Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
constructions plus respectueuses de l’environnement, architecture singulière et esthétique, développement durable, performance énergétique, débit de ventilation, génie statique, Betic Ingénieurs-Conseils pour les techniques spéciales, Service Technologies de Post Group Luxembourg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Quand la technique participe à l’esthétique !

Architecture & construction

Publié le
vendredi 16 octobre 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Situé à Roost, le nouveau centre logistique de Post est un complexe entièrement dédié aux activités du Service Technologies de Post Group Luxembourg.

Il est composé d’un bâtiment administratif, d’un hall logistique, d’un parking couvert et de diverses aires de stockage.

Porté par le bureau Jonas Architectes, Simon & Christiansen pour le génie statique et Betic Ingénieurs-Conseils pour les techniques spéciales, ce projet réalisé pour le premier employeur du pays se démarque par ses diverses techniques mises en œuvre pour limiter au maximum les consommations en chaleur et en froid, tout ceci sans faire de compromis sur le parti pris architectural de ce bâtiment aux lignes singulières.

Des techniques complémentaires qui s’adaptent à l’architecture

Avec une surface des deux bâtiments avoisinant les 10 000 m2 et une construction qui s’est étendue sur 3 ans, le centre logistique de Post est doté des dernières innovations en termes d’efficacité énergétique. La production de chaleur du bâtiment administratif est assurée par le raccordement au réseau urbain et la production de froid par des machines frigorifiques fonctionnant en cascade mais beaucoup d’autres techniques contribuent à en faire un bâtiment peu consommateur en énergie.

Où se situent les innovations énergétiques ?

Des dispositifs permettent d’optimiser et d’adapter en temps réel la température du bâtiment. Un réseau hydraulique, coulé dans le béton lors de la phase de gros-œuvre permet d’activer celui-ci et de maintenir ainsi le bâtiment à des températures assurant le confort des occupants en consommant très peu d’énergie. Le fonctionnement est optimisé à des valeurs de 31/28°C à très basse température en chaud et à 17/21°C en refroidissement. La chaleur des locaux des serveurs informatiques est pour sa part récupérée et réinjectée dans le système de dalle active.

En complément du dispositif de production de froid, une tour de refroidissement à flux horizontal a été installée en toiture. Celle-ci a été conçue spécialement pour ce projet afin de préserver l’architecture unique du bâtiment. Concernant la production de froid toujours, le réservoir incendie à destination des pompiers (300 m³) est utilisé pour stocker l’eau refroidie produite par les machines frigorifiques et limite ainsi le fonctionnement de ces machines aux moments stratégiques de l’année.

Toujours dans un souci d’optimisation énergétique, des ventilo-convecteurs de sols disposés dans le faux-plancher tout le long de la façade constituent un appoint pour le chauffage et la climatisation. Cet élément unique a été réalisé spécifiquement pour le projet dans le but de s’adapter à la courbe de la façade. Le bâtiment administratif est également équipé de stores intérieurs (pour la luminosité d’hiver) et de stores extérieurs verticaux réalisés sur mesure qui s’intègrent à la structure.

Un bâtiment respectueux de l’environnement et adapté aux besoins des utilisateurs !

Au vu de ces divers exemples innovants, l’objectif du projet était clair : proposer un bâtiment des plus respectueux de l’environnement, adapté aux besoins des utilisateurs, tout en conservant la ligne architecturale imaginée par l’architecte.

La consommation d’eau provient en partie de la récupération d’eau de pluie et permet de répondre aux nécessités en eau pour les sanitaires. Le dimmage des luminaires a quant à lui été attentivement étudié afin de s’adapter suivant l’occupation des espaces mais aussi selon les besoins spécifiques liés à chaque activité : administratif, hall, intervention nocturne…

De la même manière, les débits de ventilation ou encore les températures des différents espaces sont gérés individuellement pour limiter au maximum la consommation énergétique des infrastructures.

Des dispositifs comme des sondes CO2 permettent en effet de vérifier le débit de ventilation, ventilation dont la consommation en eau refroidie est limitée par un mécanisme de refroidissement adiabatique. L’air chaud passe à travers un échangeur humide et en s’évaporant, l’eau absorbe les calories présentes dans l’air, ce qui par conséquent le rafraîchit.

Grâce à ces nombreuses innovations qui viennent compléter des techniques classiques, mais aussi son enveloppe thermique des plus performantes, le bâtiment s’inscrit dans une logique soutenue de développement durable et affiche ainsi une classe AAA en termes de performance énergétique.

Finalement, créer des constructions plus respectueuses de l’environnement en conservant une architecture singulière et esthétique, c’est possible !

Crédit photos : @Camille Dengler
/ / /

Publié le
vendredi 16 octobre 2020


Article de notre partenaire

Betic
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires