Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
étude TNS-Ilres sur le comportement d’achat, provenance du produit, produit local, promotion de l’agriculture, Romain Schneider, consommacteur, habitudes d’achat, valeurs de la chaîne alimentaire, made in Luxembourg, développement rural, qualité locale, écologique économique et social, agriculture+, agriculture durable, viticulture luxembourgeoise, bio2025.lu, produits régionaux, produits biologiques, produits du terroir
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les résidents de plus en plus locavores

Alimentation & Restauration

Publié le
jeudi 8 juillet 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Selon un sondage TNS-Ilres, les produits agricoles luxembourgeois sont jugés de très bonne qualité par les consommateurs, dont les comportements d’achat ont évolué durant les confinements. L’enjeu est désormais de maintenir la tendance pour prolonger l’effet et augmenter les parts de marché du local dans les caddies et sur les tables.

Cela valait bien un « face à la presse » pour Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural : il a pu présenter des résultats très instructifs sur les comportements d’achat durant la pandémie et sur l’approche des produits locaux par le consommateur résident.

Menée par l’institut luxembourgeois TNS-Ilres, l’étude a sondé un panel représentatif d’un bon millier de ménages habitant le pays.

/

Globalement, elle montre que 4 consommateurs sur 10 ont changé leurs habitudes d’achat, en se focalisant davantage sur les denrées alimentaires made in Luxembourg. 3 sur 10 ont, par ailleurs, souligné qu’elles pensaient conserver ces nouvelles habitudes.

Parmi les enseignements d’une étude qui n’en manque pas, l’analyse des résultats montre qu’il y a un réel intérêt pour la provenance du produit, et surtout un intérêt accru pour un produit d’origine régionale. Ce sont des critères qui ont pris de l’importance ces derniers mois, où les valeurs de la chaîne alimentaire ont résonné différemment à l’écho de la globalité d’une pandémie aux sources indéfinies, mais qui a pu faire craindre des soucis d’approvisionnement.

/

L’équation local = qualité fait son chemin

« Pour une très large majorité des ménages, une des raisons principales d’acheter des produits régionaux est de pouvoir soutenir ainsi les producteurs luxembourgeois », se réjouit le ministre. Et c’est une bonne raison en soi quitte, pour une part non négligeable de consommateurs, à y mettre un budget un peu plus élevé pour le produit, s’il a la garantie de qualité, de traçabilité et de défense du terroir, de préférence sain et sous contrôle sanitaire, sans additifs chimiques.

L’étude note que 67% des ménages résidents sont prêts à payer plus cher pour des produits issus de l’agriculture luxembourgeoise, à condition qu’il s’agisse d’un produit de qualité, facilement accessible et issu d’une agriculture durable

/

L’équation « local = qualité » fait son chemin. « De plus en plus de consommateurs font des choix plus responsables en optant plus souvent pour des produits régionaux, gage de qualité à leurs yeux », note Romain Schneider. Et, de fait, 93 % des ménages jugent les produits issus de l’agriculture luxembourgeoise de bonne qualité.

« Le consommateur, par sa décision d’achat influence l’offre. Il devient donc de plus en plus un ‘consomm’acteur’ attentif à la qualité de ce qu’il mange », souligne le ministre, qui peut rappeler qu’une partie du « paquet de relance » est justement destinée à promouvoir l’achat de produits régionaux issus de l’agriculture et de la viticulture luxembourgeoises.

Informer, promouvoir, soutenir et créer du lien

Mais attention, 84% des ménages souhaitent recevoir davantage d’informations sur les produits régionaux. Le ministre compte bien ne rien lâcher sur les campagnes de sensibilisation et de promotion des producteurs locaux. Pour rappel, le site bio2025.lu (DE, FR, EN) ainsi que la toute nouvelle plateforme regionalsaisonal.lu (lancée en 4 versions linguistiques) proposent moult renseignements pratiques sur les produits régionaux, biologiques et de saison, des présentations d’agriculteurs et producteurs, en plus d’un calendrier saisonnier voire de recettes sublimant les produits du terroir.

C’est aussi une question d’approche socioéconomique et de lien social, en plus d’être une question de santé publique ou de soutien au secteur primaire, vital et nourricier. « La base, c’est la qualité et la confiance. Nous devons soutenir cette ‘agriculture+’ (qui repose sur les 3 piliers -écologique – économique – social- ) qui se caractérise dans son ensemble par sa durabilité, sa qualité et sa diversité. »

Alain Ducat

Infographies : TNS-Ilres / MA

Photo : visitmoselle.com

Publié le
jeudi 8 juillet 2021


Alimentation & Restauration
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Alimentation & Restauration


Nos partenaires Alimentation & Restauration

Nos partenaires