naturel. « En complément, nous devons renforcer la résilience des communes en matière d’énergie. Il faut se préparer à des situations extrêmes et imprévues », souligne Taina Bofferding, la ministre de l’Intérieur. Ce volet sera abordé lors de la prochaine réunion du groupe de travail « communes résilientes » dans le cadre de la plateforme nationale pour la prévention des risques.

Dans tous les secteurs de l’économie

Et pour les entreprises ? Elles sont aussi appelées à participer à l’effort général, avec les moyens dont elles disposent, et incitées par un programme d’engagement volontaire.

/Des mesures concrètes dans le secteur industriel ont été préparées avec la FEDIL. La Chambre des Métiers et la Chambre de Commerce, avec la Klima-Agence, mettent en place un service de conseil et une hotline.

Ici, le pronostic d’économie est même plus généreux : on parle d’un potentiel de réduction de 20 à 30% de la consommation.

En outre, dans le contexte de la campagne nationale d’information « Zesumme spueren – Zesummenhalen », la Direction générale des classes moyennes, la Confédération luxembourgeoise du commerce, la Fédération des artisans et la Chambre de Commerce enverront un courrier à tous les commerçants du pays, « afin de les sensibiliser et de les soutenir dans leurs projets d’économie d’énergie, avec des recommandations et des exemples de bonnes pratiques ».

Pour Lex Delles, ministre des Classes moyennes, « économiser l’énergie est un objectif qui concerne tous les acteurs de notre société. Les entreprises jouent un rôle important, car elles peuvent contribuer de manière significative à l’effort de réduction.

Je me réjouis tout particulièrement de l’échange productif avec les chambres professionnelles et les fédérations qui soutiennent les entreprises dans leurs efforts en la matière. »
/

C’est possible

La campagne nationale s’adresse enfin aux citoyens. « Zesumme spueren – Zesummenhalen » se décline en multimédia, flanqué d’unsite internet. Objectif : informer sur les mesures à mettre en place pour économiser de l’énergie et, donc, de l’argent.

Les ménages qui utilisent un chauffage à gaz, pourraient par exemple économiser jusqu’à 10% rien qu’en diminuant la température de 1 à 2 degrés dans leur domicile, et davantage sans doute dans les pièces inoccupées. Sans parler des aides financières pour faciliter les travaux de rénovation énergétique, la transition vers les énergies renouvelables et pour soutenir les ménages à faibles revenus.

Selon le ministère, d’après les estimations des potentiels d’économie respectifs cumulés, la réduction volontaire de 15%, au moins, peut être atteinte, si chacun contribue et s’investit à son niveau.

Alain Ducat
Photos : © SIP/Jean-Christophe Verhaegen

Photo principale : (de g. à dr.) Fenn Faber, directeur de Klima Agence GIE ; Alexander Kieffer, vice-président de la Chambre des métiers ; Fernand Ernster, président de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) ; Serge Hoffmann, vice-président du Syndicat des villes et communes luxembourgeoises (Syvicol) ; Lex Delles, ministre des Classes moyennes ; Taina Bofferding, ministre de l’Intérieur ; Claude Turmes, ministre de l’Énergie

Photo intérieure : Intervention de Lex Delles, ministre des Classes moyennes

Publié le
vendredi 9 septembre 2022


Avec nos partenaires

myenergy, transition énergétique, énergie, Luxembourg, ministère de l'Énergie et de l'Aménagement du territoire, le ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable et le ministère du Logement, et en collaboration avec la Chambre des Métiers (CDM) et l'Ordre des Architectes et Ingénieurs-Conseils (OAI), réduction de la consommation énergétique, promotion des énergies renouvelables, habitat, mobilité durable, gestion des ressources naturelles, économie circulaire, protection du climat, transition énergétique, Klima-Agence
Chambre de Commerce Luxembourg
Chambre des Métiers
Énergie
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires